Tout savoir sur le poêle à granulés

The parameter is not valid. Make sure to enter the exact machine_name of the block.

Comparer les poêles à granulés avec TopChaleur Comparer et commander en ligne

Tout savoir sur le poêle à granulés : fonctionnement, prix, avis

Mis à jour le
minutes de lecture

Le poêle à granulés (ou poêle à pellets) est un équipement de chauffage principal ou d’appoint. Affichant de très bonnes performances et permettant de réaliser facilement des économies, il séduit de plus en plus de consommateurs. Comment fonctionne un poêle à granulés ? Quels sont les différents modèles disponibles ? Quel est le prix de ce type d'équipement ? Est-il éligible aux aides de l’État pour la rénovation énergétique ? Faisons le point dans ce guide dédié.

Comment fonctionne un poêle à granulés ?

Le poêle à granulés, aussi connu sous le nom de "poêle à pellets", est une solution de chauffage d’appoint fonctionnant avec du bois. Moins communs, certains modèles permettent de chauffer le logement entier.

Le bois prend ici la forme de granulés, composés de sciure et de copeaux qui sont compactés afin de créer des petits bâtonnets cylindriques. Ce type d’équipement se distingue donc d’autres types de poêles à bois qui utilisent des bûches pour créer de la chaleur.

Le chargement des pellets dans la chambre de combustion peut être manuel. Dans certains cas, l’acheminement des granulés jusqu’au poêle peut aussi être automatisé. Dans tous les cas, une fois que le combustible est chargé dans l’appareil, il est transporté dans la chambre de combustion via :

  • un système de vis sans fin ;
  • ou un module d’aspiration.

Ce système permet de réguler automatiquement la quantité de granulés à arriver dans la chambre de combustion en fonction de l’intensité de chauffe souhaitée. Le feu est allumé grâce à une résistance électrique couplée à un ventilateur. Ce dernier apporte la quantité d’oxygène qui permet de créer la combustion. Selon les modèles, la chaleur se diffuse ensuite :

  • par convection naturelle ;
  • ou grâce à un ventilateur.
poele a granule fonctionnement

Comme vous pouvez le voir sur le schéma ci-dessus, d’autres éléments composent le poêle à granulés :

  • la réserve : plus sa capacité est importante, meilleure est l’autonomie du poêle. S’il n’offre pas de fonction de chargement automatique, la taille du réservoir est donc un critère important ;
  • le conduit d’évacuation des fumées : il est également nécessaire de l'installer avec tout type de poêle à bois. Il peut être maçonné ou tubé et doit respecter certaines règles de sécurité ;
  • l’entrée d’air : de l’air neuf est prélevé par le poêle depuis la pièce dans laquelle il est installé. La quantité d’air entrant dépend des réglages de l’appareil et de sa puissance ;
  • le cendrier : où les cendres s’accumulent.

Quels sont les différents types de poêle à granulés ?

poele a granule
  1. Le poêle à convection naturelle
  2. Le poêle ventile
  3. Le poêle canalisable
  4. Le poêle à granulés hydro
  5. Le poêle étanche
  6. Le foyer ou insert à pellets
  7. Quel poêle à granulés choisir ?

Poêle à granulés : chauffage principal ou d’appoint ? Le poêle à bois est souvent une solution d’appoint qui permet de chauffer uniquement la pièce dans laquelle il est installé. Toutefois, il peut aussi être utilisé comme système de chauffage central dans le cas des poêles à pellets à canalisation ou "hydro". Ces derniers sont utilisés pour diffuser la chaleur dans l’ensemble du logement. Retrouvez plus bas davantage d’informations sur les différents types de poêles à granulés.

Le poêle à convection naturelle

Avec le poêle à granulés à convection naturelle, la chaleur se diffuse dans la pièce par les sorties d’air de l’appareil.

L’absence de ventilateur fait de ce type de poêle un équipement silencieux. En revanche, il est essentiel de l’installer au centre de l’habitation afin de bénéficier d’une bonne diffusion de la chaleur.

Le poêle ventilé

Le poêle à pellets ventilé fonctionne en convection forcée. C’est un ventilateur installé dans l'appareil qui diffuse l’air chaud dans la pièce. Il est alors possible de choisir entre différents niveaux de puissance. Cela permet notamment de limiter les nuisances sonores lorsque cela est nécessaire.

Contrairement à la convection naturelle, la chaleur est ici répartie de manière plus homogène dans la pièce grâce au ventilateur. Le poêle peut même être installé dans un coin, cela ne gênera pas la circulation de l’air chaud. Par conséquent, cet appareil permet une montée en température plus rapide que les modèles à convection naturelle.

Le poêle canalisable

Le poêle à granulés canalisable sert de chauffage principal puisqu’il peut diffuser de l'air chaud dans plusieurs pièces, et pas seulement celle dans laquelle il est installé.

Il est alors relié à des canalisations dans lesquelles circule l’air pulsé. Ce type de poêle à pellets peut donc acheminer l’air chaud vers une autre pièce, même à l’autre bout de la maison ou à un autre étage.

Le poêle à granulés hydro

Le poêle à granulés hydraulique ou hydro est un système de chauffage central qui permet également de produire de l’eau chaude sanitaire (ECS). Dans ce cas, comme une chaudière classique, le poêle chauffe de l’eau qui circule dans les différents radiateurs du logement, ainsi que celle qui est utilisée au niveau de la douche, des lavabos, des éviers, etc.

Aussi connu sous le nom de « poêle chaudière » ou « poêle bouilleur », il est intéressant en rénovation si le logement est déjà équipé d’un circuit d’eau pour le chauffage.

Notez qu’il est nécessaire de faire appel à un installateur spécifique pour ce type de poêle à granulés. Le professionnel doit alors être certifié Qualibois Eau.

Le poêle étanche

Le poêle à granulé étanche répond aux normes des BBC (bâtiments basse consommation) et de la réglementation thermique (RT 2012), ainsi que de la réglementation environnementale (RE 2020).

Avec cet appareil, l’air utilisé pour la combustion est puisé à l’extérieur du logement ou dans un vide sanitaire. Les émissions de polluants ou de fumées dans la pièce sont ainsi évitées.

Son étanchéité lui permet aussi d’afficher un meilleur rendement puisque les déperditions thermiques sont réduites. Pour encore plus d’efficacité, l’air qui est puisé à l’extérieur est réchauffé au contact des fumées sortantes.

Le foyer ou insert à pellets

poele a granule a foyer ou insert

Il existe également des poêles à granulés encastrables ou « inserts à pellets ». Semblable à un poêle à granulés classique, il permet de gagner de la place. En revanche, son installation peut être complexe :

  • en rénovation : il est souvent nécessaire d’agrandir le foyer ainsi que le tubage du conduit ;
  • dans le neuf : il est nécessaire de créer l’habillage du poêle et le tubage.

Le chargement de ce type de poêle à granulés se fait généralement par une trappe disposée dans le coffrage ou par un tiroir à l’avant. Cet équipement est le plus souvent équipé d’un ventilateur qui permet de diffuser la chaleur de manière homogène dans toute la pièce.

Quel poêle à granulés choisir ?

Pour savoir quel poêle à granulés choisir, il est nécessaire de prendre en compte ses besoins et les particularités de son logement. Cherchez-vous un système de chauffage d’appoint ou principal ? S’agit-il d’une rénovation ou d’une construction neuve ? Quelles contraintes se présentent alors ? Quel est votre budget ?

Si vous souhaitez que le poêle chauffe plusieurs pièces de votre logement, comme le ferait une chaudière biomasse, optez plutôt pour un modèle canalisable ou un poêle hydro. Ce dernier pourra également produire de l’ECS.

Si vous souhaitez rénover ou construire votre logement afin qu’il réponde aux normes BBC ou aux réglementations thermiques, vous devrez vous tourner vers un poêle à granulés étanche.

Quant à choisir entre convection ventilée ou naturelle, tout dépend de la surface de votre pièce. Si elle est relativement petite, la convection naturelle pourra suffire à chauffer l’ensemble de cet espace. En revanche, si le volume est plus conséquent, le poêle ventilé offrira un meilleur confort.

Quelle puissance choisir pour ce système de chauffage ?

Le choix de la puissance du poêle à granulés a un impact majeur sur le confort thermique que l’appareil pourra offrir, ainsi que sur sa consommation de combustible.

La puissance d’un poêle à bois s’exprime en kW. Il est important de distinguer :

  • la puissance maximale : qui correspond à la chaleur maximale que peut produire l’appareil. Elle doit être déterminée essentiellement par rapport au volume à chauffer. Lorsque nous évoquerons le choix de la puissance dans la suite de cet article, c'est à celle-ci que nous ferons référence ;
  • la puissance minimale : est celle que l’appareil utilise le plus en fonctionnement. En effet, une fois que le poêle a atteint la température souhaitée, sa puissance diminue. Elle permet alors simplement de maintenir la température de consigne.

Il est important de ne pas surdimensionner son poêle à granulés. Ce dernier fonctionnerait alors au ralenti, consommerait plus de combustible que nécessaire et s’encrasserait plus rapidement. La puissance maximale ne doit donc pas être trop élevée. Du côté de la puissance minimale, il est aussi déconseillé d’en choisir une trop importante avec laquelle le poêle serait forcé de fonctionner en sous-régime.

De nombreux critères permettent de déterminer la puissance adéquate pour un poêle à granulés :

  • la technologie du poêle : convection naturelle ou ventilée, poêle canalisable ou étanche, etc. ;
  • le volume à chauffer : un espace important nécessitera davantage de puissance pour un confort optimal ;
  • la qualité de l’isolation : maison neuve (BBC, RE 2012 ou RE 2020) ou maison ancienne, rénovée ou non ;
  • le climat : la puissance nécessaire est moindre si les hivers sont doux dans la région où est situé le logement.

Vous pouvez retrouver quelques repères dans le tableau ci-dessous qui vous permettront d’identifier la puissance de poêle à granulés adaptée à votre logement :

Puissance poêle à granulés
Type de logement Puissance (en W/m²) Puissance (en kW pour 100 m²)
Logement neuf (BBC, RT 2012, RE 2020) 60 W/m² 6 kW
Logement correctement isolé (RT 2005) 100 W/m² 10 kW
Logement ancien rénové et correctement isolé
Logement ancien non isolé Le niveau de performance thermique ne permet pas d’envisager l’installation d’un poêle à granulés. Il convient en priorité de faire réaliser un audit énergétique et d’améliorer l’isolation du logement.

Attention Tous les critères indiqués plus haut sont essentiels pour dimensionner correctement le poêle à bois. Si la puissance est trop faible, le confort ne sera pas au rendez-vous et vous aurez tendance à brûler davantage de pellets pour tenter d’atteindre la température souhaitée dans la pièce. Une puissance trop élevée vous mènerait également à la surconsommation. En effet, plus la puissance est importante, plus le poêle consomme de granulés. Faites appel à un professionnel qualifié pour le dimensionnement et l’installation de votre poêle à pellets. Il saura vous conseiller pour choisir l’appareil et la puissance adaptés à vos besoins et à votre logement. Il vous permettra de profiter d’un système de chauffage économique et écologique apportant un confort optimal.

Combien coûte un poêle à granulés ?

Le prix d’un poêle à granulés varie selon les modèles. Il peut aller de 1 800 à 3 600 € et dépend :

  • du type de poêle à granulés ;
  • de la marque ;
  • des fonctionnalités disponibles (chargement automatisé des pellets, pilotable à distance, etc.) ;
  • du design de l’appareil.

Pour vous donner une idée plus précise, l’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER) estimait le prix moyen d’un poêle à pellets de 8 kW à 3 115 € HT en 2017. Cette moyenne a été établie en comparant 2 520 appareils de ce type avec une fourchette de prix comprise entre 1 600 et 6 060 € pour l’équipement, et entre 300 et 1 800 € pour son installation.

Au regard de cette grande disparité de prix, il est d’autant plus important de choisir un appareil convenant à ses besoins et à son budget. N’hésitez également pas à faire réaliser plusieurs devis auprès de différents artisans afin de comparer les tarifs proposés.

Quelles aides pour l’installation d’un poêle à granulés en 2023 ?

Le poêle à granulés ouvre le droit aux différentes aides de l’État pour la rénovation énergétique, comme :

Notez que toutes les aides pour poêle à granulés listées ci-dessus sont cumulables.

Attention Une des conditions pour bénéficier d’aides financières pour l’achat d’un poêle à granulés est de confier son installation à un artisan labellisé RGE (Reconnu garant de l’environnement). La certification demandée pour ce type d’équipement est, plus précisément "RGE Qualibois". Méfiez-vous, elle doit impérativement être à jour. Le simple fait que le label apparaisse sur la devanture, le camion ou le devis de l’entreprise ne suffit pas. Assurez-vous de vérifier que le professionnel figure bien dans l’annuaire des entreprises RGE sur la plateforme France Rénov’ du Gouvernement. Vous pourrez également y trouver tous les autres artisans certifiés près de chez vous.

Quels sont les avis sur le poêle à pellets ?

  1. Quels sont les avantages du poêle à pellets ?
  2. Quels sont les inconvénients d'un poêle à granulés ?

Quels sont les avantages du poêle à pellets ?

Le poêle à granulés présente de nombreux avantages. Il s’agit notamment d’un :

  • chauffage économique : le bois est l’énergie la moins chère du marché. De plus, il ne nécessite pas la souscription d’un abonnement, contrairement au gaz naturel (poêle à gaz, radiateur à eau à basse température ou non, plancher chauffant) ou à l’électricité (radiateurs électriques) ;
  • équipement respectueux de l’environnement : le bois est considéré comme une énergie renouvelable. De plus, les poêles récents sont conçus pour émettre peu de polluants lors de la combustion des granulés. Il existe également des pellets certifiés NF. Se tourner vers cette option permet de participer au renouvellement du parc forestier, et par conséquent, de garantir la durabilité du chauffage au bois ;
  • système pratique : certains poêles à pellets offrent une grande autonomie avec remplissage automatique. Vous pouvez également choisir un modèle programmable et pilotable à distance pour une maîtrise optimale de ce système de chauffage.

Quels sont les inconvénients d'un poêle à granulés ?

Bien que le poêle à granulés soit un système de chauffage performant, économique et écologique, certains points faibles peuvent tout de même être soulignés :

  • ne convient pas en ville : dans certaines zones géographiques, il peut être interdit de chauffer les logements au bois. De plus, l’approvisionnement et le stockage des granulés ne sont pas très adaptés à la vie en appartement ;
  • peut consommer de l’électricité : le fonctionnement du poêle à granulés en nécessite. Cette consommation reste cependant très minime ;
  • généralement utilisé en appoint : la majorité des poêles à granulés sont faits pour chauffer un espace limité, et ne conviennent donc pas comme chauffage principal. Il existe toutefois des équipements capables de chauffer toute la maison, qu’il peut être intéressant de comparer avec la chaudière biomasse. Cette dernière couvre les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire.

Comment entretenir un poêle à granulés ?

L’entretien du poêle à granulés est indispensable afin de garantir des performances optimales à l’appareil, ainsi qu’une bonne durée de vie.

L’avantage est qu’il réclame moins d’entretien que le poêle à bûches. Il reste toutefois important de procéder :

  • toutes les semaines (en période de fonctionnement) : à un nettoyage du bac à cendres qu’il est indispensable de vider régulièrement. Pensez aussi à aspirer les creusets et à nettoyer la vitre. Si le poêle n’est pas alimenté automatiquement en pellets, il est également nécessaire de le recharger ;
  • une fois par an : une visite d’entretien par un professionnel est obligatoire, ainsi que deux ramonages du conduit d’extraction des fumées (dont un lors de la période de chauffe).

Foire aux questions sur les poêles à granulés

  1. Quelle est la différence entre granulé et pellet ?
  2. Quelle est la durée de vie d’un poêle à granulés ?
  3. Quels sont les pré-requis pour l’installation d’un poêle à granulés ?
  4. Combien consomme un poêle à granulés ?

Quelle est la différence entre granulé et pellet ?

poele a granules pellets difference

Y a-t-il une différence entre le poêle à pellets et à granulés ? La réponse est qu’il n’y en a aucune. Le terme « pellet » comme celui de « granulé » correspond au combustible utilisé dans ce type de poêle.

Dans les deux cas, il s’agit donc des mêmes petits bâtonnets cylindriques composés de résidus de scieries compactés. Alors que « pellet » vient de l’anglais, le terme « granulés » est simplement une déclinaison de ce mot en français.

Quelle est la durée de vie d’un poêle à granulés ?

Généralement, un poêle à granulés est garanti jusqu’à 5 ans, parfois plus. Sa durée de vie, quant à elle, est d’environ 20 ans.

Attention, pour garantir à l’appareil cette bonne longévité, un entretien régulier est indispensable.

Quels sont les pré-requis pour l’installation d’un poêle à granulés ?

L’installation d’un poêle à granulés est relativement simple. Toutefois, un élément est indispensable. Comme pour tout type de chauffage au bois, il s’agit du conduit pour l’évacuation des fumées. Ce dernier peut être maçonné ou tubé.

Dans tous les cas, certaines normes sont à respecter impérativement pour garantir la sécurité des occupants du logement, ainsi que pour le bon fonctionnement du poêle.

Combien consomme un poêle à granulés ?

La consommation du poêle à granulés est d’environ 1 kg de pellets pour une heure de fonctionnement à plein régime. D’après ce qui est observé en moyenne dans les foyers équipés de ce type d’appareil, 1 à 3 tonnes de granulés sont nécessaires pour son utilisation sur un an.

Combien coûte donc la consommation du poêle à pellets ? Le prix des pellets / granulés de bois en sac varie dans le commerce. D’après les informations données plus haut, le coût à prévoir pour le combustible sur une année peut aller de 300 à 900 € environ en fonction de la conjoncture.

À l’usage, le poêle à pellets est donc bien plus économique que le chauffage à l’électricité ou au gaz. Toutefois, certains de ces appareils consomment aussi de l’électricité pour fonctionner. Cette consommation reste cependant très faible, à savoir environ 180 kWh par an selon une étude réalisée par TotalEnergies. Pour vous donner un ordre d’idée, la consommation d’une chaudière électrique s’élève environ à 15 000 kWh par an. C’est donc 100 fois moins d’électricité consommée pour la poêle à granulés !

Choisir un poêle à granulés labellisé Flamme Verte Pour vous garantir des économies de chauffage, ainsi que pour limiter les émissions de polluants de votre poêle à pellets, vous pouvez vous équiper d’un appareil portant le label Flamme Verte 7 étoiles. Ce dernier a été créé par l’ADEME (l’Agence de la transition écologique) et les fabricants de chauffage au bois en 2000. Il est accordé uniquement aux équipements les plus performants et respectueux de l’environnement.

Tout savoir sur la rénovation énergétique