Empreinte carbone : bilan, calcul et réduction

planete empreinte carbone

L’empreinte carbone sert à mesurer la quantité d’émission de dioxyde de carbone, et plus généralement celle des gaz à effet de serre qu’émet une personne, une activité ou encore un état. Elle est calculée en fonction de la biocapacité de la Terre. Les activités émettant des émissions carbone peuvent être en rapport avec les transports, les habitudes de consommation, l’alimentation, ou encore le logement. Grâce à l’empreinte carbone aujourd'hui il est possible de comparer les impacts de ces activités selon différents modes de vie, et ainsi de mesurer leurs impacts sur l’environnement. L’empreinte carbone permet donc d’évaluer la trace de ses activités et de ses consommations, et de limiter leur impact négatif en modifiant certaines habitudes.


Qu'est-ce que l'empreinte carbone ?

L’empreinte carbone permet de mesurer la quantité d’émission de dioxyde de carbone liée à une activité, à une organisation, ou encore à une population. L’empreinte carbone permet d’évaluer la « pression environnementale » d’une population selon son niveau de vie. Grâce à l’empreinte carbone aujourd'hui il est possible de mesurer les besoins des populations en fonction des ressources que peut offrir la planète.

Les émissions de dioxyde de carbone prises en compte ne se limitent pas à un pays. En effet, afin de calculer l’empreinte carbone, il est nécessaire de prendre en compte les émissions directes et indirectes qui sont causées par la production et l’acheminement d’un produit ou d’un service.

L’intégralité du cycle de vie est donc pris en compte, à partir de la phase de recherche et développement, jusqu’à celles de fabrication, de conditionnement et de recyclage. Pour évaluer l’empreinte carbone liée à la consommation de viande bovine provenant du Brésil, il faut donc tenir compte des émissions causées par l’acheminement du produit depuis l’Amérique latine. Enfin, la quantité de dioxyde de carbone émise lors de l’élevage des bovins doit aussi être prise en compte dans le calcul.

  • Qu’elle est la différence entre l’empreinte carbone et l’empreinte écologique ?
  • L’empreinte carbone est mesurée en CO2 (kilogramme de dioxyde de carbone) ;
  • L’empreinte écologique, quant à elle, se mesure en "surface terrestre bioproductive nécessaire pour produire les biens et services consommés par la population et absorber les déchets qui en découlent". La mesure de l’empreinte écologique est davantage imagée que celle de l’empreinte carbone. Elle permet notamment de se représenter le nombre de Terres, en terme de ressources, qui seraient nécessaires selon différents modes de consommation. Ainsi, selon l’association WWF, cinq planètes bioproductives seraient nécessaires pour nourrir, loger et vêtir l’ensemble de la population mondiale si chacun vivaient comme "l’américain moyen".

À quoi sert le bilan carbone ?

La grande majorité des biens qui sont fabriqués sont issus de ressources naturelles provenant de la planète. Il est donc essentiel de limiter l’impact des activités humaines sur l’environnement.

Le bilan carbone permet d’évaluer de quelles ressources l’homme a besoin, et ce que la Terre peut offrir. Il sert à comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’un produit, d’un individu, ou encore d’une entreprise.

Etant une des causes du réchauffement climatique (déréglement climatique), la réduction des gaz à effet de serre est un élément clefs de la transition énergétique. Le calcul de l’empreinte carbone peut être fait par n’importe qui. Ainsi, il est possible de prendre de simples mesures en changeant certaines de ses habitudes afin de respecter davantage l’environnement.

Qu’est-ce que le CO2 ? Le CO2, aussi appelé dioxyde de carbone ou gaz carbonique, est nécessaire à la vie sur Terre où il est naturellement présent dans l’atmosphère. Néanmoins, il est aujourd’hui une des causes principales du réchauffement climatique. En effet, le dioxyde de carbone participe à l’effet de serre.

Comment calculer son empreinte carbone ?

Empreinte carbone : Quel calcul ?

calcul empreinte carbone

Plusieurs éléments sont pris en compte dans le calcul de l’empreinte carbone, mesurée en hectares globaux (hag)

  • Les émissions directes de dioxyde de carbone (CO2) : émises notamment par les véhicules et les énergies fossiles qui sont consommées pour chauffer les logements ;
  • Les émissions de dioxyde de carbone venant de la production intérieure des biens de services, non importée, et de la production importée.

Une base de donnée et une méthodologie de calcul ont été développées par l’ADEME : Bilan Carbone®. Le calcul diffère selon la secteur d’activité concerné afin de mesurer les émissions de CO2 directes ou indirectes. En se basant sur 1300 facteurs d’émissions de dioxyde de carbone, cet outil permet de donner pour chaque secteur d’activité une mesure en kilogramme de CO2.

Un certain nombre de données sont prises en compte dans le calcul de l’empreinte carbone :

  • le logement : sa date de construction, la consommation d’énergie du foyer, les différents équipements du logement ;
  • le type de chauffage de l’habitation ;
  • la mobilité entre domicile et travail, ainsi que les transports ;
  • l’alimentation ;
  • les habitudes de consommation de biens manufacturés, ainsi que les loisirs ;
  • la gestion des déchets ;
  • la fabrication de matériaux, etc.

Calculer son empreinte carbone: les calculateurs d’empreinte

Il est possible de trouver plusieurs outils gratuits en ligne pour calculer facilement et rapidement son empreinte carbone :

  • Bilan Carbone® Personnel : proposant un système de calcul à destination des entreprises, collectivités et établissements publics, l’ADEME a mis au point un outil de calcul pour les particuliers. L’outil permet aux particuliers d’évaluer la quantité de gaz à effet de serre qu’ils produisent par an, selon leurs modes de vie ;
  • Le calculateur de la Fondation Empreinte Carbone : Cet outil, en anglais, est le plus complet et le plus connu des calculateurs d’empreinte carbone.

Participer à la transition énergétiqueSoucieux de l'environnement, il est possible de souscrire des contrats d'électricité verte pour contribuer au projet de transition énergétiqueComparer les différents offres d'électricité renouvelable tels que chez Mint Energie, ekWateur, Enercoop, Greenyellow ou encore Plüm Energie. Pour obtenir un devis gratuit et connaître le fournisseur d'électricité verte le moins cher en fonction de son profil de consommation et de son logement, appelez Selectra au ☎️ 09 75 18 41 65.

Comment réduire son empreinte carbone ?

Réduire les émissions de CO2 liées à sa voiture

voiture empreinte carbone

En France, la voiture fait partie des sources les plus importantes de l’empreinte carbone. Cet impact vient des émissions de dioxyde de carbone des véhicules, ainsi que de leur importation. Il est possible de se renseigner sur le taux d’émissions de CO2 de son véhicule de différentes manières. Tout d’abord, grâce à l’étiquetage générique obligatoire des véhicules neufs. Ainsi, le particulier peut connaître la consommation de carburant moyenne et de la rapport énergie/CO2 (c’est à dire le taux de CO2 émis par kilomètre) de son véhicule. La carte grise de la voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion, permet également de connaître le taux d’émission de CO2 du véhicule.

Une solution peut également être de choisir une voiture électrique ou hybride, moins polluantes que les voitures thermiques.

Diesel ou essence : Quelle voiture choisir ? Le taux de CO2 émis par une voiture diesel n’est pas le même que pour une voiture essence. Un véhicule essence libère 2,9 tonnes de CO2/tep (tonne équivalent pétrole). Un véhicule diesel émet, quant à lui, 3,1 tonne de CO2/tep en moyenne. Il faut tout de même noter que le véhicule diesel produit 20 % de CO2 de moins qu’un véhicule essence, puisque ce sont des voitures qui consomment moins.

Transports : voyager et réduire son empreinte carbone

Pour les particuliers, les voyages représentent une part importante de leurs émissions de gaz à effet de serre. Changer ses habitudes de transport peut donc être une solution pour réduire son impact :

  • Opter pour le train plutôt que l’avion : L’avion est le moyen de transport le plus polluant. Lorsque cela est possible, il vaut donc mieux privilégier le train pour effectuer ses trajets. Dans le cas où ce trajet ne pourrait s’effectuer que par voie aérienne, il faut privilégier les vols directs qui permettent d’éviter une surconsommation de kérosène lors du décollage et de l’atterrissage ;
  • Choisir le vélo ou les transports en commun : se déplacer en vélo, ou choisir les transports en commun plutôt qu’une voiture individuelle, sont des manières simples de réduire son impact sur l’environnement ;
  • Opter pour le covoiturage : Multiplier le nombre de passagers dans une voiture permet de diminuer la quantité des CO2 par passager. De plus, le risque d’embouteillages est également réduit, ainsi que la pollution qu’ils produisent.

Alimentation : Comment réduire son empreinte carbone ?

L’alimentation et l’agriculture ont également un impact très important sur l’effet de serre. En France en 2016, 20 % des émissions de gaz à effet de serre provenaient de l’agriculture et de la sylviculture. En 2009, 2,4 % des émissions de gaz à effet de serre françaises venaient de l’industrie agroalimentaire.

Selon l’association Nu3, la France se trouverait à la 17ème position dans le classement des plus gros consommateurs de viande au monde. La consommation de viande serait à l’origine, à elle seule, de 1384 kg d’émission de CO2 par personne chaque année. Cela correspond à un dixième de la totalité des émissions de dioxyde de carbone d’un individu.

Empreinte carbone : modifier ses habitudes de consommation

energies renouvelables

Afin de réduire son empreinte carbone, il est essentiel de revoir certaines de ses habitudes de consommation. Des éco-gestes peuvent être adoptés au quotidien afin de limiter le gaspillage et d’arrêter de surconsommer. Il peut s’agir par exemple de :

Réduire son empreinte carboneOpter pour des offres de gaz naturel compensée carbone permet de réduire son impact carbone. Pour cela, il suffit de comparer les différents offres compensées carbone existantes sur le marché de l'énergie notamment EDF, Eni, Butagaz et Iberdrola. Pour l'obtention d'un devis gratuit, composez le ☎️ 09 75 18 41 65. Un conseiller Selectra vous accompagnera dans votre démarche.

Comment compenser son empreinte carbone ?

Qu’est-ce que la compensation carbone ?

La compensation carbone doit permettre de compenser les émissions de gaz à effet de serre. Cela consiste à équilibrer ses émissions de dioxyde de carbone, voir même à les neutraliser. Le principe de la compensation carbone est de financer des programmes de compensation des émissions de gaz à effet de serre. Ces programmes sont de plus en plus présents dans le monde.

L’intérêt de la compensation carbone est de permettre à chacun de compenser ses émissions carbone lorsque celles-ci ne peuvent être réduites. Cela a par exemple un intérêt lorsque l’usage des transports en commun ou du vélo ne sont pas envisageables, ou qu’un trajet ne peut s’effectuer autrement qu’en avion.

Réduction ou compensation carbone ? La démarche de réduction de ses émissions de CO2 est la première étape avant de se lancer dans la compensation carbone. En effet, avant de compenser il faut avoir atteint les limites de la réduction de ses propres émissions de dioxyde de carbone.

Compensation carbone : Obligatoire ou volontaire ?

Pour les états et certaines entreprises, la compensation carbone est obligatoire. Néanmoins, cette obligation ne concerne pas les particuliers qui peuvent choisir de compenser volontairement leurs émissions de CO2.

Des actions de développement durables peuvent être mises en place par les particuliers ou les petites à moyennes entreprises par l’achat de crédit carbone. Il s’agit d’unités carbone correspondant à un certain volume de dioxyde de carbone qui doit être compensé. Ces crédits carbone doivent ensuite participer aux financements de différents programmes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, notamment au sein des pays en voie de développement.

La bilan carbone réglementaire obligatoire Depuis la Loi Grenelle II votée le 12 juillet 2010, l’État, les entreprises de plus de 500 salariés, ainsi que les collectivités de plus de 500 000 habitants sont tenus de réaliser un bilan carbone.

Mis à jour le
 

Autres articles sur le même sujet :