prix mwh gaz

Prix du MWh de gaz 2024 : tarif du megawatt heure

Mis à jour le
minutes de lecture
Plateforme téléphonique actuellement fermée (service gratuit - ouvert du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h)
comparateur energie selectra

Faites le bilan gratuit de votre consommation
énergétique par le comparateur Kelwatt !

En France, le prix du MWh sur le marché du gaz PEG est de 24.229 €/MWh au 2024-02-29, tandis qu'il est de 29.343€/MWh au 2024-01-31 correspondant au prix du MWh de gaz le plus élevé courant le dernier mois. Le taux d'évolution est donc de -17 %.

Quel est le prix du MWh de gaz en France aujourd'hui ?

Prix du gaz sur le marché en France

Prix du gaz
du jour

24.229 €/MWh

en date du 2024-02-29

Prix du gaz au plus haut du mois en cours

29.343 €/MWh

en date du 2024-01-31

Prix du gaz au plus bas du mois en cours

22.3 €/MWh

en date du 2024-02-23

Source : eex.com sur le marché de gros de gaz PEG

Cours du prix du MWh de gaz en France

Le prix du MWh du gaz sur le marché de gros français varie tous les jours. Avec la crise de l'énergie, le prix du MWh du gaz a flambé en 2022, pour atteindre le niveau le plus bas en mai 2023 jamais connu depuis juin 2021. Le prix du MWh de gaz en France aujourd'hui est de 24.229€. 

Graphique: Selectra - Source: EEX

Le prix du MWh de gaz en France sur le marché PEG est de 28.711 €/MWh pour le contrat Année 2025, alors qu'il s'élevait à 49.468 €/MWh le 03/04/2023 pour le même contrat futur.

L'évolution future du prix du gaz peut également être suivie. Le graphique suivant présente les tarifs du PEG pour 2024, 2025 et 2026.

Source : EEX PEG Futures gaz

Quel est le prix du MWh de gaz en Europe ?

Le premier marché de gaz à s'être libéralisé en Europe est le marché britannique en 1996. La libéralisation du marché français n'a eu lieu qu'à partir de 2003, marqué par la fin du monopole du fournisseur historique de gaz Engie (ex-GDF Gaz De France).

Dès qu'un marché de gaz se libéralise, une place de marché est créée, connue sous le nom de "hubs". Ce dernier permet aux différents acteurs du marché d'organiser leurs transactions en vendant et en achetant du gaz. Il existe différents marchés européens ayant leurs propres places telles que :

  • le Royaume-Uni avec NBP ;
  • la France avec PEG ;
  • la Belgique avec ZEE ;
  • les Pays-Bas avec TTF ;
  • l'Allemagne avec NCG et Gaspool ;
  • l'Autriche avec Baumgarten ;
  • l'Italie avec PSV.

À noter que l'indice de référence en Europe est le marché TTF néerlandais, car c'est le principal point d'échange que les acteurs majeurs du gaz en Europe privilégient en raison de sa liquidité. Le marché néerlandais TTF influent donc sur le niveau des prix des autres marchés en Europe. Aussi, il existe deux gazoducs reliant le Royaume-Uni au reste de l'Europe :

  1. IUK avec la Belgique ;
  2. NBP avec les Pays-Bas.

Cette corrélation entre les marchés européens fait que lorsqu'un prix du gaz sur un marché de gros augmente, les autres marchés sont affectés de la même manière. Toutefois, en analysant les données, on remarque le niveau de l'indice français PEG gaz est parmi les moins chers.

Pourquoi le prix du MWh de gaz baisse en 2023 ?

Le prix du MWh de gaz est au niveau le plus bas jamais connu depuis fin 2021. Cette baisse des prix du MWh du gaz s'explique par un bon niveau de stockage et par les températures plus douces, diminuant ainsi la demande.

Au 18 mai 2023, le prix du MWh s'élevait à 30,25 € contre 29,85 € en juin 2021 sur le cours du marché néerlandais des contrats à terme du TFF.

En général, le chauffage constitue le plus gros poste de consommation. Les montées de température freinent ainsi la demande en chauffage, notamment en consommation de gaz.

Depuis le début de l'invasion de la Russie en Ukraine, la dépendance de l'Europe par rapport au gaz russe est moindre. Selon les analystes DNB, la Russie ne fournit plus que 10% des importations de gaz en Europe, contre environ 40 % avant la guerre.

Pourquoi le prix du MWh de gaz a augmenté en 2022 ?

La hausse du prix du MWh de gaz en 2022 est liée à de nombreux facteurs tels que :

  • la reprise économique post-pandémique ;
  • la guerre entre l'Ukraine et la Russie ;
  • les hausses de quotas d'émission de CO₂ ;
  • les incidents chez certains pays producteurs ;

La reprise économique post-pandémique de la Covid-19

Après la crise sanitaire de la Covid-19, l'année 2021 a été synonyme de reprise économique. Toutefois, qui dit reprise économique dit hausse des besoins en énergie. Septembre 2021 a été marquée par les fortes demandes en gaz, mais aussi par une longue période hivernale avec des températures très basses

Par ailleurs, le manque de vents en mer du Nord a limité la production éolienne d'électricité, engendrant une hausse de la demande en gaz pour les centrales à gaz afin de produire de l'électricité. Sur le marché néerlandais TTF, le prix du MWh du gaz a atteint 180,267 € fin 2021.

La guerre entre l'Ukraine et la Russie

Le conflit entre la Russie et Ukraine début 2022 a provoqué une flambée des prix de l'énergie dont du gaz naturel. L'Europe, ayant été fortement dépendante des importations de gaz russe, a souhaité sanctionner la Russie pour son invasion en Ukraine en refusant de payer le gaz en rouble (devise russe). En réponse, la Russie a diminué considérablement ses livraisons de gaz en Europe réduisant ainsi l'offre.

À noter qu'avant l'invasion des Russes en Ukraine, les tensions en Europe avec la Russie étaient déjà présentes, notamment avec la pression des Russes pour mettre en service rapidement son gazoduc Nord Stream 2.

Les incidents dans certains pays producteurs

Les autres pays producteurs de gaz sont la Norvège, les Pays-Bas, le Qatar, l'Algérie et les États-Unis. 

Les réserves très importantes du gisement de gaz de Groningue aux Pays-Bas a près de 450 milliards de mètres cubes. De quoi remplacer les importations de gaz russe pendant trois ans. Toutefois, son exploitation engendre des tremblements de terre, endommageant de nombreuses habitations des environs. De ce fait, le champ de gaz de Goningue a cessé son activité.

Par ailleurs, la Norvège a été touchée par un incendie de son plus gros site de production de Gaz Non Liquéfié (GNL), provoquant l'arrêt complet de son activité.

La hausse des quotas d'émission de CO₂ en Europe

Le marché européen du carbone est un système d'échanges des quotas d'émission de CO₂ en suivant le principe du "pollueur-payeur". Ce marché du carbone a été mis en place par l'Union européenne (UE) dans le but de mieux mesurer, maîtriser, contrôler et réduire un maximum les émissions de gaz à effet de serre des industries et des producteurs d'électricité.

Les prix des quotas des émissions de CO2 en Europe ont connu une forte hausse, incitant les producteurs à utiliser du gaz pour produire l'électricité, au lieu du charbon.

Le prix du contrat de référence de carbone en Europe a dépassé les 100 euros la tonne de CO₂.

L'indice français PEG Gaz, c'est quoi ?

PEG, l'acronyme de Point d'Échange de Gaz

Le Point d'Échange de Gaz (PEG) est le marché français permettant d'effectuer les transactions financières et les échanges des volumes de gaz entre les acteurs de la filière de gaz. La Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) définit le PEG comme étant le point virtuel du réseau de transport du gaz français, car il n'existe pas de lieu physique où ont lieu les échanges. 

Pour mieux comprendre la chaîne de valeur de la filière gazière et les différents acteurs, voici un récapitulatif :

  1. les producteurs recherchent des gisements de gaz naturel, s'occupent du forage pour atteindre les réserves de gaz naturel, extraient le gaz naturel du sous-sol, exploitent le gisement et traitent le gaz naturel. En résumé, les producteurs se chargent de toute la partie extraction jusqu'au transport via des gazoducs (énormes conduites enterrées dans le sol) haute pression jusqu'au pays de consommation. Si le gaz est transporté par méthanier (navire de transport de gaz liquéfié), il sera liquéfié au port d'embarquement pour réduire le volume.
  2. les gestionnaires du réseau de transport assurent le transport du gaz épuré du lieu de production jusqu'au réseau de distribution via gazoducs, soit par méthanier. En France, on retrouve deux transporteurs : GRTgaz et TEREGA (ex-TIGF).
  3. les gestionnaires du réseau de distribution s'occupent d'acheminer le gaz jusqu'aux clients finaux résidentiels et non résidentiels. À noter qu'en France, 95 % du territoire français sont desservis par le gestionnaire de réseau de gaz GRDF et les 5 % restants le sont par les Entreprises Locales de Distribution (ELD)
  4. les gestionnaires d'installation de stockage de gaz permettent aux fournisseurs de fournir leurs clients quand la consommation est plus élevée, notamment lorsque les températures sont très basses en hiver. En France, on retrouve Storengy et TIGF.
  5. Les fournisseurs de gaz vendent le gaz aux consommateurs via des contrats d'énergie. À noter que les ELD sont aussi des fournisseurs de gaz dans leur zone de desserte.

À quoi sert le PEG Gaz ?

Le PEG sert à organiser toutes les transactions financières liées à la filière gazière et assurent l'équilibre entre le volume du gaz injecté (livré) et soutiré (consommé) sur le réseau gazier.

Globalement, les fournisseurs de gaz achètent, sur le marché de gros PEG, une quantité de gaz équivalente à la consommation estimée par leurs clients. Les gestionnaires, quant à eux, se basent sur ces informations pour suivre les injections et les soutirages prévus sur une zone déterminée, et ainsi dresser un bilan quotidien. L'objectif est de sécuriser les approvisionnements et d'éviter les risques de ruptures.

Historique des évolutions du PEG gaz en France avant et après 2018

Deux PEG gaz différents en France avant 2018

Deux PEG gaz différents existaient avant novembre 2018 :

  1. PEG Nord : pour les transactions de gaz dans le nord de la France ;
  2. Trading Region South (TRS) : pour les transactions de gaz dans le sud de la France.

Toutefois, ces deux points virtuels et places de marché ont été rassemblés en 2018 pour avoir un seul et unique marché de gaz, et ainsi ne plus avoir autant de disparité de prix sur l'Hexagone. Le Nord étant mieux relié aux réseaux des autres pays voisins européens, le prix du gaz était plus intéressant que dans le sud, qui était alimenté essentiellement en GNL plus onéreux.

Un seul PEG gaz unique en France après 2018

À compter de novembre 2018, la France a réuni les deux marchés de gaz pour ne former plus qu'un : le PEG.

Dans le sud de la France, le niveau du gaz naturel liquéfié était insuffisant, provoquant ainsi des prix plus chers que dans le nord. Rassembler les deux marchés de gaz permettait d'accroitre la liquidité des échanges, d'améliorer la compétitivité et de réduire les prix globaux pour les consommateurs.

À noter que malgré le marché unique PEG, il existe toujours deux zones d'équilibrage, c'est-à-dire deux réseaux de transport pour l'acheminement du gaz, gérées par deux gestionnaires de transport différents :

  1. TEREGA pour la zone sud-ouest de la France&nsp;;
  2. GRTgaz sur le reste du territoire.

Faire des économies sur sa facture d'électricité et/ou de gaz
☎︎ 09 75 18 41 65
 Rappel gratuit

Annonce


Plateforme téléphonique actuellement fermée (service gratuit - ouvert du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h)
comparateur energie selectra

Faites le bilan gratuit de votre consommation
énergétique avec le comparateur Kelwatt !

En savoir plus sur les prix de l'énergie

 
 

Plus d'informations ?

Je vous réponds

À votre écoute !

Un conseiller Kelwatt by Selectra est disponible gratuitement :

09 75 18 41 65
Numéro non surtaxé
lundi-vendredi 7h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h


Un prix du kWh 18% moins cher
avec La Bellenergie

En savoir plus Souscrire en ligne