Prix du marché de gros 2022 : PEG Nord Gaz - Bourse

augmentation gazaugmentation gaz

Gel du prix du gaz pour toute l'année 2022

Faites le bilan gratuit de votre situation avec le comparateur énergie Selectra
(ouvert actuellement)

Plateforme téléphonique actuellement fermée (service gratuit - ouvert du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h30)
comparateur energie selectra

Faites le bilan gratuit de votre consommation
énergétique par le comparateur Selectra !

Rappel gratuit

Retrouvez l'évolution des prix PEG du gaz pour la France ! Les prix du gaz sur le marché de gros sont actualisés tous les mois.


Évolution du prix du gaz PEG
  Prix PEG gaz M-1 Prix PEG gaz M-2
Mois août 2022 juillet 2022
Prix en €/MWh 170,36
€/MWh
133 €/MWh
Évolution en % +28,08% -

Source : Powernext EEX

Le prix du MWh de gaz en France sur le marché PEG est de 170,36 €/MWh en août 2022, alors qu'il s'élevait à 133 €/MWh en juillet 2022.

Pourquoi les prix du gaz augmentent sur le marché de gros ?

prix gaz marché de gros augmentation

Il existe différents facteurs affectant le prix du gaz :

  • l'offre et la demande : une forte demande engendre une augmentation des prix du gaz sur le marché de gros ;
  • le prix du pétrole : historiquement, le prix du gaz est indexé sur le prix du pétrole ;
  • le taux de change entre l'euro et le dollar : généralement, le pétrole et le gaz sont cotés en bourse en dollars ;
  • la situation économique et politique : les conflits entre pays, les grèves paralysant un pays ou une crise influent fortement sur le prix du gaz ;
  • le climat : des températures très basses (par exemple, une vague de froid) entraîne des besoins plus forts en chauffage.

La crise en Europe

L'actuel crise de l'énergie est survenue après la reprise économique fin septembre 2021, suite à la pandémie de Covid-19. La demande mondiale en gaz a fortement augmenté alors que l'offre n'était pas suffisante en Europe en raison des niveaux bas de stockages cumulés depuis plusieurs années.

En septembre 2021, la production de gaz au Pays-Bas diminue. Le champ de gaz naturel de Groningen étant le plus grand d'Europe est contraint d'arrêter son activité de production de gaz ayant provoqué une série de secousses fragilisant les habitations et les bâtiments de la région.

Une majeure partie des pays européens s'approvisionnent en gaz principalement en Russie. Face à sa position dominante, la Russie a imposé l'acheminement de son gaz via son gazoduc Nord Stream 2 au plus vite pour ne plus passer par l'Ukraine (ennemies historiques). Cependant, la Commission européenne n'avait pas encore approuvé sa mise en service. 

La guerre entre la Russie et l'Ukraine

En mars 2022, l'invasion de l'Ukraine par la Russie dégrade la situation. Certains pays européens montrent leur soutien à l'Ukraine en mettant en place des sanctions à la Russie, notamment en refusant de payer le gaz russe en rouble (devise russe).

L'euro moins cher que le dollar

La situation en Europe affecte directement le cours de l'euro. En juillet 2022, la valeur de l'euro a été plus faible que le dollar. Au 5 septembre 2022, un euro ne valait que 0,98 dollar. Cette date marque le niveau le plus bas du taux de change jamais enregistré depuis la mise en circulation de la monnaie européenne (décembre 2002).

La France pas épargnée par la crise de l'énergie

L'approvisionnement de gaz en France se faisant minoritairement par le biais des importations russes (17% en 2021 d'après Gazprom Energy). La majorité de l'approvisionnement en France provient de Norvège. Alors pourquoi la France est aussi affectée par l'augmentation du prix du gaz, suite à la guerre entre la Russie et l'Ukraine ? 

Les pays frontaliers de l'Hexagone (tels que l'Allemagne) s'approvisionnent majoritairement en Russie. Avec la guerre entre la Russie et l'Ukraine, ces pays européens sont obligés de trouver d'autres pays producteurs, notamment la Norvège. La demande auprès des producteurs norvégiens étant en hausse, les prix du gaz augmentent, touchant ainsi la France.

Heureusement pour les Français, le gouvernement a décidé de geler le gaz tarif réglementé pour les consommateurs finaux jusqu'au 31 décembre 2022. À noter que sans le bouclier tarifaire énergétique, le prix du gaz aurait continué à augmenter chaque mois.

L'objectif du bouclier tarifaire est d'attendre la baisse des prix du gaz et ensuite mettre en place un lissage dans le temps. Le principe du lissage consiste à rattraper plus tard la hausse des prix lorsque la situation économique se stabilisera. Cependant, cela signifie que le prix que paiera le consommateur final à ce moment-là sera plus cher que celui du marché lorsque le bouclier tarifaire sera terminé.

Le gaz étant aussi utilisé pour produire de l'électricité, le prix de l'électricité flambe également (en savoir plus sur le risque de pénurie d'électricité et de black-out en France cet hiver 2022-2023)

Qu'est-ce que le marché de gros du gaz ?

Le marché de gros de l'énergie est une sorte de bourse pour le gaz (et l'électricité). Les prix du gaz varient principalement en fonction à l'offre et la demande. Lorsque les ménages sont chez eux dès la fin de journée, la demande augmente. Par conséquent, le prix du gaz est plus cher à ce moment-là que par rapport à 4h du matin.

En France, la majorité des offres de gaz indexées sur le marché de gros ont pour base de référence l'indice de Powernext : PEG Nord. Le fournisseur de gaz naturel peut s'appuie soit sur le prix du gaz en fin de journée (aussi appelé "End of the day"), soit sur l'index de gaz Spot européen (connu sous le nom de European Gas Spot index).

Le fournisseur de gaz pourrait faire évoluer ses tarifs tous les jours pour ses clients. Toutefois, il ne change ses prix qu'une fois par mois sur la base de calcul de l'indice PEG Nord gaz. À noter que les offres de gaz à prix indexé sur le gaz tarif réglementé d'Engie évoluent chaque mois, car le gaz tarif réglementé évolue mensuellement.

En savoir plus sur le marché de gros de l'électricité Epex Spot - Bourse

Les acteurs du marché de gros du gaz

L'approvisionnement en gaz naturel se passe sur les marchés de gros. On retrouve sur le marché de gros :

  1. les producteurs de gaz naturel : ils vendent le gaz produit à partir de leurs centrales ;
  2. les fournisseurs de gaz naturel : ils achètent le gaz naturel pour le revendre aux consommateurs finaux ;
  3. les gestionnaires de stockage du gaz naturel : ils stockent le gaz produit le temps qu'il soit consommé ;
  4. les négociants en énergie : ils achètent le gaz pour le revendre (et inversement) pour assurer la liquidité du marché ;
  5. d'autres acteurs qui interviennent tout ou partie sur la chaine gazière : pour information, la chaine gazière est le cycle de "vie" du gaz, allant de la production jusqu'au domicile des consommateurs finaux, en passant par les infrastructures gazières.

Les différents types de contrats et d'échanges : de gré à gré ou intermédié.

Il existe plusieurs types d'échanges tels que de gré à gré ou encore par le biais de marché intermédié.

Les contrats de gré à gré

Les contrats à long terme souvent de gré à gré bordent la majorité des importations de gaz provenant de Russie, de Norvège et d'Algérie. Généralement, ces types de contrats se font sur une longue durée (par exemple 20 ou 30 ans). Cela permet d'apporter une certaine sécurité d'approvisionnement aux acheteurs, mais aussi pour les producteurs qui peuvent investir dans des activités avec une longue durée d'amortissement.

Ces contrats incluent des clauses Take or Pay qui oblige l'acheter à payer un minimum de quantité prévue dans le contrat. Le producteur, quant à lui, est engagé à respecter ses volumes de livraison en gaz en fonction des échéances et des conditions établies dans le contrat. Par conséquent, le Take or Pay fait supporter un risque de volume à l'acheteur (fournisseur) et un risque de prix au vendeur (producteur).

Les contrats intermédiés

Les échanges peuvent être effectués sur un marché intermédié, c'est-à dire un marché organisé tel que la bourse où l'on y retrouve des intermédiaires appelés courtiers. Les contrats qui y découlent sont des contrats de gré à gré intermédiés. Ce marché intermédié est composé de plateformes de négociation qui échangent différents contrats spot (day-ahead, within-day ou week-end) ou à terme (par mois, par trimestre, par saison ou par année calendaire).

Les achats de gré à gré non intermédiés sont possibles aussi sur les produits trouvables sur les marchés intermédiés.

Les Points d'Échange de Gaz (PEG)

Les PEG avant le 1ᵉʳ novembre 2018

Avant le 1ᵉʳ novembre 2018, les échanges, c'est-à-dire achats/ventes, de gaz sur le marché de gros en France étaient caractérisés par des livraisons physiques dans deux PEG virtuels appartenant aux zones d'équilibrage du réseau de transport de l'Hexagone :

  1. PEG Nord : de la zone du réseau GRTgaz Nord ;
  2. TRS (Trading Region South) : de la zone d'équilibrage de GRTgaz Sud et de TIGF (tous deux fusionnés depuis le 1ᵉʳ avril 2015)

Un PEG unique après le 1ᵉʳ novembre 2018

La fusion entre GRTgaz Sud et TIGF pour former la TRS a été une étape clef dans la mise en place d'un marché unique. À leurs tours, la TRS et la zone PEG Nord ont fusionné pour devenir TRF (Trading Region France).

La TRF est aujourd'hui un marché unique pour les entrées et les sorties, constitué de deux zones d'équilibrage : TIGF (désormais Terega) et GRTgaz. Pour toute la TRF, les achats et les ventes se font sur un unique point d'échange virtuel de gaz : le PEG.

Deux types de produits du gaz sur les PEG

Il existe deux types de gaz naturel sur les PEG : spot et à terme

Les produits Spot (au comptant) ou court terme du gaz

Les produits "Spot", aussi appelés produits "au comptant" ou produits "à court terme", intègrent les produits suivants :

  • journaliers : connu sous le nom de "day-ahead" ;
  • infra-journaliers : connu sous le nom de "within day" ;
  • week-end.

Les produits futurs ou à terme du gaz

Les produits "futurs" ou "à terme" permettent de réduire le risque du marché spot. Les acteurs du marché du gaz naturel contractent l'achat et la vente du gaz à un prix ferme pour une fourniture de gaz pour l'avenir. Cela peut être une livraison dans plusieurs mois, trimestres ou même année plus tard. Le prix est défini à la date du contrat.

Ces contrats futurs ou à terme proposent des produits standardisés dans le but de fluidifier, par exemple, la livraison de MWh de gaz au quotidien pendant toute la période de livraison définie.

Les produits futurs ont une volatilité moindre que les produits spot à court terme. En effet, les prix moyens spot sont anticipés pour toute la période de livraison fixée. Ces produits permettent de mettre en place une grille tarifaire destinée aux clients finaux. Dès la souscription d'un abonnement de gaz par un client, le fournisseur de gaz peut couvrir une bonne partie des livraisons nécessaires avec les produits à terme qu'il a contractés.

À noter que les fournisseurs de gaz ne sont pas obligés de passer par les marchés de gros d'énergie. Ils peuvent conclure des contrats d'approvisionnement directement avec les producteurs (Gazprom, Sonatrach ou encore les petits producteurs locaux par exemple). Généralement, ce type de contrat direct permet de sécuriser l'approvisionnement sur de longues durées.

Mis à jour le

Faire des économies sur sa facture d'électricité et/ou de gazComparer les prix de l'énergie avec le comparateur Selectra !
☎️ 09 75 18 41 65 (service gratuit - ouvert actuellement)
Rappel gratuit Annonce

Plateforme téléphonique actuellement fermée (service gratuit - ouvert du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h30)
comparateur energie selectra

Faites le bilan gratuit de votre consommation
énergétique par le comparateur Selectra !

Rappel gratuit