TURPE : utilité, montant et changements en 2021

appel facture

Vous payez trop cher vos factures d'électricité ?

Réalisez une étude personnalisée avec un courtier en énergie Selectra, et économisez jusqu'à 200 € par an sur la facture d'électricité.

09 75 18 41 65 OU

Les pouvoirs publics ont mis en place un tarif d'utilisation du réseau public d'électricité (TURPE) suite à l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence. Il s'agit d'un tarif qui permet de rémunérer le gestionnaire Enedis et donc de financer l'exploitation et l'entretien du réseau. Tous les consommateurs alimentés à l'électricité et raccordés au réseau public doivent payer cette taxe, qui représente environ 30% de la facture d'électricité.


🔎 Définition du Turpe

💡 Qu'est-ce que le Turpe ?

Le TURPE ou tarif d'utilisation du réseau public d'électricité sert à financer les activités des gestionnaires du réseau public de transport et de distribution d'électricité, soit Enedis sur la grande majorité du territoire.

Il s'agit d'un tarif unique qui comporte trois composantes principales, dont le soutirage, la gestion de la clientèle et le comptage (entretien et exploitation des compteurs électriques). En d'autres mots, ce tarif finance les coûts et investissements engagés par les gestionnaires pour l'exploitation, le développement et l'entretien du réseau public d'électricité.

❓ Doit-on dire le Turpe ou les Turpe ?

Il est plus courant de parler du TURPE au singulier, mais il est vrai qu'il serait plus juste de parler des TURPE, étant donné qu'il existe deux types de tarifs d'acheminement selon la consommation et la puissance souscrite par les utilisateurs :

  1. Le TURPE HTA-BT : pour les utilisateurs branchés au réseau moyenne et basse tension ;
  2. Le TURPE HTB : pour les gros consommateurs branchés au réseau de haute ou très haute tension (collectivités, industries, etc.).

🖇 À quoi sert le Turpe ?

Pour contextualiser, suite à l'ouverture du marché de l'énergie en 2004 (et en 2007 pour les particuliers), EDF est concurrencé par de nombreux fournisseurs alternatifs, et les consommateurs peuvent choisir librement leur fournisseur. Le transport et la distribution de l'électricité sont toutefois restés des services publics, dans le but de garantir un service équitable à tous les consommateurs, indépendamment de leur fournisseur.

C'est donc le Turpe, qui représente environ un tiers de la facture d'électricité des consommateurs, qui rémunère les activités d'Enedis. Ce tarif unique finance à plus de 90% les activités d'Enedis aujourd'hui.

En résumé, trois grandes catégories de charges sont couvertes par le TURPE :

  1. Les charges du système électrique, soit le prix du transport de l'électricité ainsi que les coûts des pertes réglés au gestionnaire de transport RTE ;
  2. Les charges d'exploitation du réseau ;
  3. La rémunération des capitaux engagés.

📝 Qui fixe le Turpe ?

Conformément au principe d'égalité de traitement des territoires inscrit dans le Code de l'énergie, le Turpe est un tarif unique, dont le montant est identique sur l'ensemble du territoire national. On parle ici de péréquation tarifaire. Ainsi, il ne dépend pas de la localisation du logement, ni de la distance entre le site de production et le site de consommation. Seuls la puissance souscrite et le niveau de raccordement peuvent faire varier le TURPE (d'où les deux types de tarifs d'acheminement différents).

Le Turpe est aussi régulé. Son montant est fixé par la Commision de régulation de l'énergie (CRE), après délibération, et chaque évolution est publiée au Journal Officiel.

Par ailleurs, comme mentionné plus haut, le Turpe représente environ un tiers de la facture d'électricité d'un client résidentiel au Tarif Bleu (soit les tarifs réglementés). Il faut toutefois noté qu'une augmentation des tarifs réglementés n'entraîne pas automatiquement l'évolution des TURPE. Généralement, le montant des TURPE est décidé pour une durée moyenne de 4 ans.

💶 Qui paie le Turpe ?

Tous les utilisateurs du réseau public d'électricité paient le Turpe. On parle ici des consommateurs particuliers, des producteurs, des entreprises, etc. Souvent, les consommateurs paient ce tarif sans le savoir, car il s'ajoute au montant total de la facture d'électricité envoyée par le fournisseur d'énergie.

C'est ensuite le fournisseur qui reverse l'intégralité du montant du Turpe au gestionnaire de réseau. La seule exception concerne les gros consommateurs qui disposent d'un contrat direct avec le gestionnaire (Contrat d'Accès au Réseau de Distribution ou CARD), car dans ce cas, ils sont directement facturés par Enedis.

📄 Facturation du Turpe : l'essentiel à retenir

En résumé, voici comment se passe la facturation du TURPE :

  1. Les clients paient le Turpe en réglant leur facture d'électricité à leur fournisseur d'énergie ;
  2. Le fournisseur d'énergie paie le Turpe au distributeur Enedis ;
  3. Enedis paie le tarif d'acheminement transport (TURPE HTB) au Réseau de transport d'électricité (RTE) ;
  4. Dans le cas d'une entreprise disposant dun contrat CARD, elle paie son prix de l'électricité à son fournisseur et le TURPE directement à Enedis.

🔗 Turpe : principes fondamentaux et structure tarifaire

💎 Un tarif reposant sur 4 principes fondamentaux

Le TURPE est un tarif très régulé, et repose sur 4 grands principes pour assurer l'égalité de traitement et la solidarité des territoires :

  • La péréquation tarifaire : qui garantit que le coût du Turpe est le même pour tous les consommateurs, indépendamment de leur localisation et de leur fournisseur d'énergie ;
  • Le principe du "timbre-poste" : qui indique que le tarif est indépendant de la distance entre le réseau et le lieu de consommation, et donc de la distance parcourue par l'énergie. Les consommateurs paient le même montant peu importe leur localisation ;
  • La tarification en fonction de la puissance souscrite et de l'énergie soutirée : cela signifie que le tarif peut être plus ou moins élevé selon le domaine de tension de raccordement et de la puissance souscrite ;
  • L'horosaisonnalité : pour certaines formules tarifaires, le montant du Turpe varie selon l'heure de la journée et les saisons, pour mieux maîtriser la demande et mieux répondre aux enjeux de la transition énergétique.

🗂 Un tarif répondant à différents composants structurels

Différents composants entrent dans le calcul du Turpe. On distingue principalement :

  • La composante annuelle de gestion : qui couvre les coûts relatifs au traitement des dossiers des utilisateurs, l'accueil téléphonique, la facturation et le recouvrement ;
  • La composante annuelle de comptage : qui correspond aux coûts de fourniture, de pose et d'entretien des compteurs électriques ;
  • La composante annuelle de soutirage : qui varie en fonction de l'option tarifaire et de la puissance souscrite ;
  • La composante mensuelle des dépassements de puissance souscrite : comme son nom l'indique, elle couvre le coût des dépassements de puissance, c'est-à-dire lorsque la puissance appelée dépasse la puissance souscrite ;
  • La composante annuelle des alimentations complémentaires et de secours : essentiellement pour les entreprises bénéficiant d'une ligne de secours, utilisée en cas de défaillance ;
  • La composante de regroupement : pour les utilisateurs disposant de plusieurs points de connexion dans le domaine de tension HTA ;
  • La composante annuelle de l'énergie réactive : qui prévoit de facturer l'énergie réactive soutirée pendant les heures de pointe et les heures pleines de saison.

Sachant cela, les composants pris en compte dans le calcul du TURPE dépendent fortement du niveau de raccordement et de la puissance souscrite :

Les composants du Turpe selon le niveau de raccordement des clients et exemples de tarifs
Niveau de raccordement Composants pris en compte
Tarifs des clients raccordés en  HTA
  • La composante annuelle de gestion = 369,60€ / an
  • La composante annuelle de comptage = 312,12€ / an
  • La composante annuelle de soutirage = dépendant des options tarifaires
  • La composante mensuelle des dépassements de puissance souscrite
  • La composante annuelle des alimentations complémentaires et de secours = 915 à 1 372€ / km / an
  • La composante de regroupement = 0,52 à 0,76€ / kW / km / an
  • La composante annuelle de l'énergie réactive = 2,02 c€ / kvar.h
Tarifs des clients raccordés en  BT > 36 kVA
  • La composante annuelle de gestion = 184,80€ / an
  • La composante annuelle de comptage = 234,90€ / an
  • La composante annuelle de soutirage = dépendant des options tarifaires
  • La composante mensuelle des dépassements de puissance souscrite
  • La composante annuelle de l'énergie réactive = 2,11 c€ / kvar.h
Tarifs des clients raccordés en  BT ≤ 36 kVA
  • La composante annuelle de gestion = 13,92€ / an
  • La composante annuelle de comptage = 18,24€ / an
  • La composante annuelle de soutirage = dépendant des options tarifaires

📈 Turpe 6 : quelles évolutions du Turpe le 1er août 2021 ?

Le montant du Turpe a fait l'objet d'une nouvelle décision tarifaire après une délibération par la CRE le 21 janvier 2021. Les nouveaux tarifs ont été publiés au Journal Officiel le 22 avril 2021 et sont applicables depuis le 1er août 2021. Que peut-on retenir de cette délibération et qu'est-ce qui change pour les conommateurs ?

🗓 Calendrier de mise en place du Turpe 6
Date Détails
Février 2019 Consultation publique de la CRE sur l'harmonisation des cadres de régulation
Mai 2019 Première consultation de la CRE sur la structure des tarifs du Turpe 6
Octobre 2019 Consultation publique sur la qualité de service et l'innovation
Mars 2020 2e consultation sur la structure des tarifs du Turpe 6
Octobre 2020 Consultation publique sur le niveau, le cadre de régulation et la structure du Turpe 6
12 janvier 2021 Avis du Conseil Supérieur de l'Energie
21 janvier 2021 Délibération de la CRE sur le Turpe 6 HTA-BT
22 avril 2021 Publication de la décision tarifaire au Journal Officiel
1er août 2021 Entrée en vigueur des nouveaux Turpe pour une durée d'environ 4 ans

📊 Les quatre grandes évolutions liées au Turpe 6

Le nouveau Turpe, soit le Turpe 6, repose sur les mêmes principes que les tarifs précédents. Toutefois, la CRE prévoit une augmentation moyenne des tarifs de 0,91%, qui correspond à une refonte des options tarifaires proposées. A part cela, voici les quatre grandes évolutions à retenir de la délibération du 21 janvier 2021 :

  • Une baisse de la composante de comptage grâce aux compteurs Linky : comme les compteurs Linky permettent les opérations à distance ou téléopérations, les coûts d'exploitation diminuent. Cette baisse est répercutée sur le calcul de la composante de comptage ;
  • Une évolution des recettes dans la composante de soutirage : la CRE prévoit une augmentation de la part puissance qui passe de 21% à 29% ;
  • La généralisation de l'option à 4 plages temporelles en BT ≤ 36 kVA : cela se traduit notamment par la suppression des options non saisonnalisées à l'horizon 2024, avec une augmentation progressive des tarifs entre 2021 et 2023, contre une diminution des tarifs pour les options à 4 plages temporelles ;
  • Le renforcement de la régulation incitative : la régulation incitative a pour but d'encourager l'opérateur à atteindre des objectifs spécifiques. La CRE décide de renforcer la régulation incitative de la qualité de service, notamment sur les délais de raccordement. Par exemple, Enedis doit diminuer ses délais de raccordement de 30% en moyenne d'ici 2024, selon cette nouvelle décision.

🌍 Turpe 6, un tarif qui s'inscrit dans les enjeux de la transition énergétique

Selon la décision de la CRE, le Turpe 6 devrait apporter des réponses précises aux enjeux de la transition énergétique. De nombreuses mesures ont été annoncées pour cela, entre autres :

  • Le rôle majeur d'Enedis dans la transition énergétique : cette nouvelle période tarifaire sera marquée par une augmentation importante de la production d'énergies renouvelables, et Enedis est responsable du raccordement de la production EnR décentralisée. Enedis se doit aussi de continuer à se moderniser et à se transformer. Comme mentionné plus haut, le Turpe 6 prévoit le renforcement de la régulation incitative pour accompagner le distributeur dans cette modernisation ;
  • Une augmentation des investissements mais un coût maîtrisé : Enedis prévoit de consacrer 69 Md€ en 15 ans particulièrement pour le raccordement de la production décentralisée et pour moderniser le réseau afin de continuer à répondre aux besoins de la transition énergétique, tout en optimisant le coût global de fonctionnement du réseau ;
  • Les bénéfices du compteur Linky : les compteurs Linky permettent de disposer de données plus précises sur le fonctionnement du réseau et diminuent les coûts de fonctionnement. Les bénéfices du compteur sont conformes aux attentes, mais Enedis se doit de pérenniser ces bénéfices.

💰 Grille tarifaire du Turpe 6 pour les consommateurs particuliers de moins de 36kVA

La composante annuelle de gestion

Montant de la composante annuelle de gestion
Utilisateur Tarif HT en €/an
Utilisateur en contrat unique €/an 13,92
Utilisateur en CARD €/an 15,36
Autoproducteurs collectifs en contrat unique €/an 17,64
Autoproducteurs collectifs en CARD €/an 19,08
Autoproducteurs individuels avec injection €/an 22,32

Tarifs HT constatés dans le rapport de délibération du CRE sur le Turpe 6.

La composante annuelle de comptage

Montant de la composante annuelle de comptage
Fréquence minimale de transmission Tarif HT € / an
Bimestrielle (compteur Linky)
Semestrielle (autres compteurs)
18,24

Tarifs HT constatés dans le rapport de délibération du CRE sur le Turpe 6.

La composante annuelle de soutirage

Montant de la composante annuelle de soutirage pour options non saisonnalisées (coefficient pondérateur de l'énergie en c€ / kWh)
Classes temporelles HPH
CU 4 (courte utilisation avec 4 classes temporelles) 8,40
CU (courte utilisation) 8,52
MU 4 (moyenne utilisation avec 4 classes temporelles) 9,96
MUDT (moyenne utilisation avec différenciation temporelle) 10,32
LU (longue utilisation) 76,44
CU 4 - autoproduction 8,40
LU 4 - autoproduction 9,96

Tarifs HT constatés dans le rapport de délibération du CRE sur le Turpe 6.

Montant de la composante annuelle de soutirage pour options saisonnalisés avec compteur Linky (coefficient pondérateur de l'énergie en c€ / kWh)
Classes temporelles HPH HCH HPB HCB
CU 4 (courte utilisation avec 4 classes temporelles) 6,27 4,29 1,34 0,83
CU (courte utilisation) 3,71
MU 4 (moyenne utilisation avec 4 classes temporelles) 5,75 3,99 1,31 0,82
MUDT (moyenne utilisation avec différenciation temporelle) 3,79 2,68 3,79 2,68
LU (longue utilisation) 1,04
MUDT (moyenne utilisation avec différenciation temporelle) 3,79 2,68 3,79 2,68
CU 4 - autoproduction, part autoproduite 1,55 1,21 0,73 0,35
CU 4 - autoproduction, part alloproduite 6,81 4,16 2,15 0,81
LU 4 - autoproduction, part autoproduite 1,55 1,21 0,73 0,35
LU 4 - autoproduction, part alloproduite 6,21 3,98 2,09 0,81

Tarifs HT constatés dans le rapport de délibération du CRE sur le Turpe 6.

Quel impact du Turpe sur le montant de la CTA ? La CTA ou Contribution Tarifaire d'Acheminement est calculée selon un barème appliqué sur le montant du Turpe. Suite à l'évolution du Turpe au 1er août 2021, le montant de la CTA évolue aussi naturellement. En vue de la hausse du Turpe, le taux de la CTA a été revu à la baisse pour éviter une hausse trop brutale des factures des consommateurs. La CTA passe ainsi de 27,04% à 21,93%.

Mis à jour le

Energie moins chère jusqu'à 300€ d'économie ? 📉Comparer les prix de l'électricité ⚡ et du gaz naturel 🔥 !
☎️ 09 75 18 41 65 (Selectra - ouvert actuellement)
Rappel gratuit Annonce