Guide pour choisir un poêle à bois

The parameter is not valid. Make sure to enter the exact machine_name of the block.

Comparer les poêles à bois avec TopChaleur  Comparer et commander en ligne

Comment choisir un poêle à bois ? Modèle, prix, aides, avis

Mis à jour le
minutes de lecture

Le poêle à bois gagne en popularité depuis quelques années. Cela est notamment lié au prix du bois qui reste relativement abordable. Avec la hausse des prix d'autres combustibles, comme le gaz ou le fioul, ainsi que celui de l’électricité, les particuliers sont de plus en plus nombreux à chercher des solutions alternatives pour se chauffer à moindre coût. L’avantage du poêle à bois ne s’arrête pas là puisqu’il s’agit aussi d’un équipement écologique qui utilise une énergie renouvelable pour son fonctionnement. Quels modèles de poêle choisir ? Quel prix prévoir pour s’en équiper ? Peut-on profiter des aides financières de l’État pour cet achat ? Toutes les réponses à vos questions sont à retrouver dans ce guide dédié.

Comment fonctionne un poêle à bois ?

Tout d’abord, il est important de distinguer deux grandes familles de poêle à bois, disponibles en différentes technologies et pouvant chauffer des surfaces plus ou moins importantes : le poêle à granulés et le poêle à bûches.

Les différents types de poêles à bois
Type de poêle à boisTechnologie utiliséeSurface à chauffer
Poêle à granulés (ou pellets)Poêle à convection naturellePetite surface
Poêle ventilé (à convection forcée)Moyenne surface
Poêle canalisableGrande surface (plusieurs pièces)
Poêle hydraulique
Poêle à bûchesPoêle de masse
Poêle à bûchesMoyenne surface

Le fonctionnement du poêle à bois peut varier selon la technologie utilisée. Toutefois, le principe de base reste assez similaire et repose sur :

  • la combustion du bois : il peut alors s’agir de bûches ou de granulés (pellets). C’est cette combustion qui génère de la chaleur ;
  • la diffusion de la chaleur : par rayonnement direct à travers une vitre, ainsi que par convection naturelle autour du poêle. Certains modèles à pellets disposent d’une soufflerie qui permet de diffuser la chaleur de manière plus homogène dans la pièce. Ce n’est pas le cas des poêles à bûches, avec lesquels la température est souvent très élevée autour de l’appareil ;
  • l’évacuation des fumées : qui se fait par tirage naturel. C’est la différence de pression entre la température élevée dans le foyer et celle de l’air extérieur qui permet aux fumées de s’échapper naturellement par le conduit prévu à cet effet.

Poele a bois fonctionnement

Il faut aussi noter que les poêles à bois qui utilisent des bûches comme combustible doivent être rechargés manuellement et ne peuvent pas être programmés. Le fonctionnement varie avec les poêles à granulés, qui peuvent disposer d’un système de chargement automatisé des pellets. Ces équipements bénéficient donc d'une certaine autonomie, et sont parfois programmables ou pilotables à distance.

Comme nous le verrons plus bas, la majorité des poêles à bois sont des systèmes de chauffage d’appoint. Il existe cependant des modèles qui peuvent jouer le rôle de chauffage principal (canalisable et hydraulique). Dans ce cas, d’autres éléments viennent s’ajouter au système décrit plus haut.

Avant de choisir un poêle à bois, il convient de se poser un certain nombre de questions. Dans un premier temps, quel est le combustible le plus adapté à votre projet (bûches ou granulés) ? En fonction de la technologie de poêle qui vous intéresse, vous serez peut-être aussi contraint de vous tourner vers un poêle à granulés plutôt qu’à bûches. Comme vous pouvez le voir dans le tableau présenté plus haut, le poêle à bûches ne dispose pas de toutes les technologies accessibles avec un modèle à pellets.

Poêle à bois : bûches ou granulés ? Nous l’avons vu, le chargement du combustible se fait obligatoirement de manière manuelle avec les bûches. Ce poêle à bois affiche donc une autonomie de seulement quelques heures, contre 12 à 72 heures avec un modèle à pellets. Les granulés, qui sont composés de résidus de scieries compactés, sont aussi beaucoup moins encombrants que des bûches, et donc plus faciles à stocker. Les bûches doivent impérativement être entreposées dans un abri de bois, une cave ou un sous-sol bien ventilé. Les pellets peuvent, quant à eux, être stockés en sac dans un garage ou une cuisine, à condition qu’ils se trouvent à l’abri de l’humidité.

Quels sont les différents types de poêle à bois ?

type poele a bois

  1. Le poêle à convection naturelle
  2. Le poêle ventilé
  3. Le poêle canalisable
  4. Le poêle hydraulique
  5. Le poêle de masse
  6. Le poêle à bûches

Le poêle à convection naturelle

Le poêle à bois à convection naturelle accumule la chaleur et la retransmet ensuite naturellement à l’air ambiant. Contrairement aux modèles ventilés, il n’émet pas de son puisqu’il n’utilise pas de ventilateur pour diffuser la chaleur.

En revanche, ce principe de fonctionnement ne permet pas de produire une chaleur uniforme. En effet, la température est bien plus élevée autour du poêle à bois qu’à d’autres endroits de la pièce dans laquelle il est installé. Par conséquent, les problèmes de surchauffe sont assez fréquents avec ce type d’appareil. Il ne convient qu’aux petites surfaces et ne peut être utilisés que comme chauffage d’appoint.

Le poêle ventilé

Le poêle à bois ventilé (à convection forcée) est équipé d’une « soufflerie ». Un ventilateur intégré permet alors d’envoyer la chaleur dans la pièce et de le répartir de manière plus homogène que par convection naturelle. Il peut donc offrir un bon confort dans un espace de surface moyenne.

Il faut toutefois savoir que ce système peut être relativement bruyant, notamment au moment du démarrage de l’appareil. Le ventilateur fonctionne alors à pleine puissance.

Notez également que la présence d’une prise électrique est nécessaire à proximité. En effet, cet équipement consomme une petite quantité d’électricité pour le fonctionnement du ventilateur.

Le poêle canalisable

Le poêle à bois canalisable est un système particulier qui peut chauffer plusieurs pièces dans un logement :

  • la pièce dans laquelle il est installé par rayonnement ;
  • les autres pièces de la maison : un réseau de gaines est alors installé, afin d’envoyer l’air chaud pulsé par deux ventilateurs jusqu’aux espaces les plus éloignés du poêle.

Ce type de poêle peut être utilisé comme chauffage principal au bois. Dans ce cas, l’achat de combustible (bûches ou granulés) est conséquent puisqu’il doit permettre de couvrir les besoins en chauffage du foyer. Toutefois, l’économie réalisable est significative compte tenu du prix du bois bien moins cher que l’électricité ou le gaz.

Prix du bois de chauffage en bûchesDécouvrez le cours des prix d'un stère bois en bûches 30 cm et 40' cm pour le chauffage Prix du bois de chauffage en bûches

Notons tout de même que le poêle canalisable a l’inconvénient d’être bruyant, plus que les modèles ventilés. Les travaux d’installation sont également conséquents, puisque les murs doivent être percés et les gaines dissimulées.

Attention L’isolation du logement doit être de bonne qualité. Il est important d’améliorer l’isolation d’une habitation (toiture, combles, murs, fenêtres, etc.) avant de changer son système de chauffage pour un équipement plus performant.

Le poêle hydraulique

Le poêle à bois hydraulique est raccordé au chauffage central. Une réserve d’eau située à l’arrière du brûleur du poêle est réchauffée lorsque l’appareil fonctionne. Il fait alors monter la température de l’air dans la pièce où il est installé, alors que l'eau chaude transmet ses calories au réseau de chauffage.

L’avantage est donc d’économiser du combustible (gaz naturel, fioul, etc.) utilisé pour alimenter le réseau de radiateurs à eau et produire de l’eau chaude sanitaire. Ce poêle à bois fonctionne donc comme une chaudière classique.

Néanmoins, il coûte relativement cher à l’achat, et son nettoyage quotidien est indispensable.

La chaudière biomasse : un chauffage central au bois Si vous souhaitez vous équiper d’un système de chauffage central fonctionnant au bois, vous avez également la possibilité de vous tourner vers la chaudière biomasse. Comme une chaudière à gaz ou au fioul, cet équipement alimente le réseau de radiateurs du logement et permet de produire de l’eau chaude sanitaire. Cette solution économique et écologique peut remplacer simplement une vieille chaudière fonctionnant avec des énergies fossiles.

Le poêle de masse

Le poêle de masse (ou poêle à accumulation) est un appareil imposant (de 500 à 2 000 kg) fonctionnant avec des bûches. Il est capable d’accumuler une quantité importante de chaleur et de la restituer lentement même une fois le feu éteint. Ce système affiche donc un très bon rendement (environ 90 %).

Lors de l’allumage du poêle de masse, une partie de la chaleur est répartie dans la salle où il est installé. Le reste de la chaleur est extrait de la fumée, grâce à un récupérateur de fumées installé entre la sortie du foyer et le conduit. Cette énergie est stockée dans des matériaux accumulateurs qui l’emmagasinent. Ces derniers peuvent ensuite diffuser la chaleur pendant plusieurs heures.

Il suffit d’une à deux flambées par jour pour réchauffer tout un logement pendant 24 h. Le poêle de masse peut chauffer un logement entier par rayonnement. Cependant, son temps de chauffe est long et il ne peut pas convenir pour une utilisation ponctuelle. De plus, il doit être installé au centre de l’habitation, idéalement au milieu d’une pièce ouverte. La maison doit être de petite superficie, son isolation de bonne qualité, et sa dalle doit supporter l’important poids de cet équipement.

Le poêle à bûches

poele a bois a buches

Le poêle à bûches est le système le plus connu. Son fonctionnement est simple et se rapproche de celui d’une cheminée classique. Il suffit de placer des bûches dans le foyer de l’appareil et d’allumer le combustible.

Avec ce système, il est toutefois difficile de maîtriser la température dans la pièce. Une fois allumé, le combustible doit brûler entièrement. La chaleur est donc très importante à un moment donné, ce qui peut être inconfortable pour les utilisateurs, et redescend dès la fin de la combustion.

Ce poêle à bois ne peut pas servir de chauffage principal. De plus, son rendement est plutôt faible (environ 50 %) et son autonomie de chauffe limitée (6 heures avec les modèles les plus performants). S’il peut être très agréable pour s’installer près du feu en hiver, il ne s’agit pas du système le plus intéressant pour se chauffer au bois.

Quelle puissance choisir pour un poêle à bois ?

Bien dimensionner son poêle à bois est indispensable pour bénéficier d’un bon confort de chauffe et limiter la consommation de combustible.

Pour dimensionner correctement un poêle à bois, il est nécessaire de déterminer sa puissance de chauffe maximale. Deux éléments sont à prendre en compte pour choisir celle qui convient :

  • la superficie du logement : il s’agit du volume à chauffer et non de celui de toute la maison (à moins que le poêle puisse servir de chauffage principal). Les professionnels conseillent donc de prendre en compte la pièce où est installé le poêle, et celles qui sont ouvertes sur celle-ci ;
  • la qualité de l’isolation : plus elle est bonne, plus la puissance du chauffage peut être faible puisque les besoins sont alors moindres.

En prenant en compte ces critères, nous pouvons estimer la puissance optimale de l’appareil pour une superficie de 10 m² :

Puissance poêle à bois
Qualité de l'isolationPuissance du poêle (en kW/10 m²)
Isolation correcte1,2 kW
Bonne isolation1 kW
Très bonne isolation
(RT 2012, RE 2020 ou bâtiment basse consommation)
0,6 kW

Il est aussi important de dimensionner votre équipement en prenant en compte l’usage que vous prévoyez :

  • en chauffage principal : dans une maison très bien isolée de 100 m², un poêle d’une puissance de 6 kW peut convenir ;
  • en chauffage d’appoint : dans ce même logement de 100 m², une puissance de 4 kW peut suffire pour ne chauffer qu’une partie de l’habitation.

Attention Si ces indications peuvent être utiles, elles ne remplacent pas l’avis d’un professionnel. De nombreux autres critères sont à étudier pour dimensionner correctement un chauffage, quel que soit son système (situation géographique, température de consigne souhaitée, nombre d’occupants dans le logement, etc.). Cela nécessite de faire appel aux compétences d’un professionnel qualifié. Pour plus d’informations, rapprochez-vous d’un artisan labellisé RGE (Reconnu garant de l’environnement). Pour votre équipement de chauffage au bois, l’artisan en charge des travaux doit être porteur du label « RGE Qualibois ».

Combien coûte un poêle à bois ?

Le prix d’un poêle à bois varie selon divers critères :

  • sa technologie ;
  • sa puissance ;
  • sa marque ;
  • le matériau dans lequel il est conçu (fonte, acier, etc.).

Voici les fourchettes de prix à prévoir pour les différents modèles de poêles à bois présentés plus haut :

Prix poêle a bois
Type de poêle à boisPrix (en € TTC, pose non comprise)
Poêle à convection naturelleDe 500 à 5 000 €
Poêle ventilé (à convection forcée)De 1 300 à 3 000 €
Poêle canalisableDe 1 100 à 7 000 €
Poêle hydrauliqueDe 3 900 à 6 600 € (ajoutez entre 2 300 et 4 700 € pour le ballon tampon, le vase d'expansion ou des vannes)
Poêle de masseDe 4 000 à 8 000 €
Poêle à bûchesDe 1 000 à 5 000 €

En plus de ce coût, pensez à prévoir celui de la pose par un professionnel. Celui-ci dépend également du type de poêle et de la complexité de l’installation, et peut aller de 500 à 3 000 €. Faites réaliser plusieurs devis pour comparer les prix proposés.

Poêle à bois en fonte ou en acier ? Le poêle à bois en acier a l’avantage d’être léger, simple à installer et accessible à un prix abordable. Il offre aussi une montée en température rapide, ce qui en fait une bonne solution de chauffage d’appoint.
Le poêle en fonte est, quant à lui, plus adapté pour servir de système de chauffage principal. La chaleur qu’il produit est douce et homogène. La fonte a aussi l’avantage d’avoir une bonne capacité d’inertie, permettant au poêle de chauffer pendant quelque temps même une fois les braises éteintes. Pour ce qui est du prix, le poêle en fonte est plus cher à l’achat. Toutefois, avec son meilleur rendement, ce modèle est plus économique à l’usage que celui en acier.

Quelles sont les aides de l'État pour l’achat d’un poêle à bois ?

poele a bois aides financières

Vous pouvez bénéficier de plusieurs aides financières pour l’achat d’un poêle à bois :

  • MaPrimeRénov’ : son montant est compris entre 1 000 et 2 500 € pour un poêle à bûches, et entre 1 500 et 2 500 € pour un poêle à granulés (selon les ressources du ménage) ;
  • la prime énergie (CEE) : accordée par divers acteurs du marché de l’énergie, comme les fournisseurs d’électricité et/ou de gaz, son montant varie en fonction de l’entreprise et des revenus du foyer ;
  • la TVA à 5,5 % : qui est appliquée automatiquement sur la facture par le professionnel chargé de l’installation du poêle. Cette TVA à taux réduit est valable pour tous les travaux de rénovation énergétique ;
  • l’éco-PTZ (éco prêt à taux zéro) : qui correspond à un crédit à taux nul dont vous pouvez bénéficier auprès de certaines banques pour financer les travaux d’amélioration énergétique de votre logement ;
  • le chèque énergie : qui ne sert pas uniquement à payer ses factures d’électricité et/ou de gaz. Vous pouvez aussi l’utiliser pour financer une partie de l’achat d’un poêle à bois ou tout autre travaux de rénovation énergétique ;
  • les aides locales : elles peuvent vous être accordées par votre région, votre département ou votre commune, en complément des aides nationales. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre Conseil régional, départemental ou de votre mairie pour savoir si vous pouvez en bénéficier pour l’achat d’un poêle à bois.

Notez bien que ces aides peuvent être cumulables entre elles. Pensez donc à vous renseigner sur chacune d’entre elles si vous souhaitez réduire au maximum le prix d’achat de votre poêle.

Attention Pour bénéficier des aides financières, l’installation du poêle à bois doit impérativement être réalisée par un artisan labellisé RGE (Reconnu garant de l’environnement). De plus, l’équipement en lui-même doit répondre à certains critères en termes d’efficacité énergétique. Par exemple, son rendement doit être d’au moins 75 % pour les poêles à bûches, et de 87 % minimum pour les poêles à granulés.

Quels sont les avis sur les poêles à bois ?

  1. Quels sont les avantages du poêle à bois ?
  2. Quels sont les inconvénients d'un poêle à bois ?

Quels sont les avantages du poêle a bois ?

Le poêle à bois présente de nombreux avantages :

  • économique : le bois est le combustible le moins cher du marché. De plus, ce type d’équipement permet de gagner en indépendance énergétique et de moins subir les fluctuations du prix de l'énergie ;
  • écologique : le bois est une source d’énergie renouvelable et permet d’éviter de recourir à une source d’énergie fossile, contrairement au poêle à gaz. De plus, les poêles à bois les plus récents émettent peu de polluants ;
  • bon confort : permet de profiter des avantages du feu de cheminée, avec une meilleure efficacité énergétique ;
  • éligible aux aides financières : à condition de s’équiper d’un appareil avec un rendement suffisamment élevé.

Quels sont les inconvénients d'un poêle à bois ?

Il faut aussi relever les quelques inconvénients du poêle à bois :

  • convient en appoint seulement (selon le modèle) : la plupart des poêles à bois ne permettent pas de chauffer tout un logement. L'appareil s'installe donc en complément d’un système de chauffage principal ;
  • une chaleur peu homogène (poêle à convection naturelle et poêle à bûches) : avec certains modèles, la température reste très élevée autour du poêle et chauffe peu dans les espaces plus éloignés de la pièce ;
  • le stockage du bois : les bûches nécessitent un espace conséquent, ainsi qu’un lieu sec et aéré pour être entreposées. Les granulés sont, quant à eux, moins encombrants ;
  • l’entretien : la visite annuelle d'un professionnel est à prévoir. Celle-ci est obligatoire, notamment pour des raisons de sécurité puisque le bois peut rejeter du monoxyde de carbone lors de sa combustion.

Attention Ne brûlez jamais de bois traité (vieux meubles, par exemple) ou peint. Il contient des polluants nocifs pour la santé et l’environnement.

Comment entretenir son poêle à bois ?

L’entretien et le contrôle annuel d’un poêle à bois par un chauffagiste agréé est obligatoire, tout comme le ramonage des conduits d’évacuation des fumées deux fois par an (avant et au cours de la saison de chauffe). À cette occasion, le professionnel s’assure que l’équipement est en bon état de fonctionnement, procède à son nettoyage, et vérifie qu’il ne présente aucun risque pour la sécurité des utilisateurs.

L’entretien quotidien de l'appareil consiste essentiellement en un nettoyage du bac à cendres et de la vitre.

Un contrat d’entretien pour son poêle à bois ? Un contrat d’entretien (visite annuelle et ramonage) peut être souscrit pour un poêle à bois. Le coût à prévoir est alors de 50 à 190 € par an, selon le chauffagiste.

Pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, le poêle à bois doit être placé dans une pièce correctement aérée. Même en hiver, notamment en période où le poêle est utilisé, pensez à aérer votre logement au moins 10 minutes par jour.

Foire aux questions sur les poêles à bois

  1. Quelle est la durée de vie d'un poêle à bois ?
  2. Où placer le poêle à bois ?
  3. Quelles différences entre un poêle à bois et à granulés ?

Quelle est la durée de vie d'un poêle à bois ?

La durée de vie d'un poêle à bois est comprise entre 15 et 20 ans. Pour garantir sa longévité, il est essentiel de procéder à un entretien régulier de l’appareil et d’utiliser un combustible de qualité. Pour ce faire, plusieurs certifications sont disponibles :

  • NF Bois de chauffage ;
  • NF Granulés biocombustibles ;
  • France Bois Bûches : qui existe dans différentes régions, le label est alors « Alsace Bois Bûches » par exemple ;
  • ONF Energie Bois ;
  • Din plus et EN plus (pour les granulés) ;
  • CBQ+.

Le label Flamme Verte : pour votre sécurité et de bonnes performances Choisir un poêle à bois performant et récent, portant un label comme gage de qualité est une bonne façon de garantir la sécurité des occupants du logement. Le label Flamme Verte a été établi par l’ADEME (l'Agence de la transition écologique) en collaboration avec les fabricants. Les poêles labellisés (7 étoiles) émettent moins de monoxyde de carbone que les modèles d’ancienne génération. Les autres points à respecter pour qu’un appareil de chauffage au bois se voit attribuer cette certification sont la quantité de particules fines qu’il émet dans l’atmosphère et son rendement énergétique.

Où placer le poêle à bois ?

poele a bois où installer

Pour choisir où placer son poêle à bois, il est tout d’abord essentiel de respecter certaines règles de sécurité. Le conduit d’évacuation des fumées étant obligatoire, l’emplacement se décide souvent en fonction de celui-ci. Cela est valable en rénovation, alors que dans une construction neuve, vous avez davantage de liberté.

Il est aussi important de réfléchir à un emplacement qui permettra de profiter de la chaleur de manière optimale. Afin que les transferts de chaleur se fassent au mieux dans toute la maison, il est préférable d’installer le poêle au centre de celle-ci.

Quelles différences entre un poêle à bois et à granulés ?

Nous l’avons déjà évoqué dans cet article, il faut différencier le poêle à bois qui fonctionne avec des bûches de celui alimenté par des granulés. Faisons le point sur les caractéristiques qui permettent de les distinguer :

  • le poêle à bûches s’utilise essentiellement en chauffage d’appoint, alors que celui à granulés peut parfois être utilisé comme système de chauffage principal ;
  • le coût du combustible est moins cher avec un poêle à bûches ;
  • l’espace de stockage nécessaire n’est pas aussi conséquent avec le poêle à granulés ;
  • l’autonomie du poêle à pellets est meilleure. Son réservoir peut être rempli en avance. Certains modèles ont une fonction de remplissage automatisé ;
  • le prix du poêle à bûches est généralement moins élevé que celui du poêle à pellets.

Le poêle à bois mixte Si vous souhaitez bénéficier des avantages du poêle à bûches et de celui à granulés, vous pouvez aussi vous équiper d’un poêle mixte (ou hybride). Il affiche un très bon rendement, ainsi qu'une excellente autonomie et permet d’utiliser aussi bien des pellets que des bûches. Ces dernières permettent alors de faire monter rapidement la température et d’apprécier le charme d’un véritable feu de bois. Les granulés, quant à eux, sont utilisés pour maintenir la température de consigne. Notez tout de même que le prix de ce poêle à bois peut être relativement élevé, entre 1 700 et 7 500 €.

Tout savoir sur la rénovation énergétique