Vous êtes ici

Prix de l’électricité en France : grilles tarifaires et augmentations récentes

Comment payer son électricité moins cher ?Les experts Selectra font baisser vos factures : jusqu'à 200 € d'économies par an !
                                            09 73 72 25 00
Rappel gratuit
 Comparateur
en ligne


Les prix de l'électricité dépendent de votre fournisseur, de votre profil de consommation, et de si vous êtes un particulier ou un professionnel. Les particuliers et les professionnels (en-dessous de 36 kVA) ont accès au tarif réglementé de l'électricité fixé par la CRE, un organisme public indépendant. EDF est le seul fournisseur national à pouvoir le commercialiser : c'est le tarif Bleu. Ses concurrents se basent sur ce tarif de référence, pour proposer le plus souvent un pourcentage de réduction garanti par rapport au tarif Bleu.


Les prix TTC de l'électricité pour les particuliers

Tout dépend du fournisseur...

Depuis 2007, le marché de l’électricité des particuliers français est ouvert à la concurrence. Cela signifie que les consommateurs ont le choix d’acheter leur électricité à deux types de prix :

  • ils peuvent continuer à payer leur électricité au tarif réglementé : c’est le tarif bleu d’EDF. Son prix (abonnement et kWh) est fixé par arrêté ministériel sur avis de la CRE. Il reste le choix de la majorité des français, la plupart croyant à tort qu’il s’agit du meilleur prix de l’électricité du marché.
  • ils peuvent changer et acheter leur électricité à prix de marché : le prix de l’électricité est alors déterminé librement par le fournisseur lui-même. Dans les faits, les fournisseurs alternatifs d’électricité choisissent souvent d’indexer leurs prix sur le tarif réglementé, afin de proposer une réduction claire au client.

Mais aussi de l'option tarifaire et de la puissance du compteur

compteur électrique

Un compteur électrique digital

Pour les particuliers, la puissance du compteur va de 3 kVA (petite consommation) à 36 kVA (très grosse consommation). Il existe trois tarifs de l'électricité disponibles à la souscription : Base, heures pleines - heures creuses et Tempo.

Ainsi la puissance souscrite par le consommateur a des conséquences sur le prix de l'électricité, différentes selon son option tarifaire :

  • En tarif Base : le prix du kWh d’électricité est le même à toute heure de la journée, mais l'abonnement et le prix du kWh dépend de la puissance du compteur souscrite.
  • En tarif Heures Pleines Heures Creuses : le prix du kWh est avantageux 8h par jour (heures creuses, généralement la nuit), mais plus cher le reste du temps en contrepartie (heures pleines). Le montant de l'abonnement varie selon la puissance du compteur, mais pas le prix du kWh.
  • En tarif Tempo (uniquement au tarif réglementé) avec 6 prix du kWh : le prix du kWh est très cher 22 jours par ans (jours rouges, en hiver), moyennement cher 43 jours par an (jours Blancs) et avantageux le reste du temps (jours Bleus). Un prix heures pleines et un prix heures creuses s’appliquent pour chacun de ces jours.

Comparaison des prix de l'électricité pour les particuliers

Vous trouverez ci-dessous les grilles tarifaires des offres phares d'EDF et Direct Energie. Nous avons choisi ces deux fournisseurs car il s'agit du fournisseur historique et du premier fournisseur alternatif d'électricité en France. Néanmoins, vous pouvez comparer toutes les offres d'électricité en France vous-même pour trouver la moins chère selon votre profil.

EDF

Grille de prix du tarif réglementé bleu pour les particuliers

Cette offre reste plébiscitée par les Français, puisque plus de 4 particuliers sur 5 sont toujours au tarif Bleu d'EDF en 2017. Toutefois, il s'agit de l'une des offres les plus chères du marché.

Prix de l'électricité TTC au tarif Bleu d'EDF selon la puissance et l'option tarifaire  
Puissance souscrite Option Base Option Heures Pleines - Heures Creuses
Abonnement annuel Prix du kWh Abonnement annuel Prix du kWh
heures pleines
Prix du kWh
heures creuses
3 kVA             
6 kVA          
9 kVA          
12 kVA          
15 kVA          
18 kVA          
24 kVA          
30 kVA          
36 kVA          

Direct energie

Grille tarifaire de l'offre Classique de Direct Energie (une des moins chères du marché)

En tant que fournisseur alternatif d'énergie, Direct Energie se doit proposer des prix plus compétitifs que les tarifs réglementés d'EDF pour attirer de nouveaux clients. Pari tenu pour le 1er fournisseur alternatif de France, qui comptait au 1er janvier 2017 2,1 millions de clients dans l'hexagone.

Prix de l'électricité TTC au tarif Classique de Direct Energie selon la puissance et l'option tarifaire  
Puissance souscrite Option Base Option Heures Pleines - Heures Creuses
Abonnement annuel Prix du kWh Abonnement annuel TTC Prix du kWh
heures pleines
Prix du kWh
heures creuses
3 kVA             
6 kVA          
9 kVA          
12 kVA          
15 kVA          
18 kVA          
24 kVA          
30 kVA          
36 kVA          
Le point sur le prix identique au tarif réglementé d'EDF  % moins cher que le tarif réglementé d'EDF (HT) Identique au tarif réglementé d'EDF  % moins cher que le tarif réglementé d'EDF (HT)  % moins cher que le tarif réglementé d'EDF (HT)
Infos-souscription 09 87 67 54 76 / me faire rappeler

Comprendre la formation des prix de l'électricité

Décomposition de la facture : fourniture, réseaux, taxes

Les grilles tarifaires TTC dissimulent des mécanismes de formation des prix d'une grande complexité :

  • 38% de la facture d'électricité correspond à la "part fourniture", à savoir la rémunération du fournisseur d'électricité pour ses approvisionnements (donc la rémunération de la production) et pour ses coûts de commercialisation (gestion de la relation-client, facturation...).
  • Les tarifs d'acheminement de l'électricité sur les réseaux de transport et de distribution représentent de leur côté 27% de la facture. Ces deux activités sont en situation de monopole naturel et sont confiées exclusivement à RTE (filiale d'EDF) pour la partie transport (lignes haute tension) et en grande majorité à ENEDIS (filiale d'EDF) pour la partie distribution (basse et moyenne tension, gestion des compteurs et des raccordements). Quel que soit le fournisseur, les tarifs d'acheminement sont identiques.
  • Enfin, les quatres taxes pesant sur l'électricité sont en constante hausse et pèsent 35% de la facture du consommateur final :
    1. La TVA s'applique à taux réduit sur l'abonnement et à taux plein sur les consommations.
    2. La CSPE (Contribution au Service Public de l'Electricité) permet notamment de financer les tarifs de rachat élevés des énergies renouvelables comme l'éolien et le photovoltaïque.
    3. La CTA (Contribution Tarifaire d'Acheminement) finance le régime spécial de retraite des industries électriques et gazières (IEG), principalement le personnel d'EDF et d'Engie.
    4. Les TCFE (Taxes sur la Consommation Finale d'Electricité) sont des taxes locales, variables selon la commune et le département concerné.

Comment sont décidées les évolutions de prix de l'électricité ?

La loi prévoit que les tarifs réglementés doivent couvrir les coûts de l'opérateur historique EDF. Chaque semestre, la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) se penche sur les comptes d'EDF et de ses différentes filiales pour définir un pourcentage de hausse ou de baisse des tarifs réglementés qui permette de respecter ce principe. Il revient ensuite au gouvernement d'enterriner cette évolution. Au sein des prix hors toutes taxes définis par cet arrêté, on retrouve une part correspondant au Tarifs d'Utilisation des Réseaux Publics d'Electricité (TURPE) qui vient rémunérer les gestionnaires de réseau RTE et ENEDIS (ex ERDF). Le TURPE fait l'objet d'études spécifiques de la CRE conduisant à des programmes d'encadrement pluriannuel de son augmentation.

Dans les facteurs pris en compte par la CRE et constituant les principaux moteurs de la hausse des coûts d'EDF, et donc des tarifs réglementés, on retrouve :

  • Les investissements dans la modernisation du parc nucléaire français, à la fois pour renforcer la sécurité et pour prolonger la durée de vie des centrales (de 40 à 60 ans espère EDF).
  • La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, suite à la promesse électorale de François Hollande aux présidentielles de 2012.
  • La modernisation des réseaux de transport et de distribution d'électricité, avec notamment le développement des smart grids (réseaux intelligents) pour accueillir les sources de production d'énergies décentralisées sur le réseau (ex : éolien, photovoltaïque), la création de nouveaux axes de transport d'électricité vers les régions où les risques de blackouts sont élevés (PACA, Bretagne).
  • Les fluctuations des prix sur les marchés de gros, ces prix entrant dans le calcul des tarifs réglementés depuis 2014. Ces prix ayant fortement baissé en 2014 et 2015, cette tendance a eu un léger impact avec une baisse des tarifs réglementés de 0,5% au 1er août 2016.
  • L'augmentation de 2017 est en grande partie due au rattrapage de la hausse amoindrie de 2012, causant un manque à gagner à rattraper pour EDF.

Enfin, viennent s'additionner de nombreuses taxes, présentées ci-dessus et qui évoluent chacune selon leurs caractéristiques propres. La plus redoutée des consommateurs reste la CSPE, passée de 4,5 €/MWh en 2009 à 22,5 euros par MWh en 2016.

Suivez l'évolution des prix de l'électricité.

Les prix pour les entreprises et industriels

Conformément aux dispositions de la loi NOME, les tarifs réglementés jaunes et verts ont disparu le 31 décembre 2015. Ainsi, il n'existe plus de tarifs réglementés par la puissance publique pour les entreprises et les industriels. La suppression des tarifs jaunes et verts fait que les entreprises dotées d'un compteur de puissance supérieure à 36 kVA sont désormais tenus de souscrire une offre à prix de marché, établie sur devis.

Offre de marché pour les profils tarifs jaunes avec Direct Energie : Demander gratuitement un devis en ligne ou appelez le 09 87 67 54 76.
Offre de marché pour les profils tarifs verts avec Proxelia : Demander gratuitement un devis chez Proxelia ou demandez un devis chez Direct Energie.

Comparaisons européennes des prix de l'électricité

Le prix de l’électricité pour les particuliers en Europe : les français sont avantagés

Malgré de petites augmentations à répétitions ces dix dernières années, le prix de l’électricité en France reste parmi les plus bas d’Europe. Les ménages français paient leur kWh d’électricité plus de 26% moins cher que la moyenne de l’Union. A titre de comparaison, les Allemands paient leur kWh d’électricité 46% plus cher que les Français, et les Espagnols 79%.

 

Graphique Selectra – chiffres tirés du Baromètre Eurostat

Le prix de l’électricité pour les industriels en Europe

Les comparaisons européennes révèlent une tendance similaire sur le prix de l’électricité pour les industriels : les grandes entreprises françaises bénéficient d’un des prix de l’électricité les plus bas de l’Union Européenne. Cette compétitivité est notamment liée au parc nucléaire français qui produit une électricité à prix très intéressants dont profitent les consommateurs finaux, particuliers comme industriels.

 

Graphique Selectra – chiffres tirés du Baromètre Eurostat

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus