Energie nucléaire en France : définition, avantages et inconvénients

energie nucleaire

L’énergie nucléaire occupe une place importante dans le mix énergétique français. Elle présente beaucoup d’avantages, dont une très faible émission de gaz à effet de serre (GES) et une disponibilité toute l’année. Toutefois, il est également important de prendre en compte ses inconvénients comme la gestion des déchets radioactifs. Qu’est-ce que l’énergie nucléaire ? Quelles utilisations en sont faites ? Comment fonctionne une centrale nucléaire ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Est-ce une énergie renouvelable ? Retrouvez toutes les informations sur cette source d'énergie dans cet article.


Définition de l'énergie nucléaire

Aussi appelée « énergie atomique », l’énergie nucléaire se distingue des énergies fossiles et renouvelables. Sa production se fait à partir de l’uranium. Ce combustible, utilisé dans les centrales nucléaires, est un métal radioactif qui se trouve dans les sous-sols de la terre.

L’énergie nucléaire est utilisée dans des centrales pour produire de l’électricité. Il s’agit de centrales nucléaires ou « électronucléaires ». L’électricité est produite grâce à la chaleur, dégagée suite à la fission d’atomes d’uranium, qui permet de transformer l’eau en vapeur. La vapeur sert à activer le mouvement de turbines reliées à des alternateurs permettant de produire de l’électricité. Comme toutes les autres centrales thermiques, les centrales nucléaires utilisent donc de la vapeur d’eau. Ici, ce n’est pas du gaz ou du charbon (énergies fossiles) qui sont utilisés, mais de l’uranium.

La France est particulièrement dépendante du nucléaire pour sa production d’électricité. Selon le bilan RTE (Réseau de transport d’électricité) pour l’année 2020, l’énergie nucléaire représente 67,1 % du mix énergétique français pour sa production d’électricité.

Le contexte dans lequel s’est développée l’énergie nucléaire en France est celui de la flambée des prix du pétrole en 1974. Un programme nucléaire a donc été lancé par le Gouvernement français afin de limiter la dépendance du pays aux énergies fossiles. En 10 ans, quasiment tous les 56 réacteurs actuellement présents en France avaient déjà été construits.

Le nucléaire est utilisé pour la production d’électricité, notamment en France où le nucléaire est particulièrement présent dans le mix énergétique du pays. Toutefois, cette technologie est aussi utilisée dans d’autres secteurs (militaire, sanitaire, environnemental, etc.).

À quoi sert l'énergie nucléaire ? Utilisation

La production d’électricité est la principale utilisation de l’énergie nucléaire. Toutefois, cette technologie sert aussi dans d’autres secteurs, directement ou plus indirectement.

  1. L'énergie nucléaire pour la production d'électricité
  2. L'énergie nucléaire pour des procédés industriels
  3. L'énergie nucléaire pour l'armement militaire
  4. L'énergie nucléaire pour la médecine
  5. L'énergie nucléaire pour l'agriculture
  6. L'énergie nucléaire pour la nourriture
  7. L'énergie nucléaire pour l'environnement

L'énergie nucléaire pour la production d'électricité

energie nucléaire

L’énergie nucléaire est principalement utilisée pour produire de l’électricité dans des centrales. En effet, il s’agit de l’utilisation la plus connue de cette technologie. 

Dans ces centrales, le réacteur nucléaire entraîne la fission des noyaux atomiques d’uranium. De cette manière, une quantité très importante d’énergie thermique est produite afin de créer de la vapeur à haute pression. Cette vapeur permet d’actionner les turbines à vapeur de la centrale. Elles créent de l’énergie mécanique qui alimente le générateur électrique.

L’électricité ne se stocke pas. Une fois produite par la centrale, elle est donc immédiatement injectée dans le réseau de transport.

L'énergie nucléaire pour des procédés industriels

Le secteur industriel utilise également la technologie nucléaire, notamment dans les domaines suivants :

  • le développement et l’amélioration des processus ;
  • l’automatisation ;
  • les mesures ;
  • le contrôle de qualité.

Le nucléaire sert aussi dans la stérilisation de produits à usage unique et la fabrication de matières plastiques.

L'énergie nucléaire pour l'armement militaire

Le nucléaire est également utilisé dans le domaine militaire pour les armes atomiques. À l’origine, l’énergie nucléaire a été développée durant la Seconde Guerre mondiale à des fins militaires. Suite à une découverte sur l’énergie atomique, Albert Einstein, a envoyé une lettre au président des États-Unis, Roosevelt. Cette lettre lui faisait part de ses dernières découvertes et de la possibilité du développement de la bombe atomique. La fission nucléaire ayant été découverte par les Allemands Otto Hahn et Fritz Strassmann en 1938, les Américains craignaient qu’ils soient les premiers à développer ce type d’armes.

Roosevelt a donc lancé le Projet Manhattan, duquel a résulté la mise au point du premier réacteur nucléaire au monde, Chicago Pile. L’objectif de ce réacteur était d’obtenir une réaction en chaîne contrôlée, afin d’étudier ce phénomène pour le développement de la bombe atomique. Les deux bombes nucléaires utilisées à Nagasaki et Hiroshima ont ensuite été développées dans le cadre du Projet Manhattan.

Il existe aujourd’hui deux types d’utilisations militaires au nucléaire, faisant appel à l’énergie atomique pour :

  • créer une explosion : comme la bombe atomique, par exemple ;
  • entraîner une propulsion : comme les porte-avions et les sous-marins.

L'énergie nucléaire pour la médecine

L’énergie nucléaire est également utilisée dans la médecine, dans laquelle elle joue un rôle important pour le traitement et le diagnostic de certaines maladies.

Il est notamment possible, grâce au rayonnement ionisant, d’obtenir des images de l’intérieur du corps des patients. Cette technologie aide notamment à apporter des diagnostics. Les radiations permettent aussi de traiter certaines maladies, comme le cancer, car elles peuvent détruire les cellules tumorales.

Dans les pays industrialisés, la médecine nucléaire serait utilisée sur un patient sur trois, notamment avec les utilisations suivantes :

  • des produits radiopharmaceutiques ;
  • la radiothérapie : dans le traitement de tumeurs malignes ;
  • la téléthérapie : utilisée dans le traitement des cancers ;
  • la biologie radiologique : servant à stériliser des produits.

L'énergie nucléaire pour l'agriculture

La technologie nucléaire est aussi utilisée dans le domaine agricole. Elle a permis d’augmenter la production dans les pays les moins développés.

Le nucléaire est notamment utilisé en agriculture pour :

  • lutter contre les insectes nuisibles ;
  • maximiser l’utilisation des ressources en eau ;
  • améliorer la variété des différentes cultures ;
  • apporter les conditions nécessaires afin que l’efficacité des engrais et de l’eau soit optimale.

L'énergie nucléaire pour la nourriture

La technologie nucléaire permet également d’améliorer la conservation des aliments. En effet, grâce à l’application d’isotopes, les aliments peuvent être conservés plus longtemps.

L’irradiation des aliments est actuellement autorisée dans plus de 35 pays dans le monde.

L'énergie nucléaire pour l'environnement

La quantité exacte de polluants dans une zone peut être déterminée avec l’application d’isotopes. La cause de la pollution peut aussi être identifiée ainsi. Il est également possible de traiter par faisceau d’électrons certains impacts environnementaux et sanitaires de l’utilisation des énergies fossiles à grande échelle.

De plus, utiliser de l’énergie nucléaire pour produire de l’électricité a un impact moindre sur l’environnement par rapport aux énergies fossiles. En effet, l’énergie nucléaire n’émet que très peu de CO2 (dioxyde de carbone), principale cause du réchauffement climatique. Elle ne pose également pas de problème de pluies acides, comme c’est le cas avec les énergies fossiles suite à leur combustion.

Fonctionnement d'une centrale nucléaire pour la production d'électricité

L’énergie nucléaire est produite en trois étapes principales. Tout d’abord, l’uranium est extrait. Puis, l’électricité est produite dans une centrale. Enfin, les déchets radioactifs sont traités.

  1. Étape 1 - L'extraction d'uranium
  2. Étape 2 - La production d'électricité dans une centrale nucléaire
  3. Étape 3 - Les déchets radioactifs à gérer

Étape 1 - L'extraction d'uranium

L’uranium est un combustible utilisé dans les réacteurs nucléaires. Il s’agit d’un minerai que l’on trouve en grande quantité dans les sous-sols de la terre. Ce métal radioactif peut notamment être utilisé comme source d’énergie concentrée.

Des mines permettent d’exploiter l’uranium. Les pays dans lesquels se trouvent les ressources les plus importantes en uranium sont l’Australie, le Canada, le Kazakhstan, le Niger, la Namibie, la Russie et l’Afrique du Sud.

Tout d’abord, l’uranium est extrait de la roche. Ayant de subi ses premières transformations, il prend alors une forme de pâte jaune appelée « yellow cake » ou « gâteau jaune », en français, du fait de sa couleur particulière. Un raffinement permet ensuite de supprimer ses impuretés. L’uranium obtenu est alors complètement pur.

Différents types de noyaux atomiques, les isotopes, composent l’uranium naturel :

  • l’uranium-235 : qui se trouve en plus petite quantité dans l’uranium naturel (moins de 1%) ;
  • l’uranium-238 : présent en plus grande quantité dans l’uranium naturel.

L’uranium 235 est le seul élément naturel à être fissile. Il peut donc subir une fission nucléaire. Dans l’uranium purifié, le taux d’isotopes 235 est trop faible et ne peut servir de combustible dans la majorité des réacteurs nucléaires aujourd’hui. L’enrichissement de l’uranium est donc nécessaire pour porter le taux d’uranium 235 entre 3 et 5 % pour produire de l’électricité. 3 % d’uranium 235 sont nécessaires au minimum pour faire fonctionner les réacteurs nucléaires.

Les pastilles de combustible qui se trouvent dans les centrales sont donc constituées d’uranium enrichi. La sensibilité de l’uranium dépend de son taux d’enrichissement. 99 % de matière fissile est nécessaire pour fabriquer une bombe atomique. La Commission européenne exerce notamment des contrôles au niveau de l’Union européenne. À l’international, les contrôles sont assurés par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique. En effet, l’uranium pouvant être utilisé pour l’armement militaire, une certaine surveillance est nécessaire afin de garantir l’utilisation pacifique de cette matière.

À titre de comparaison, un gramme d’uranium permet de produire autant d’énergie qu’une tonne de charbon. Un kilo d’uranium permet de produire la même quantité d’énergie que dix tonnes de pétrole.

Étape 2 - La production d'électricité dans une centrale nucléaire

energie nucléaire

Le principe de fonctionnement d’une centrale nucléaire est semblable à celui de n’importe quelle autre centrale produisant de l’électricité. Il s’agit de produire du courant en faisant tourner un alternateur. Il tourne grâce à une turbine qui peut être actionnée par de l’eau (centrale hydraulique) ou de la vapeur (centrale thermique).

Dans les centrales thermiques, il est nécessaire de faire chauffer l’eau, en brûlant du charbon (énergie fossile), par exemple, afin de la transformer en vapeur. Les centrales nucléaires fonctionnent de la même manière que les autres centrales thermiques. Cependant, le combustible utilisé est l’uranium et pas une énergie fossile (gaz naturel, charbon).

Dans les centrales nucléaires, l’uranium est renfermé à l’intérieur de « crayons », de longs tubes métalliques dans lesquels des pastilles d’uranium (oxyde d’uranium) sont empilées. Ils sont assemblés pour former un assemblage de combustible. Ils sont ensuite placés à l’intérieur des réacteurs.

L’uranium est un des 92 éléments naturels qui compose la planète, comme le fer ou le cuivre, par exemple. Il est constitué d’atomes, des protons et des neutrons, autour desquels gravitent des électrons.

Contrairement aux autres éléments du tableau périodique, l’uranium est plus instable. En effet, la force de cohésion de l’uranium n’est pas assez stable pour retenir les protons et les neutrons. Cette instabilité naturelle de l’uranium est exploitée dans les centrales pour casser les noyaux en deux. Pour ce faire, un neutron est envoyé sur un noyau d’uranium. Ainsi, il devient plus instable et se brise en deux. Il est donc fissile. Le noyau se casse en deux et éjecte de l’énergie sous forme de chaleur, des particules sous forme de rayonnement (la radioactivité) et deux ou trois neutrons.

Ces autres neutrons peuvent ensuite être capturés par d’autres noyaux d’uranium, provoquer leur fission, et ainsi de suite. Ce phénomène est appelé « la réaction en chaîne ».

L’eau sous pression monte à 320 °C au contact des barres de combustible. Elle va ensuite vers le générateur de vapeur où elle chauffe des tubes en U avant de revenir vers le réacteur. Ce circuit est le circuit primaire. Les tubes en U permettent de réchauffer l’eau d’un circuit secondaire. Elle se transforme en vapeur pour faire tourner la turbine, qui actionne l’alternateur, permettant de produire l’électricité. L’eau radioactive du circuit primaire ne passe donc pas dans le circuit secondaire.

Étape 3 - Les déchets radioactifs à gérer

Certains neutrons, éjectés lors de la fission du noyau d’uranium, ne sont pas recapturés par un autre noyau d’uranium. Ils heurtent alors la paroi du réacteur. Le métal du réacteur devient alors radioactif. Le réacteur doit donc être ouvert afin de changer le combustible. À ce moment-là, de nombreuses particules radioactives s’échappent. Une tenue réglementaire est donc obligatoire pour rentrer dans cette zone de la centrale nucléaire afin de se protéger.

Les déchets radioactifs sont stockés à différents endroits. Il existe des déchets plus faiblement ou plus fortement radioactifs. Ces déchets peuvent rester radioactifs pendant des périodes allant de quelques années à des millions d’années. Il est impossible de savoir quand un atome particulier va se désintégrer. Des calculs statistiques permettent de savoir à partir de combien de temps la moitié des atomes d’un matériau radioactif se sera désintégré.

Les déchets sont classés en fonction de leur radioactivité et de leur durée de vie :

  • les déchets de très faible activité (TFA) : qui émettent peu de rayonnement avec une période de décroissance radioactive de moins de 30 ans. Ils représentent 90 % des déchets radioactifs en France (chiffons, gants, combinaisons, etc.). Ils sont stockés dans des fûts et confiés à l’Andra (l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). Ce type de déchets nucléaires peut aussi venir des hôpitaux, de laboratoires médicaux ou de l’industrie, par exemple. Les fûts sont envoyés dans un centre de stockage et contrôlés avant d’être stockés dans des casiers recouverts de béton. Lorsque tous les casiers sont remplis, ils sont recouverts de terre et d’une couche imperméable. Après 300 ans, la radioactivité a quasiment disparu ;
  • les déchets de faible et moyenne activité à vie courte (FMA-VC) : qui sont faiblement ou moyennement radioactifs avec une période de décroissance plus longue. On y trouve, par exemple, les tubes qui contiennent le combustible et d’autres débris de l’industrie nucléaire ;
  • les déchets à haute activité : qui sont hautement radioactifs avec une période de vie très longue (plusieurs millions d’années) et proviennent du combustible usé. Ce combustible est placé en piscine pour qu’il refroidisse pendant 3 à 5 ans. Le retraitement peut ensuite commencer en plaçant les déchets dans de l’acide pour les dissoudre. Un tri est ensuite fait pour récupérer l’uranium et le pluton. Les produits de fission, quant à eux, sont mélangés à du verre et fondus à mille degrés. Le mélange est ensuite vitrifié dans un fût en acier. La vitrification permet d’intégrer les produits de fission dans une matrice de verre. En France, ces déchets radioactifs sont ensuite stockés dans des hangars ventilés dans une usine à La Hague (Cotentin). La construction du centre Cigéo (à Bure dans la Meuse), qui permettra d’enterrer les déchets nucléaires, devrait débuter en 2025.

Il est important de stocker correctement les déchets radioactifs. Une fuite dans un fût pourrait entraîner des déchets radioactifs dans les nappes phréatiques et les polluer. Si les déchets se dispersaient dans l’atmosphère, ils retomberaient sur le sol sous forme de pluie et contamineraient les légumes qui y sont cultivés, par exemple.

Avantages et inconvénient de l'énergie nucléaire

Le nucléaire fait débat depuis plusieurs années. En effet, cette énergie présente de nombreux avantages ainsi que certains inconvénients.

Les avantages que présente l’énergie nucléaire sont les suivants :

  • l’énergie nucléaire permet de produire environ un tiers de l’énergie en Europe, ce qui permet de limiter la consommation d’énergie fossile. En effet, une centrale nucléaire peut produire de l’électricité en très grande quantité ;
  • la production de cette énergie ne coûte pas très cher. Le coût du combustible correspond à seulement 20 % du coût de l’électricité produite ;
  • produire de l’électricité grâce à l’énergie nucléaire n’émet que très peu de CO2, la première cause du réchauffement climatique. En effet, les centrales nucléaires émettent de la vapeur d’eau. Il s’agit donc d'une bonne alternative aux combustibles fossiles ;
  • cette énergie est disponible toute l’année, contrairement aux énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique) qui dépendent du vent ou du soleil, par exemple ;
  • la durée de vie d’une centrale nucléaire est relativement longue (environ 40 ans).

L’énergie nucléaire présente également quelques défauts :

  • la question de la gestion des déchets se pose souvent lorsque le nucléaire est évoqué. En effet, ces déchets sont très nocifs pour l’environnement et pour la santé de la population. Des recherches sont toujours en cours pour apporter une solution et permettre d’exploiter le nucléaire tout en protégeant des risques possibles que représentent ces déchets (notamment les combustibles usés, hautement radioactifs) ;
  • le risque d’accidents dans les centrales nucléaires est également source d’inquiétudes. Les événements de Three Mile Islande, Tchernobyl et Fukushima sont des exemples d’accidents majeurs dans des centrales nucléaires. L’accident de Fukushima (Japon) du 11 mars 2011 est survenu à la suite d’un tsunami. Toutefois, aucun décès causé par des rejets radioactifs a été répertorié. D’après les autorités japonaises, les 1 600 à 2 300 décès auraient été provoqués par l’évacuation de la population ;
  • les coûts liés à l’installation et à l’entretien des centrales nucléaires sont élevés. En effet, les centrales les plus anciennes représentent notamment des investissements coûteux. Il est donc important d’évaluer le coût d’une centrale nucléaire en fonction de sa durée d’exploitation ;
  • l’uranium est non renouvelable. Il s’agit donc d’une ressource limitée.

L'énergie nucléaire en France et dans le monde

La France fait partie des plus gros producteurs d’électricité d’origine nucléaire dans le monde.

  1. Combien de centrales nucléaires sont disponibles en France ?
  2. Combien de centrales nucléaires dans le monde ?

Combien de centrales nucléaires en France ?

Disponibilité du parc nucléaire français
52 %
au 29 novembre 2022

Disponibilité du parc nucléaire français

En 2022, la France compte 56 réacteurs répartis sur 18 sites. Chaque centrale peut avoir 2, 4 ou 6 réacteurs nucléaires. Présent dans plusieurs régions de l’Hexagone, le nombre de centrales nucléaires dans le pays place la France à la 2e place des plus grands producteurs d’énergie nucléaire dans le monde.

Au 29 novembre 2022 , la disponibilité du parc nucléaire français est de 52 % :

En situation normale, la majorité des réacteurs fonctionnent à plein régime. Cependant, dans certaines circonstances, la puissance de ces réacteurs peut être diminuée, voire coupée :

  • Lorsque la production excède la demande (le prix de l'électricité devient alors négatif) ;
  • Lorsqu'une maintenance du réacteur est programmée ;
  • Lorsqu'un incident technique a eu lieu ;
  • Lors d'épisodes caniculaires afin de limiter la température de l'eau des fleuves, car cette eau est utilisée pour refroidir les réacteurs.

Actuellement,  31 réacteurs fonctionnent à plein régime,  2 sont partiellement disponibles et  23 sont à l'arrêt.

Disponibilité des réacteurs nucléaires en France
Réacteurs nucléaires disponibles
Réacteurs nucléaires disponibles à 100%
Réacteurs nucléaires partiellement disponibles
Réacteurs nucléaires partiellement disponibles
Réacteurs nucléaires à l'arrêt
Réacteurs nucléaires à l'arrêt
31 2 23

Dernière mise à jour : aujourd'hui à 16:00 - Source RTE

Répartition des centrales nucléaires françaises

Les centrales nucléaires françaises ont, pour beaucoup, été construites dans les années 1970. Les plus anciennes ont été commandées lors du lancement du contrat-programme (CP) CP1 en 1974. Il s’agit des centrales de Blayais, Dampierre, Tricastin et Gravelines. De nouvelles centrales ont été construites dans le cadre du programme CP2 en 1976. Il s’agit des centrales de Chinon, de Saint-Laurent-des-Eaux et de Cruas.

Les centrales nucléaires se trouvent dans plusieurs régions. 80 % de la production d’électricité du pays est notamment concentrée dans 4 régions :

Répartition des centrales nucléaires sur le territoire français
Région Production d’électricité d’origine nucléaire en France (en %)
Auvergne-Rhône-Alpes 22,4 %
Grand Est 21,8 %
Centre val-de-Loire 19,2 %
Normandie 17,6 %

Les centrales nucléaires qui se trouvent actuellement sur le territoire français sont les suivantes :

  • le Nord : à Gravelines (la seule centrale nucléaire en France équipée de 6 réacteurs) ;
  • la Seine-Maritime : Penly et Paluel ;
  • les Ardennes : à Chooz ;
  • la Gironde : à Blayais ;
  • le Tarn-et-Garonne : à Golfech ;
  • la Manche : à Flammanville ;
  • la Drôme et le Vaucluse : Site du Tricastin ;
  • l’Ardèche : à Cruas ;
  • la Haute-Garonne : à Saint-Alban ;
  • l’Ain : à Bugey ;
  • le Haut-Rhin : à Fessenheim ;
  • la Lorraine : à Cattenom ;
  • la Vienne : à Vivaux ;
  • l’Indre-et-Loire : à Chinon ;
  • le Loire-et-Cher : à Saint-Laurent-des-Eaux ;
  • le Loiret : à Dampierre ;
  • l’Aube : à Nogent ;
  • le Cher : à Bellevile.

Liste des réacteurs nucléaires français et leur état en temps réel

Trois couleurs sont disponibles pour afficher la disponibilité d'un réacteur :

🟩 Vert : Le réacteur est opérationnel à 100%.
🟧 Orange : Le réacteur n'est pas disponible à 100%.
🟥 Rouge : Le réacteur est à l'arrêt.

Il existe deux sortes d'indisponibilité :

  • Maintenance programmée : c'est la grande majorité des cas. Tous les 12 ou 18 mois, une partie du réacteur (ou le réacteur complet) est mis à l'arrêt afin de le recharger en combustible. Tous les 10 ans, une inspection technique complète a lieu, ce qui oblige à l'arrêt complet du réacteur
  • Maintenance forcée : un incident technique, des conditions météorologiques ou des mouvements sociaux obligent à l'arrêt ou à la diminution de la puissance du réacteur. 

Voici l'état de disponibilité de chacun des réacteurs nucléaires français au  29 novembre 2022 :

Etat des réacteurs nucléaires français
CentraleRéacteurPuissanceEtatDébut de la maintenanceFin de la maintenance
BELLEVILLE BELLEVILLE 1 1310 MW En fonctionnement - -
BELLEVILLE 2 1310 MW En fonctionnement - -
BLAYAIS BLAYAIS 1 0/910 MW Maintenance planifiée 31-07-2022 01-02-2023
BLAYAIS 2 910 MW En fonctionnement - -
BLAYAIS 3 910 MW En fonctionnement - -
BLAYAIS 4 910 MW En fonctionnement - -
BUGEY BUGEY 2 0/910 MW Maintenance planifiée 15-11-2022 29-11-2022
BUGEY 3 910 MW En fonctionnement - -
BUGEY 4 880 MW En fonctionnement - -
BUGEY 5 880 MW En fonctionnement - -
CATTENOM CATTENOM 1 0/1300 MW Maintenance planifiée 11-06-2022 26-02-2023
CATTENOM 2 1300 MW En fonctionnement - -
CATTENOM 3 0/1300 MW Maintenance planifiée 26-03-2022 26-02-2023
CATTENOM 4 0/1300 MW Maintenance planifiée 18-02-2022 30-11-2022
CHINON CHINON 1 905 MW En fonctionnement - -
CHINON 2 905 MW En fonctionnement - -
CHINON 3 0/905 MW Maintenance planifiée 22-10-2022 07-12-2022
CHINON 4 905 MW En fonctionnement - -
CHOOZ CHOOZ 1 0/1500 MW Maintenance planifiée 11-02-2022 29-01-2023
CHOOZ 2 0/1500 MW Maintenance planifiée 16-12-2021 11-12-2022
CIVAUX CIVAUX 1 0/1495 MW Maintenance planifiée 21-08-2021 08-01-2023
CIVAUX 2 0/1495 MW Maintenance planifiée 20-11-2021 14-01-2023
CRUAS CRUAS 1 915 MW En fonctionnement - -
CRUAS 2 0/915 MW Maintenance planifiée 20-09-2022 05-12-2022
CRUAS 3 366/915 MW Maintenance planifiée 27-11-2022 02-12-2022
CRUAS 4 915 MW En fonctionnement - -
DAMPIERRE DAMPIERRE 1 890 MW En fonctionnement - -
DAMPIERRE 2 0/890 MW Maintenance planifiée 27-04-2022 09-12-2022
DAMPIERRE 3 0/890 MW Maintenance planifiée 26-10-2022 05-12-2022
DAMPIERRE 4 890 MW En fonctionnement - -
FESSENHEIM FESSENHEIM 1 0/880 MW Maintenance planifiée 22-02-2020 31-12-2099
FESSENHEIM 2 0/880 MW Maintenance planifiée 29-06-2020 31-12-2099
FLAMANVILLE FLAMANVILLE 1 0/1330 MW Maintenance planifiée 28-04-2022 25-12-2022
FLAMANVILLE 2 0/1330 MW Maintenance planifiée 12-02-2022 01-12-2022
GOLFECH GOLFECH 1 0/1310 MW Maintenance planifiée 26-02-2022 18-02-2023
GOLFECH 2 1310 MW En fonctionnement - -
GRAVELINES GRAVELINES 1 800/910 MW Maintenance planifiée 28-11-2022 29-11-2022
GRAVELINES 2 910 MW En fonctionnement - -
GRAVELINES 3 0/910 MW Maintenance planifiée 19-03-2022 08-12-2022
GRAVELINES 4 0/910 MW Maintenance planifiée 26-10-2022 08-01-2023
GRAVELINES 5 910 MW En fonctionnement - -
GRAVELINES 6 910 MW En fonctionnement - -
NOGENT NOGENT 1 1310 MW En fonctionnement - -
NOGENT 2 1310 MW En fonctionnement - -
PALUEL PALUEL 1 1330 MW En fonctionnement - -
PALUEL 2 1330 MW En fonctionnement - -
PALUEL 3 1330 MW En fonctionnement - -
PALUEL 4 1330 MW En fonctionnement - -
PENLY PENLY 1 0/1330 MW Maintenance planifiée 02-10-2021 23-01-2023
PENLY 2 0/1330 MW Maintenance planifiée 20-08-2022 29-01-2023
ST ALBAN ST ALBAN 1 1335 MW En fonctionnement - -
ST ALBAN 2 0/1335 MW Maintenance planifiée 08-07-2022 14-12-2022
ST LAURENT ST LAURENT 1 915 MW En fonctionnement - -
ST LAURENT 2 0/915 MW Maintenance planifiée 11-08-2022 30-11-2022
TRICASTIN TRICASTIN 1 0/915 MW Maintenance planifiée 05-11-2022 15-12-2022
TRICASTIN 2 915 MW En fonctionnement - -
TRICASTIN 3 915 MW En fonctionnement - -
TRICASTIN 4 915 MW En fonctionnement - -

Données RTE
Les réacteurs nucléaires Fessenheim 1 & 2 ont définitivement été mis à l'arrêt en 2020.

Combien d’énergie produit un réacteur nucléaire ? Un réacteur de 900 MW peut produire 500 000 MWh en moyenne chaque mois. Cette quantité d’électricité correspond aux besoins d’environ 400 000 foyers.

Combien de centrales nucléaires dans le monde ?

En mai 2022, on dénombrait 439 réacteurs nucléaires étaient en fonctionnement dans le monde. Ces réacteurs se trouvent dans 30 pays et représentent 10,1 % de la production mondiale d’électricité.

L’énergie nucléaire est la 3e source d’électricité au niveau mondial.

En 2020, les plus gros producteurs d’électricité d’origine nucléaire étaient :

  1. les État-Unis : 789,9 TWh ;
  2. la Chine : 344,7 TWh ;
  3. la France : 338,6 TWh.

L'énergie nucléaire est-elle fossile ou renouvelable ?

L’énergie nucléaire n’émet que très peu de CO2. Elle ne fait donc pas partie des énergies fossiles. Toutefois, il ne s’agit pas d’une énergie renouvelable et propre.

  1. L'uranium est une ressource épuisable, mais n'est pas fossile
  2. L'énergie nucléaire est-elle durable et propre ?

L'uranium est une ressource épuisable, mais n'est pas fossile

nucléaire énergie fossile

L’uranium, utilisé comme combustible dans les centrales nucléaires, est une ressource limitée qui se forme uniquement dans les supernovæ. Même si l’uranium est présent en quantité relativement importante sur Terre, il est difficile à exploiter d’un point de vue économique du fait de sa faible concentration.

D’après l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN), les réserves actuelles d’uranium devraient permettre de produire de l’énergie dans des centrales pendant encore un siècle. L’uranium est donc une ressource non renouvelable.

Toutefois, il ne s’agit pas non plus d’une énergie fossile. En effet, l’énergie dite « fossile » provient de combustibles riches en carbone, créés à la suite d’une longue décomposition de matières organiques. Il s’agit notamment du charbon, du pétrole et du gaz naturel. Contrairement aux énergies fossiles, l’énergie nucléaire est décarbonée. En effet, elle émet très peu de CO2 (dioxyde de carbone).

Si l’énergie nucléaire n’est pas une énergie renouvelable, le faible impact de ses émissions de gaz à effet de serre est similaire à celui de ces dernières (solaire, éolien, hydraulique, etc.).

L'énergie nucléaire est-elle durable et propre ?

L'énergie nucléaire émet très peu de CO2, autant que les énergies renouvelables. Les émissions de CO2 d’une centrale nucléaire sont d’environ 7 gCO2, alors que celles d’une centrale à charbon sont de 1 000 gCO2/kWh, et celles d’une centrale à gaz de 500 gCO2/kWh.

Toutefois, la gestion des déchets radioactifs issus du nucléaire est un problème majeur pour l'environnement. Par conséquent, l'énergie nucléaire n'est pas durable ni propre. L'électricité nucléaire n'est donc pas une électricité verte.

L’énergie nucléaire peut-elle devenir durable et propre ? Des centrales produisant de l’énergie grâce à la fusion nucléaire sont en cours de développement dans le cadre du projet Iter. L’uranium n’est pas nécessaire dans ces centrales puisque c’est un isotope de l’hydrogène, le deutérium (2H), qui est utilisé. Cette ressource est présente en quantité très importante sur Terre. Toutefois, les réacteurs à fusion ne permettraient toujours pas de produire de l’électricité verte, puisque cette ressource n’est pas renouvelable. En revanche, elle permettrait de produire de l’énergie pendant encore des centaines de milliers d’années.

Consultez la vidéo ci-dessous pour comparer la quantité d'énergie que peut produire une centrale nucléaire par rapport à des éoliennes :

Mis à jour le

Faire des économies sur sa facture d'électricité et/ou de gazComparer les prix de l'énergie avec le comparateur Selectra !
☎️ 09 75 18 41 65 (service gratuit - ouvert actuellement)
Rappel gratuit Annonce

Plateforme téléphonique actuellement fermée (service gratuit - ouvert du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h30)
comparateur energie selectra

Faites le bilan gratuit de votre consommation
énergétique par le comparateur Selectra !

Rappel gratuit