Vous êtes ici

Augmentation des prix de l’électricité 2018

Électricité moins chère ? Jusqu'à 200€/an d'économies en comparant les prix 09 75 18 41 65 (Service Selectra ; lundi - vendredi 8h/21h ; samedi 8h30/18h30)
Rappel immédiat et gratuit



Comment échapper à la hausse des prix de l'électricité ?

Le prix de l'électricité a augmenté tous les ans entre 2006 et 2016, sous l'effet de la hausse des tarifs réglementés hors taxe, mais aussi des taxes sur l'électricité telles que la CSPE. Ces hausses interviennent afin de financer trois projets nationaux :

  • la mise à niveau du parc de centrales nucléaires d'EDF ;
  • le développement des énergies vertes (photovoltaïque, éolien...) dont la production est rachetée à prix élevé par EDF ;
  • le renforcement des réseaux de transport et de distribution de l'électricité.

Les consommateurs d'électricité ont aujourd'hui accès aux tarifs réglementés, proposés uniquement par EDF, ainsi qu'aux offres des concurrents du fournisseeng

ur historique (Direct Energie, Planète Oui, ilek...). Ces offres présentent souvent l'avantage d'être plus intéressantes sur le plan financier. Il existe ainsi trois types d'offres :

  • les offres présentant une réduction sur le prix du kWh d'électricité ou sur le prix de l'abonnement par rapport aux tarifs réglementés. Ces offres, dites "à prix indexé" sur les tarifs réglementés, permettent de réaliser des économies sur sa facture dès le moment de la souscription. C'est le cas de l'offre Classique Electricité de Direct Energie, et de l'offre Plüm Energie.
  • les offres présentant un prix du kWh d'électricité et/ou de l'abonnement hors taxe fixe dans le temps. Ces offres permettent de se protéger contre les hausses à venir sur le prix du kWh hors taxe, mais pas contre la hausse des taxes qui interviendra également de façon inéluctable en 2016 et au-delà ;
  • les tarifs réglementés, dont le prix est fixé par l'Etat, et qui sont encore aujourd'hui le choix de 17/20 Français malgré des conditions tarifaires moins avantageuses.
Exemples d'offres à prix indexés sur le tarif réglementé
Nom de l'offre Prix de l'abonnement HT Prix du kWh HT Commentaires Plus d'informations
direct energie
Offre Classique Electricité
Identique aux tarifs réglementés   % de réduction par rapport aux tarifs réglementés Le premier fournisseur alternatif français avec 1,3 million de clients particuliers. Elu Service Client de l'année en 2015 pour la 4e année consécutive. 09 87 67 54 76
Rappel gratuit

planete oui
Offre d'électricité

 % de réduction par rapport aux tarifs réglementés (sous conditions) Identique aux tarifs réglementés Un fournisseur d'électricité 100% verte, qui propose une réduction sur le prix de l'abonnement. Une offre plus intéressante pour les petites consommations. 09 87 67 55 21
Rappel gratuit

Logo Happ-e
Offre Happ-e

Identique aux tarifs réglementés  % de réduction par rapport aux tarifs réglementés. Une marque du groupe Engie (ex-GDF Suez), qui propose un prix du kWh HT très concurentiel par rapport aux tarifs réglementés pour tous les consommateurs. 09 75 18 65 41
Rappel gratuit
Exemples d'offres d'électricité à prix fixes
Nom de l'offre Prix de l'abonnement HT Prix du kWh HT Commentaires Plus d'informations
proxelia
Proxelia Domelia
 de réduction par rapport aux tarifs réglementés  de réduction par rapport aux tarifs réglementés

Prix HT fixe 1 an.
Sans engagement.

09 75 18 80 39
Rappel gratuit
GDF Suez
Elec fixe 1 à 3 ans
Sans garantie de réduction par rapport aux tarifs réglementés Sans garantie de réduction par rapport aux tarifs réglementés Prix HT fixe pendant 1, 2 ou 3 ans. Contacter Engie (ex-GDF Suez)
 

Offres à prix fixes ou à prix indexés sur les tarifs réglementés de vente ? Si vous hésitez entre les deux, la vidéo ci-dessous vous offre un éclairage intéressant pour vous permettre de faire le meilleur choix, selon vos besoins et votre profil de consommation.

Comprendre la composition des tarifs réglementés

Pour comprendre la tendance actuelle à la hausse du prix de l'électricité, il est utile de faire un détour par la structure même des tarifs réglementés. Ils se composent de la part hors taxe, qui est définie par la méthode de calcul dite "par empilement", et une série de taxes aux objectifs variés.

Les tarifs réglementés de l'électricité sont fixés par le gouvernement sur recommandation de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Ils prennent en compte :

  • le prix de l'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire), qui définit le coût d'exploitation des centrales nucléaires d'EDF. Ce dernier pèse de façon significative (près de 60% des tarifs réglementés hors taxe) puisque le nucléaire représente plus de 75% de la production d'électricité en France ;
  • le TURPE (Tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité), qui permet de financer les activités des gestionnaires de réseaux Enedis (ex-ERDF) et RTE.
  • le complément à la fourniture d'électricité : indexé sur les marchés de gros, il finance l'obligation de capacité des fournisseurs ;
  • les coûts de commercialisation d'EDF, qui comprennent une rémunération normale.

Pour tout comprendre des tarifs réglementés de l'électricité proposés par EDF, vous pouvez retrouver des conseils et des informations utiles dans la vidéo ci-dessous.

Les contributions et taxes représentent un gros tiers du prix de l’électricité.

 

Si les taxes pesant sur l'électricité demeurent un mystère pour vous, retrouvez toutes les informations essentielles dans la vidéo ci-dessous.

La hausse du prix de l'électricité : une tendance structurelle

segolene royal

Ségolène Royal

Hausses en 2014

Le prix de l'électricité hors taxe a connu des hausses soutenues sur la période 2006-2012, qui ont connu un paroxisme en 2013 avec une augmentation de 5%. Ce phénomène répond à une demande d'EDF, qui nécessite ces hausses pour permettre le financement des investissements dans son parc de centrales nucléaires. A l'objectif d'un rallongement de la durée de vie des réacteurs, s'ajoute à partir de 2011 la nécessité de réhausser les standards de sûreté suite à l'accident nucléaire de Fukushima. Ces hausses ne sont cependant pas passées inaperçues auprès des associations de consommateurs, incitant la ministre de l'Energie Ségolène Royal à accélérer la mise en place d'une règle de calcul plus stricte pour contrôler les augmentations annuelles : il s'agit de la méthode par empilement. L'application de cette méthode a permis de contenir la hausse à 1,6% en 2014 (à laquelle s'est ajouté le rattrapage du manque à gagner d'EDF sur les années 2012-2013, à hauteur de 0,9%).

Hausses en 2015

En 2015, le prix de l'électricité a connu une nouvelle hausse de 2,5% au 1er août, qui répond à la nécessité de rattraper le manque à gagner d'EDF sur la période 2012-2013. Le prix de l'électricité avait en effet connu sur cette période une hausse trop réduite par rapport à l'augmentation des coûts de production de l'électricité nucléaire. Afin de solder ce retard en une fois, la CRE, l'organisme régulateur du marché, avait proposé une hausse de 11,6% pour les tarifs réglementés réservés aux clients particuliers. La ministre en charge de l'Energie, Ségolène Royal, a cependant choisi d'étaler cette hausse sur trois ans, permettant ainsi d'aplanir les angles auprès de l'opinion publique, conduisant à une hausse de seulement 2,5% en 2015.

Hausses en 2016

A cela s'ajoute la hausse des taxes sur l'électricité, et plus particulièrement de la CSPE, dont le montant a déjà explosé entre 2003 et 2016. Cette taxe, qui progresse de 3€/MWh au 1er janvier de chaque année depuis 2011, est responsable d'une hausse annuelle d'environ 2,5% du prix total du kWh. L'aspect le plus inquiétant est que cette taxe, dont l'objectif est notamment de couvrir les frais liés au rachat de l'électricité d'origine renouvelable, n'augmente pas suffisamment pour financer entièrement ce poste de dépense. Elle devrait donc continuer d'augmenter sur les années à venir.

Une nouvelle hausse de 3% la CSPE est intervenue en janvier 2016, la faisant passer de 19,5€/MWh à 22,5€/MWh. Pour les Français, cette augmentation a impliqué une hausse de 2% des tarifs réglementés de l'électricité. 

Hausses en 2017

La hausse connue en 2016 s'est poursuivie en 2017 au titre du rattrapage. Le manque à gagner est de 190 millions et sera comblé par les clients d'EDF avec l'augmentation moyenne de 1,7% pour les particuliers et 0,6% pour les professionnels.

Hausses à prévoir en 2018 ?

Avec l'augmentation du coût de construction de l'EPR à Flamanville et le rachat partiel d'Areva NP, il y a fort à parier que les activités nucléaires d'EDF continuent à faire monter la facture d'électricité des français en 2018.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus