Vous êtes ici

Gestion locative : le propriétaire bailleur doit-il garder les compteurs EDF et gaz à son nom ?

Personne en train de signer un contrat de bail

Mettre en location un logement s’accompagne souvent d’une interrogation sur le titulaire du contrat de fourniture d’électricité et de gaz : le propriétaire bailleur doit-il garder le contrat à son nom ou laisser le locataire souscrire un contrat à son arrivée dans le logement ?

Notre conseil (cas le plus répandu pour la gestion locative) : demandez à votre locataire de souscrire un contrat

Il est évident que le propriétaire bailleur a tout intérêt à ce que son locataire mette à son nom ses compteurs d’énergie au moment de l’emménagement et résilie ses contrats à son issue. « Le propriétaire bailleur est sécurisé par cette solution simple et adoptée dans l’immense majorité des cas » analyse Pierre-Edouard Picard-Deyme, de lagestionenligne.fr, site Internet spécialisé dans la gestion locative.

De nombreux inconvénients à inclure l’électricité et le gaz dans les charges locatives

Les propriétaires bailleurs conservant les factures d’énergie à leur nom dans le cadre de leur gestion locative et les recouvrant ensuite auprès des locataires s’exposent à de désagréables surprises :

  • Le locataire peut très bien consommer bien plus d’énergie que l’estimation sur laquelle est fondée la mensualité. Auquel cas, une somme élevée peut être prélevée par le fournisseur d’énergie sur le compte du propriétaire lors de la facture de régularisation sur relève de compteur. Le propriétaire pourra alors être en difficulté à faire payer une somme élevée à un locataire peu solvable, alors qu’il aura déjà avancé les fonds. Le risque d’impayé repose alors sur le propriétaire et non plus sur le fournisseur d’énergie.
  • Si le locataire consomme plus d’énergie que l’estimation sur laquelle est fondée la mensualité et qu’il part avant le relevé de compteur donnant lieu à facture de régularisation, c’est le prochain occupant (ou le propriétaire) qui devra régler ses consommations ! Lorsque les montants en jeu se comptent en centaines ou même en milliers d’euros, les tensions apparaissent rapidement entre les différents partis prenants.

Ceci explique qu’il n’y a que très peu de cas dans lesquels les propriétaires assurant leur propre gestion locative choisissent de conserver les factures d’énergie à leur nom :

  • les locations saisonnières, parce que la durée de séjour est trop courte pour justifier une autre solution
  • certaines locations meublées, souvent de courtes durées
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus