Choisir un poêle à gaz

Quel poêle à gaz choisir ? Modèle, avantages, inconvénients, prix

Mis à jour le
minutes de lecture

Le poêle à gaz est un système de chauffage principal ou d’appoint. Si les poêles à bois sont les plus populaires sur le marché, les modèles fonctionnant au gaz affichent aussi leurs avantages. Tout d’abord, ils sont relativement abordables à l’achat. À l’usage, ils représentent également moins de contraintes que ceux à bois. Toutefois, il est aussi essentiel de prendre en compte leurs inconvénients avant de choisir un poêle pour chauffer son logement. Quels sont les différents types de poêles à gaz disponibles ? Quel entretien prévoir ? Est-ce une solution économique pour le chauffage ? Toutes les réponses à ces questions sont à retrouver dans cet article dédié.

Comment fonctionne un poêle à gaz ?

poele a gaz

Un poêle à gaz peut chauffer une pièce grâce à la combustion de gaz au niveau du brûleur. Il faut alors distinguer différents modes d’alimentation selon l’appareil :

  • le poêle à gaz propane ou butane : qui utilise une bouteille qu’il suffit de remplacer lorsqu’elle est vide. Les poêles à gaz mobiles utilisent du butane, puisque le propane ne peut pas être stocké à l’intérieur d’une habitation. Les modèles fixes peuvent, quant à eux, être alimentés uniquement par une citerne de propane installée à l’extérieur du logement ;
  • le poêle à gaz de ville (ou gaz naturel) : il s’agit alors d’un modèle fixe, dont la plupart des modèles peuvent être raccordés au réseau de distribution.

Un système de sécurité, le thermocouple, est présent sur certains poêles afin d'arrêter l’alimentation en gaz si le feu s’éteint accidentellement. La présence de flammes qui produit de l’électricité est détectée grâce à deux métaux. Lorsqu’il n’y a pas de feu le courant se coupe, tout comme l’arrivée de gaz.

Le conduit de fumée permet quant à lui d’évacuer les produits de la combustion du gaz. Avec les poêles à gaz d’appoint, il n’y a pas de conduit d’évacuation des fumées. Il est donc très important de veiller à utiliser l’appareil dans une pièce suffisamment aérée.

Poêle à gaz : quelles différences avec une chaudière ? La chaudière à gaz est à distinguer du poêle qui permet généralement de chauffer uniquement la pièce où il se situe dans la maison. La chaudière permet quant à elle de produire de la chaleur pour tout le logement en faisant monter la température d’un liquide caloporteur qui circule dans tous les radiateurs. Il faut tout de même noter que certains poêles à gaz peuvent aussi chauffer plusieurs pièces.

Quels sont les différents types de poêles à gaz ?

  1. Le poêle à gaz infrableu
  2. Le poêle à gaz infrarouge
  3. Le poêle à gaz catalyse
  4. Quel poêle à gaz choisir ?

Poêle à gaz d’appoint ou fixe ? Il existe des poêles à gaz d’appoint ou fixes. Alors que ces derniers servent de système de chauffage principal, les poêles mobiles s’utilisent en complément d’un système de chauffage central. Il peut s'agir de radiateurs à eau alimentés par une pompe à chaleur ou une chaudière, ou encore de radiateurs électriques, par exemple. Comme évoqué plus haut, les modèles d’appoint ne sont pas équipés de système d’aération ou de conduit d’évacuation des fumées. Pour votre sécurité, il est donc très important de veiller à utiliser ces appareils dans une pièce ventilée. En effet, les équipements fonctionnant au gaz sont parfois la cause d’accidents liés au monoxyde de carbone. Les poêles à gaz d’appoint doivent notamment répondre à la norme EN 449.
Au-delà de cette distinction entre système fixe et mobile, il faut également présenter les différents types de poêles à gaz dont le fonctionnement varie. Infrableu, infrarouge, catalyse, retrouvez-les ci-dessous.

➡️ Le poêle à gaz infrableu

Il existe différents types de poêles à gaz. Les modèles infrableu sont équipés d’un brûleur en inox perforé afin de permettre au gaz de se diffuser sous forme de flammes bleues.

Le poêle à gaz infrableu a l’avantage de chauffer instantanément. La chaleur se diffuse donc rapidement et est répartie de manière homogène dans toute la pièce. Il est donc particulièrement adapté si vous recherchez un équipement capable d’apporter une montée en température rapide.

Il faut toutefois savoir qu’il ne convient pas aux surfaces de plus de 40 m². Il reste cependant le modèle le plus vendu et le plus abordable à l’achat.

➡️ Le poêle à gaz infrarouge

poele a gaz  infrarouge

Le poêle à gaz infrarouge utilise quant à lui une briquette composée de céramique réfractaire. Le gaz est brûlé à la surface de cette dernière.

La montée en température est ici plus progressive qu’avec le modèle présenté précédemment. Bien que le temps de chauffe soit plus long, ce type de poêle à gaz permet de profiter d’une chaleur plus homogène.

Il est également capable de chauffer un espace pouvant aller jusqu’à 100 m². Il faut aussi noter que, contrairement aux poêles à gaz infrableu, les modèles infrarouges n’assèchent pas l’air ambiant. Le confort est donc meilleur pour les occupants du logement. En prime, les flammes qu’il produit sont de couleur rouge oranger, créant une ambiance chaleureuse.

➡️ Le poêle à gaz catalyse

Il existe également des poêles à gaz à catalyse. Ne créant pas de flammes pour la production de chaleur, l’émission de monoxyde de carbone est évitée. Cet équipement convient donc particulièrement aux pièces qui ne peuvent pas être ventilées suffisamment pour permettre une utilisation sûre des autres types de poêles à gaz.

Son panneau catalyse, composé de céramique, permet une diffusion de la chaleur à basse température par rayonnement. Il offre donc un confort optimal. De plus, le fait de chauffer à basse température permet à ce type de poêle à gaz de consommer moins de combustible.

En revanche, le poêle catalyse affiche une couverture de chauffe limitée, ne pouvant pas dépasser 25 m².

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ? Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique, incolore, inodore et difficile à détecter. Tous les ans, environ 1 300 intoxications sont recensées. Il est produit, non seulement par les appareils fonctionnant au gaz, mais aussi par d’autres combustibles comme le bois, le charbon, le fuel, l’essence et le pétrole par exemple.
Pour éviter tout accident lié au monoxyde de carbone, faites régulièrement contrôler vos appareils de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire par un professionnel.
Suivez les consignes d’utilisation de vos équipements (n’utilisez jamais un chauffage d’appoint en continu et n’oubliez pas de fermer la bouteille de gaz si le poêle ne sert pas pendant une période relativement longue).
Pensez à aérer au moins 10 minutes par jour, même en hiver, et veillez au bon fonctionnement du système de ventilation de votre logement.
Pour garantir votre sécurité, il est vivement conseillé de vous équiper d’un détecteur de monoxyde de carbone.

Quel poêle à gaz choisir ?

Pour choisir votre poêle à gaz, il est tout d’abord essentiel de prendre en compte ses besoins en chauffage. Recherchez-vous un système d’appoint ou de chauffage principal ? En fonction de ce critère, vous pourrez également déterminer le type de poêle à gaz le plus adapté. Un modèle à catalyse peut, par exemple, être une option si vous cherchez une solution d’appoint et que votre pièce ne dispose pas de système d’aération.

Le choix de la puissance du poêle à gaz (de 2 à 19 kW) est également essentiel. Cette dernière a une grande influence sur les performances de l’appareil et sa capacité à chauffer l’espace. Son mauvais dimensionnement entraînera une surconsommation de combustible. En effet, si la puissance est insuffisante, vous serez contraint de chauffer davantage pour obtenir le confort souhaité. À l’inverse, si la puissance est trop importante, le poêle consommera plus de gaz que nécessaire.

Un certain nombre de paramètres sont à prendre en compte pour trouver la puissance de poêle à gaz adéquate :

  • le volume à chauffer (en m³) ;
  • la qualité de l’isolation du logement ;
  • le nombre d’occupants ;
  • la température de consigne désirée, etc.

Le dimensionnement du poêle à gaz est une étape importante et qui nécessite des compétences particulières. Nous vous conseillons donc de faire appel à un professionnel qualifié pour cette tâche. Pour vous faire une idée de la puissance nécessaire dans votre cas, vous pouvez vous reporter au tableau ci-dessous :

Puissance poêle à gaz selon volume à chauffer

Volume de la pièce (en m³)

Puissance nécessaire (en kW)

Entre 253 et 690 m³9,2 kW
Entre 333 à 908 m³12,1 kW
Entre 347 à 945 m³12,6 kW
Entre 404 à 1 100 m³14,7 kW

Informations données à titre indicatif

Combien coûte un poêle à gaz ?

Le prix d’un poêle à gaz varie en fonction de différents critères :

  • le type de poêle (infrableu, infrarouge, catalyse) ;
  • la puissance de l’appareil ;
  • la marque.

Vous pouvez retrouver les fourchettes de prix pour les différents types de poêles à gaz d’appoint dans le tableau ci-dessous :

Prix poêle à gaz mobile

Type de poêle à gaz d’appoint

Prix

Poêle à gaz infrarougede 100 à 300 €
Poêle à gaz infrableude 120 à 350 €
Poêle à gaz catalysede 120 à 400 €

Pensez également à ajouter à ce prix celui de la main d’œuvre nécessaire à l’installation du poêle par un professionnel.

Ensuite, il faut prévoir le coût du combustible, à savoir celui de la bouteille de gaz ainsi que de sa consigne si le poêle est alimenté par du propane ou du butane. Vous pouvez retrouver leur prix moyen ci-dessous :

Prix bouteille de gaz

Contenance de la bouteille de gaz

Prix moyen du combustible

Montant moyen de la consigne*

6 kg20 €

De 10 à 40 €

13 kg35 €
35 kg50 €

*La consigne est à régler lors de l’achat de la première bouteille.

Pour un poêle à gaz de ville, vous devrez aussi prendre en compte le prix du gaz naturel qui fluctue en fonction de nombreux éléments (la demande, les tensions géopolitiques, la météo, le prix du pétrole sur lequel il est basé, etc.). Il reste toutefois moins élevé que celui du gaz en bouteille. Notez néanmoins que le prix d’un poêle à gaz fixe est bien plus élevé qu'un modèle mobile. Il peut atteindre 3 000 à 5 000 € (pose comprise).

Le poêle à gaz est-il éligible aux aides financières pour la rénovation ? Il est impossible de bénéficier d’aides financières pour l’achat d’un poêle à gaz. En effet, ces dispositifs mis en place par le gouvernement visent à encourager les consommateurs à opter pour des équipements écologiques faisant appel à des sources d’énergie renouvelable. Or, le poêle à gaz utilise des énergies fossiles qui participent au réchauffement climatique. Toutefois, en optant pour un poêle à bois, il est possible de réduire le prix d’achat grâce aux aides financières pour la rénovation énergétique auxquelles il est éligible (MaPrimeRénov’, la Prime énergie, la TVA à 5,5 %, l’éco-PTZ, etc.)

Quels sont les avis sur le poêle à gaz ?

  1. Quels sont les avantages du poele a gaz ?
  2. Quels sont les inconvénients du poele a gaz ?

Quels sont les avantages du poêle à gaz ?

Le poêle à gaz présente plusieurs avantages :

  • sa facilité d’approvisionnement : il n’y a pas d’espace de stockage important nécessaire comme avec le poêle à bois (notamment si celui-ci fonctionne avec des bûches). Le changement de bouteille s’effectue très facilement. Il peut même ne pas être nécessaire si le poêle utilise du gaz naturel (raccordement au réseau) ;
  • un bon confort thermique : à condition d’être dimensionné correctement ;
  • son design et son esthétisme : il existe en de nombreux formats et peut donner l’illusion d’un véritable feu de cheminée (poêle à gaz infrarouge).

Quels sont les inconvénients du poêle à gaz ?

Il est aussi essentiel de prendre en considération les inconvénients du poêle à gaz :

  • impact écologique : il fait appel à une énergie fossile pour son fonctionnement ;
  • risques pour la sécurité : comme avec tous les appareils domestiques fonctionnant au gaz, il existe un risque d’intoxication au monoxyde de carbone ainsi que d’explosion. Il est donc important d’utiliser son poêle à gaz avec précaution et de le faire régulièrement contrôler par un professionnel qualifié ;
  • prix du gaz : il fluctue constamment et son évolution n’est pas prédictible ;
  • non éligible aux aides à la rénovation énergétique : vous ne pouvez donc pas réduire son coût à l’achat.

Comment entretenir son poêle à gaz ?

L’entretien du poêle à gaz consiste en un ramonage annuel s’il est équipé d’un conduit d’évacuation des fumées. À cette occasion, le professionnel en charge contrôle également l’appareil afin de garantir la sécurité des utilisateurs. Il vérifie alors l’allumage, le tuyau flexible, l’étanchéité, le robinet, ainsi que le câble d’alimentation. Il procède aussi au nettoyage des brûleurs et des différents éléments de l’appareil, ainsi qu’au remplacement de certaines pièces si cela est nécessaire.

Cet entretien permet de garantir la sécurité des utilisateurs, ainsi que la bonne longévité de l’équipement. Vous pouvez faire appel à l’entreprise ayant réalisé l’installation du poêle à gaz ou à un autre professionnel agréé pour travailler sur ce type d’appareil.

Entre chaque visite de contrôle par un professionnel, il est important de procéder soi-même à l’entretien courant du poêle à gaz en suivant les recommandations du fabricant. Cet entretien rapide consiste en un nettoyage régulier à l’aide d’un chiffon afin d’enlever les tâches qui se sont formées sur l’appareil. Pensez également à vérifier l’état du tuyau de raccordement et du câble d’alimentation électrique. Si vous constatez quelque chose d’anormal, contactez rapidement un professionnel afin qu’il intervienne.

Attention Avec un poêle à gaz d’appoint, il n’y a pas de dispense d’entretien. Bien que ce type d’équipement ne soit pas concerné par le ramonage, il est important de le faire contrôler chaque année.

Foire aux questions sur les poêles à gaz

  1. Quel est le poêle à gaz le plus économique ?
  2. Comment réaliser des économies avec un poêle à gaz ?
  3. Quelles sont les alternatives au chauffage au gaz ?

Quel est le poêle à gaz le plus économique ?

Les poêles à gaz de ville sont les plus économiques à l’usage. En effet, leur utilisation coûte moins cher sur le long terme du fait du prix plus élevé du gaz en bouteille. Un raccordement du logement au réseau de distribution est alors nécessaire. Si votre habitation est déjà raccordée, il vaut mieux opter pour un poêle à gaz de ville.

En revanche, si vous recherchez simplement un poêle à gaz d’appoint, il fonctionnera nécessairement avec une bouteille de butane. Veillez alors à l’utiliser uniquement ponctuellement et dans des espaces qui correspondent à sa capacité de chauffe. Une utilisation prolongée dans de trop grandes pièces risque de vous coûter très cher puisque vous devrez remplacer souvent sa bouteille.

Si vous choisissez un modèle d’appoint, il peut être intéressant de vous tourner vers le poêle à gaz catalyse. Ce dernier, chauffant à basse température, consomme moins de combustible que les autres modèles tout en offrant un très bon confort thermique. En revanche, il ne peut chauffer que de petits espaces.

Quelle est la consommation d’un poêle à gaz ? La consommation du poêle à gaz varie en fonction du modèle et de sa puissance. Un appareil d’une puissance de 7 kW consomme environ 1 m³ de gaz par heure s’il fonctionne à plein régime.

Comment réaliser des économies avec un poêle à gaz ?

Il est possible de réaliser des économies avec son poêle à gaz grâce à quelques astuces :

  • améliorer l’isolation de son logement : plus la qualité de l’isolation est bonne, moins il est nécessaire de chauffer. Cela permet de conserver la chaleur à l’intérieur en limitant les déperditions thermiques. Pour en savoir plus sur la qualité de l’isolation de son logement, il est possible de faire réaliser un audit énergétique. Il permet d’identifier les éventuels travaux de rénovation à entreprendre afin d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment. Il peut s’agir de l’isolation des murs, des combles ou des fenêtres par exemple ;
  • fermer les volets et les rideaux la nuit : ce geste simple permet de conserver la chaleur à l’intérieur sans avoir à entreprendre de lourds travaux ;
  • laisser entrer la lumière la journée : profitez de la chaleur naturelle du soleil en gardant les rideaux ouverts ;
  • installez des bas de porte : placez-les au niveau des accès vers l’extérieur et des pièces non chauffées (sous-sol, garage, cellier, etc.).

Quelles sont les alternatives au chauffage au gaz ?

poele a gaz alternatives

Pour préserver son porte-monnaie et réduire son empreinte carbone, il est préférable d’opter pour un poêle à bois plutôt qu’un modèle fonctionnant au gaz.

Le bois est une source d’énergie renouvelable, également la moins chère du marché. Selon le modèle, le poêle à bois peut utiliser des bûches ou des granulés pour produire de la chaleur. Il peut servir de système de chauffage principal ou d’appoint selon vos besoins.

Bien que le prix du poêle à bois soit relativement élevé, entre 800 et 15 000 €, il ouvre le droit aux aides financières de l’État.

Tout savoir sur la rénovation énergétique