Augmentation prix gaz juin 2021 ? Oui, hausse de 4,4% HT

augmentation prix du gaz

Le prix du gaz évolue soit à la hausse ou à la baisse selon les mois. Les fluctuations du prix du gaz dépendent des décisions de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Le prix du gaz naturel peut augmenter chaque mois en fonction des coûts d'approvisionnement du fournisseur historique Engie : une hausse du prix d'achat auprès de producteurs internationaux impacte directement sur le prix du gaz en France. Les prix du gaz naturel dépendent également de la classe de consommation du logement et de la zone tarifaire dans laquelle se situe la commune du foyer. Après une hausse de +0,2% en janvier, +3,5 en février et +5,7% en mars 2021, le prix du gaz baisse de -4,1% avant d'augmenter de nouveau de +1,1% au 1er mai.



🔥 Evolution du prix du gaz en 2021

Hausses et baisses du tarif réglementé du gaz 2021 (TRV)
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
+0,2% +3,5% +5,7% -4,1% +1,1% +4,4 -- -- -- -- -- --

💰 4,4% d'augmentation des prix du gaz en juin 2021

Le prix du gaz naturel va encore augmenter en juin 2021. Selon la CRE, cette nouvelle augmentation est due à une demande accrue du gaz au niveau mondial, et particulièrement en Asie et en Amérique du Sud. Aussi, l'augmentation du prix des quotas d'émission de CO2 en Europe contribue à l'augmentation du prix du gaz. Enfin, le dernier facteur mis en cause serait les températures en dessous des normes de saison depuis le mois d'avril. Cela qui impliquerait davantage l'utilisation du gaz et impacterait par ricochet le niveau des stockages européens, de base beaucoup sollicités cet hiver.

Cette hausse du prix du gaz de 4,4% sera effective à partir du 1er juin 2021, et sera répartie de la manière suivante :

Hausse de la facture de gaz selon la classe de consommation - juin 2021
Classe de consommation Usage du gaz Hausse sur la facture de gaz annuelle
Base Cuisson
logo-cuisson-gaz
+1,2%
B0 Cuisson + Eau chaude
cuisson-eau-chaude
+2,6%
B1 Chauffage
cuisson-eau-chauffage
+4,6%
B2i Petite chaufferie (copropriété)
cuisson-eau-chauffage
+5,4%

1,1% de hausse des prix du gaz en mai 2021

Après plusieurs hausses depuis janvier 2021 et une baisse en avril 2021, le prix du gaz naturel augmente de nouveau de +1,1% HT en mai 2021 par rapport au barème d'avril 2021. Cette augmentation est liée à une hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie de 0,06 c€/kWh engendrée par une hausse des prix du gaz naturel liquéfié (GNL). Cette augmentation des prix du GNL résulte d'une forte demande en Chine et en Inde. A cela s'ajoute le blocage du canal de Suez fin mars 2021 où transite 8% du GNL mondial.

Les ménages utilisant le gaz naturel pour la cuisson uniquement verront leur facture de gaz augmenter de +0,3%. La facture de gaz de ceux ayant pour usage du gaz pour la cuisson et l'eau chaude connaîtra une hausse de +0,7%. Les plus impactés sont les foyers utilisant le gaz pour le chauffage (+1,2%) et les copropriétés pour les petites chaufferies (+1,4%).

Baisse du prix du gaz naturel de 4,1% en avril 2021

Après de régulières hausses du tarif réglementé du gaz, la CRE (Commission de Régulation des Energies) acte une baisse de 4,1% du prix du gaz naturel en avril 2021, par rapport à mars 2021. Cette baisse de prix s'explique par la demande en gaz naturel qui s'amoindrit grâce à la remontée des températures et donc une utilisation plus modérée des appareils fonctionnant au gaz. Elle est aussi liée à la baisse de prix du gaz naturel liquéfié en Europe et en Asie.

Ainsi, les ménages français qui utilisent le gaz naturel pour la cuisson verront leur tarif baisser de 1,2%, ceux qui l'utilisent pour l'eau chaude sanitaire et la cuisson bénéficieront d'une baisse de 2,5%. Enfin, pour ceux qui se chauffent au gaz naturel, c'est une diminution de 4,3% sur la facture d'énergie qui est attendue.

5,7% d'augmentation sur le tarif du gaz en mars 2021

Le prix du gaz est de nouveau en hausse de 5,7% au 1er mars 2021 📈. Cette augmentation est dûe aux coûts d'approvisionnement d'Engie (ex GDF Suez) qui grimpent de 0,30c€/kWh. En parallèle, le terme de lissage augmente également.

Ainsi, les ménages français utilisant le gaz pour la cuisson uniquement voient leurs factures de gaz naturel augmentées de +1,5%. Les foyers utilisant le gaz pour chauffer l'eau auront une facture grimpant de +3,4%. Quant aux foyers dont l'usage du gaz est dédié au chauffage, la facture de gaz naturel croît de +5,9%. La plus forte augmentation concerne les petites chaufferies et les copropriétés avec +6,9%.

3,5% d'augmentation sur le tarif du gaz en février 2021

Le prix du gaz augmente à nouveau en février 2021 de 3,5% 📈. Cette hausse s'explique par une augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie de 0,18c€/kWh liée à une forte demande en gaz naturel sur le continent asiatique en raison de la vague de froid exceptionnel en Asie de l'Est. Cette demande impacte les marchés internationaux dont l'Europe qui doit puiser dans leurs stockages en gaz naturel.

La facture de gaz des Français augmente de +0,9% pour un usage du gaz uniquement pour la cuisson. Pour l'eau chaude, il faut prévoir une hausse de +2,1%. La hausse est bien plus forte (+3,7%) pour les foyers utilisant le gaz pour le chauffage. Quant aux petites chaufferies et les copropriétés, la facture de gaz augmente de +4,3%.

0,2% de hausse sur le prix du gaz en janvier 2021

Le tarif réglementé du gaz augmente en janvier 2021 de 0,2%. La raison principale de cette hausse des prix du gaz est l'augmentation du coût d'approvisionnement d'Engie (ex GDF Suez) de 0,01c€/kWh.

Le ménage français voit donc leur facture de gaz augmenter de +0,1% pour un usage du gaz uniquement pour la cuisson et/ou pour l'eau chaude. En revanche, la hausse est légèrement plus forte (+0,2)% pour les foyers utilisant le gaz pour le chauffage, les petites chaufferies et les copropriétés.

🤔 Evolution du tarif réglementé du gaz en 2020

Hausses et baisses des tarifs réglementés du gaz 2020
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
-0,9% -3,3% -4,6% -4,4% -1,3% -2,8% -0,3% +1,3% +0,6% +4,7% +1,6% +2,4%

2,4% d'augmentation sur le tarif du gaz en décembre 2020

Nouvelle hausse du prix du gaz de +2,4% au 1er décembre 2020. Cette augmentation est engendrée par une nouvelle hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie de +0,110 c€/kWh.

La facture de gaz des ménages utilisant le gaz pour la cuisson uniquement augmente de +0,6% et celle de ceux utilisant le gaz pour la cuisson et l'eau chaude augmente de +1,4%. La plus forte hausse de facture concerne ceux utilisant le gaz pour le chauffage : +2,5%. Les petites chaufferies ou copropriétés se voient impactées par une augmentation de +3%.

Fini le tarif réglementé du gaz pour les Pros au 1er décembre 2020A noter que dès le 1er décembre 2020, le tarif réglementé du gaz pour les professionnels est supprimé définitivement. Si des professionnels n'ont pas encore souscrit à une offre de gaz autre que celui du tarif réglementé, ils seront automatiquement basculés vers une offre sélectionnée par la Comission de Régulation de l'Energie. 

1,6% de hausse sur le prix du gaz en novembre 2020

Le prix du gaz augmente de +1,6% au 1er novembre 2020. Sans le dispositif de lissage depuis juillet 2020, la hausse du prix du gaz aurait été de 5,7% en novembre au lieu de 1,6%. Cette augmentation est engendrée par une hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie de +0,270 c€/kWh.

Les foyers qui utilisent le gaz pour la cuisson uniquement voient leur facture de gaz naturel augmenter de +0,4%, ceux utilisant le gaz pour la cuisson et l'eau chaude de +0,9% et ceux utilisant le gaz pour le chauffage de +1,7%. Quant aux petites chaufferies ou copropriétés, il faut prévoir une hausse de +2%.

4,7% de hausse sur le prix du gaz en octobre 2020

L'augmentation du prix du gaz est de 4,7% au 1er octobre 2020. Grâce au dispositif de lissage mis en place depuis juillet 2020, l'augmentation du prix du gaz est progressive. En effet, sans le terme de lissage, l'augmentation du tarif réglementé du gaz naturel en octobre 2020 aurait été de 7%. Encore une fois, la hausse des prix du gaz est liée à l'augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie entre septembre et octobre 2020 qui correspond à +0,310€/ MWh.

Les ménages utilisant le gaz pour la cuisson seulement subiront une hausse de +1,2% sur leurs factures de gaz naturel. Ceux ayant le gaz pour la cuisson et l'eau chaude verront augmenter leur facture de +2,6%. Les plus pénalisés sont toujours les foyers utilisant le gaz naturel pour le chauffage où la facture augmente de +4,9%. Pour les copropriétés, la hausse de la facture de gaz correspond à +5,9%.

0,6% d'augmentation sur le prix du gaz en septembre 2020

Après plusieurs diminutions d'affilée depuis début 2020, septembre 2020 constitue la deuxième hausse (après août 2020) de l'année. Le prix du gaz enregistre une hausse de 0,6% en moyenne en septembre 2020 s'expliquant par l'augmentation du tarif moyen HT cumulée à la hausse de la taxe CTA de +0,30€ / MWh.

Les factures de gaz des ménages qui utilisent le gaz naturel pour la cuisson seulement augmentent de +0,2%. Pour les foyers utilisant le gaz pour leur plaque de cuisson et pour chauffer l'eau chaude, les dépenses énergétiques augmentent de +0,4%. Comme d'habitude, ce sont ceux qui utilisent le gaz pour le chauffage (+0,7%) et les copropriétés (+0,8%) qui subiront la plus forte augmentation de facture.

1,3% de hausse sur le prix du gaz en août 2020

Août 2020 est la première hausse des prix du gaz de l'année après 7 baisses consécutives depuis janvier 2020. Le tarif réglementé du gaz naturel augmente en raison d'une augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie de 0,06 c€ / kWh, cumulée à un terme de lissage mise en place le mois de juillet 2020.

Les foyers utilisant le gaz naturel uniquement pour la cuisson voient leur facture augmenter de 0,3%. Pour ceux utilisant le gaz naturel pour la cuisson et l'eau chaude, la facture de gaz augmente de 0,7%. La hausse la plus importante concerne les ménages qui utilisent le gaz pour le chauffage (+1,4%) et les copropriétés (+1,6%).

0,3% de baisse sur le tarif du gaz en juillet 2020

La Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) a annoncé une nouvelle diminution du Gaz Tarif Réglementé lors d'une délibération du 18 juin 2020 au sujet de l'avis sur le projet d’arrêté relatif aux tarifs réglementés de vente de gaz naturel d’ENGIE (ex GDF Suez). La baisse de juillet est de 0,3% en moyenne pour le tarif réglementé du gaz naturel.

La particularité du mois de juillet est la réintroduction du terme de lissage dans le calcul des tarifs réglementés de gaz. L'objectif est de permettre de lisser l'augmentation et de compenser la prochaine hausse du prix du gaz les prochains mois. Ce terme de lissage est normalement appliqué jusqu'au 28 février 2021.

La baisse du prix du gaz de juillet aurait en théorie été plus conséquente sans le terme de lissage. Pour le calcul du Gaz Tarif Réglementé de ce mois, le calcul est le suivant :

  • +4,8% de terme de lissage ;
  • -3,3% de coûts d'approvisionnement d'Engie ;
  • -1,8% de coûts hors approvisionnement comprenant les coûts de distribution, de transport, de stockage et commerciaux.

Ce baisse intéresse les foyers utilisant le gaz nature pour la cuisson uniquement (-4,3%) ou la cuisson et l'eau chaude (-1,6%). Pour ceux utilisant le gaz pour le chauffage ou pour la copropriété, le prix du gaz reste stable.

2,8% de diminution sur le prix du gaz en juin 2020

Une baisse du prix du gaz a été annoncée suite à une délibération du 20 mai 2020 portant vérification de la conformité du barème du tarif réglementé du gaz commercialisé par Engie (ex GDF). Cette baisse est de -2,8% en moyenne sur le tarif réglementé du gaz en juin 2020.

Les raisons de cette nouvelle baisse est la même que les précédentes : diminution du coût d'approvisionnement d'Engie de -0,13 c€ / kWh entre le 1er mai et le 1er juin 2020. Les foyers utilisant le gaz uniquement pour la cuisson verront leur facture baisser de -0,7%. La baisse sera plus important pour ceux utilisant le gaz pour la cuisson et pour l'eau chaude sanitaire avec un facture de -1,5%. Les plus heureux seront pour ceux qui utilisent le gaz également pour se chauffer puisque la facture diminuera de -2,9%.

1,3% de baisse sur le tarif réglementé de gaz en mai 2020

Par le biais d'un délibération du 23 avril 2020 portant vérification de la conformité du barème du tarif réglementé de vente de gaz naturel commercialisé par Engie, la CRE a annoncé une baisse de 1,3% pour le mois de mai 2020.

Tout comme les diminutions précédentes, la raison réside principalement dans la baisse des coûts d'approvisionnement d'Engie de -0,06€ / MWh

Pour les ménages utilisant le gaz pour la cuisson, la facture baisse de -0,3%. Pour ceux utilisant le gaz pour chauffer l'eau sanitaire et la cuisson, la baisse est de l'ordre de -0,7%. L'économie est plus importante pour les foyers utilisant le gaz pour se chauffer avec une baisse de la facture de -1,3%.

4,4% de diminution sur prix de gaz en avril 2020

Fin mars 2020, la CRE a annoncé une baisse du tarif réglementé du gaz HT proposé par Engie. Le prix du gaz baisse de 4,4% au 1er avril 2020 par rapport au barème en vigueur applicable au 1er mars 2020. Cette baisse se traduit essentiellement par la baisse des coûts d'approvisionnement d'Engie de -0,220 c€ / MWh.

La facture de gaz naturel diminue de -1,1% pour les foyers utilisant le gaz uniquement pour la cuisson, de -2,5% pour les ménages ayant un usage du gaz pour la cuisson et l'eau chaude et -4,6% pour les Français se chauffant au gaz.

4,6% en moins sur le prix du gaz en mars 2020

Le 20 février 2020, la CRE a délibéré sur la baisse du prix du gaz en mars 2020 de l'ordre de 4,6% HT. Cette baisse du tarif réglementé du gaz est engendré par une baisse des coûts de l'approvisionnement d'Engie de 2,80€ / MWh et une augmentation de 0,4€ / MWh liée à la disparition du terme fixe de lissage.

Les ménages utilisant le gaz pour la cuisson uniquement verront leur facture baisser de 1,2%. Pour une utilisation combinant la cuisson et l'eau chaude sanitaire, la facture de gaz diminue de 2,7%. La baisse est d'autant plus importante pour les foyers utilisant le gaz pour se chauffer (-4,8%)

3,3% de baisse sur le prix du gaz en février 2020

Le 23 janvier 2020, la CRE annonce qu'au 1er février 2020 le prix du gaz naturel baisse de nouveau de 3,3%. Cette diminution des prix s'explique par la baisse des coûts d'approvisionnement d'Engie de 1,80 € / MWh.

Pour les foyers dont l'utilisation du gaz est dédiée pour la cuisson seulement auront -0,9% sur leur facture. Pour ceux utilisant le gaz pour la cuisson et l'eau chaude, le budget sera réduit de 2%. Les plus heureux seront les ménages se chauffant au gaz : baisse de 3,5% sur la facture de gaz naturel.

Diminution du prix du gaz de 0,9% le 1er janvier 2020

Après une succession d'augmentation pendant 2 mois fin 2019, la CRE a annoncé officiellement que le tarif réglementé du gaz naturel diminue de 0,9% en janvier 2020 par rapport au barème de décembre 2019. Cette baisse a lieu grâce à une diminution des coûts d'approvisionnement. 

Pour les ménages utilisant que le gaz pour la cuisson uniquement, la facture de gaz diminue de 0,2%. Pour les abonnés ayant besoin du gaz pour la cuisson et chauffer l'eau, la facture d'énergie baisse de 0,5%. L'économie est plus importante pour les foyers se chauffant au gaz puisqu'elle est de 1%.

📉 Evolution du tarif réglementé du gaz en 2019

hausse du tarif du gaz

En réponse au mouvement de protestation des gilets jaunes qui a marqué la première moitié de 2019, le gouvernement a prix plusieurs mesures pour répondre aux contestations concernant le prix du gaz :

Le gouvernement a notamment demandé à Engie (ex-GDF) de mettre en place des opérations de couverture sur ses volumes de vente. Par conséquent, l’évolution des tarifs réglementés du gaz a été suspendue pendant 5 mois. Seules les baisses du prix du gaz ont été relevées pour les mois de janvier, février, avril et mai 2019.

Hausses et baisses des tarifs réglementés du gaz 2019
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
-1,9% -0,73% 0% -1,91% -0,60% -0,45% -6,7% -0,5% -0,9% -2,4% +3% +0.,6%

Hausse du tarif gaz de 0,6% le 1er décembre 2019

Après une hausse de 3% au 1er novembre 2019, le tarif réglementé du gaz HT d'Engie augmente de nouveau en décembre 2019 de 0,6%. Pour les clients dotés du gaz pour la cuisson, l'augmentation est de 0,1%. Pour les abonnés utilisant le gaz pour la cuisson et l'eau chaude, la hausse est de 0,3% tandis que pour ceux utilisant le gaz pour le chauffage, ce sera une augmentation de 0,6%.

La principale raison de cette hausse en décembre 2019 est l'augmentation de 0,30 €/MWh des coûts d'approvisionnement d'Engie.

Augmentation du prix gaz de 3% le 1er novembre 2019

L'année 2018 a connu un hausse du tarif réglementé du gaz naturel. Pendant 7 mois consécutifs d'augmentation des prix du gaz (plus de 20%), un gel du tarif réglementé a été mis en place de janvier 2019 à juin 2019 avec même une baisse de 6,8% en juillet 2019. A compter du 1er novembre 2019, les tarifs réglementés d’Engie (ex-GDF Suez) ont augmenté de 3 % HT (soit une hausse de 1,6/MWh) par rapport aux tarifs appliqués depuis le 1er septembre 2019.

Cette hausse des tarifs est notamment due à :

  • l’augmentation de 3€/MWh sur les coûts liés à l’approvisionnement d’Engie (ex-GDF) ;
  • la baisse de -1,4/MWh du terme fixe de lissage.

Mis en place par la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) le 27 juin 2019, le terme fixe de lissage a pour objectif de lisser la variation mensuelle des tarifs réglementés du gaz pour la période du 1er juillet 2019 au 29 février 2020. Le terme fixe de lissage permet notamment de répartir sur plusieurs mois l’augmentation des tarifs du gaz qui survient chaque année en prévision de l’hiver. Grâce au terme fixe de lissage, cette augmentation est répartie sur l’année, et non concentrée au moment de l’hiver.

Les consommateurs verront se répercuter l’augmentation du prix du gaz du 1er novembre 2019 de la manière suivante :

  • une hausse de 0,8 % pour les ménages utilisant le gaz pour la cuisson ;
  • une hausse de 1,8 % pour les foyers utilisant le gaz naturel pour la cuisson et l’eau chaude ;
  • une hausse de 3,2 % pour les consommateurs qui se chauffent au gaz naturel.

Comment éviter les augmentations du prix du gaz ? Pour contrer les augmentations du prix du gaz, une solution est de souscrire à une offre à prix fixe. Ces offres de gaz permettent au consommateur de profiter d’un prix bloqué à partir de sa souscription, et jusqu’à la fin de son contrat. De plus, beaucoup de fournisseurs alternatifs (par exemple, Eni ou TotalEnergies, le nouveau Total Direct Energie) proposent des remises sur le prix du gaz naturel. Certains fournisseurs permettent à leur client de bénéficier d’un contrat à prix fixe et révisable uniquement à la baisse. De cette manière le prix n’est revu qu’en cas de baisse du tarif réglementé d’Engie.

📈 Evolution du tarif réglementé de gaz en 2018

En 2018, une très forte augmentation globale du prix du gaz s’était fait sentir. Plusieurs hausses consécutives avait entraîné une augmentation du prix du gaz naturel d’environ 20 % sur l’année 2018. A l’exception des mois de mars et d’avril 2018, les prix du gaz n’ont fait qu’augmenter.

Si les prix du gaz naturel ont connu une augmentation si importante dans le courant de l’année 2018, c’est tout d’abord en raison de la hausse élevée de la TICGN (Taxe Intérieure sur la Consommation du Gaz Naturel). Il s’agit de la principale taxe qui s’applique sur le gaz. Ensuite, les tensions géopolitiques entre les puissances mondiales produisant du gaz naturel (Emirats Arabes Unis, Qatar, Etats-Unis, Russie, etc.) ont également fortement influé sur le prix du gaz.

Hausses et baisses des tarifs réglementés du gaz 2018
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
+2,3% +1,3% -3% -1,1% +0,4% +2,1% +7,45% +0,2% +0,9% +3,25% +5,79% -2,4%

📊 Evolution du tarif réglementé de gaz en 2017

L’année 2017 a d’abord été marquée par une hausse du prix du gaz, du fait de l’augmentation des coûts liés à l’approvisionnement. Par la suite, le prix du gaz naturel a diminué pendant plusieurs mois. Puis, il a de nouveau augmenté sur trois mois consécutifs entre octobre et décembre 2017. Cette hausse s’explique notamment par le contexte de crise au Venezuela.

Hausses et baisses des tarifs réglementés du gaz 2017
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
+2,3% -0,6% +2,6% -0,7% -3,3% - -4,3% -0,8% - +1,2% +2,6% +1%

🧲 Comment est fixé le tarif réglementé du gaz ?

Le prix du gaz naturel est le résultat de la somme de plusieurs coûts qui s’additionnent sur la chaîne de valeur du gaz. Ces coûts sont comptabilisés depuis l’extraction du gaz et jusqu’à sa consommation. Ils sont revu chaque année par le Commission de Régulation de l’Energie (CRE). La CRE a pour rôle d’analyser ces coûts et de proposer une éventuelle révision des tarifs réglementés du gaz aux pouvoirs publics. C’est ensuite le fournisseur historique Engie (ex-GDF Suez) qui procède à une révision de ses grilles tarifaires. Pour ce faire, Engie doit saisir la Commission de Régulation de l’Energie au minimum 20 jours avant l’application de cette révision.

Le gaz naturel est extrait à l’étranger. Le fournisseur de gaz doit donc acheter le gaz, le faire transporter jusqu’en France, le stocker, puis le distribuer aux consommateurs. Cette particularité du gaz naturel, par rapport à l’électricité, signifie que le fournisseur doit rémunérer des entreprises pour chacune de ces étapes dans l’acheminement du gaz naturel jusqu’à son client.

facture gaz augmentation

Les volumes de gaz s’échangent sur les marchés comptant entre les producteurs et les fournisseurs. Sur ces marchés, les cours sont à la baisse du fait d’un déséquilibre entre l’offre et la demande. L’offre de gaz est élevée sur les marchés comptant, mais la demande n’augmente pas. La demande avait même baissé de 12,9 % en 2014.

Pour le marché TTF, un des principaux marché du gaz, les cours spot du gaz naturel sont en baisse depuis 2015. Il en est de même pour PEG Nord, le marché de gros en France, sur lequel les prix spot du gaz naturel ont connu une baisse de 40 % sur la période du premier trimestre 2015 à celui de 2016.

Depuis 2014, les cours du pétrole continuent de chuter. Début 2016, le prix du baril est descendu en dessous de 35$ après avoir été au dessus de 100$ en 2014. Cette chute s’explique également par un déséquilibre entre l’offre, trop importante, et la demande qui est en baisse. La surproduction joue également un rôle sur les cours du pétrole. En effet, aux États-Unis l’exploitation du gaz de schiste se développe, tandis que la production iranienne revient sur le marché et que l’Arabie Saoudite produit davantage en réponse à la production des États-Unis. Le cours du pétrole impacte ensuite les factures d’énergie des consommateurs.

augmentation prix du gaz explications

❓ Pourquoi le tarif réglementé de gaz augmente ?

Le prix du gaz naturel prend en compte plusieurs coûts dans son évaluation. Les coûts qui influent le prix du gaz peuvent être divisés en deux catégories :

  1. les coûts d’approvisionnement du gaz naturel : Ces coûts sont liés aux frais d’achat du gaz ;
  2. les coûts hors approvisionnement du gaz naturel qui comprennent :
  • les coûts liés à l’acheminement du gaz : Ces coûts sont ceux liés aux transport et à la distribution. Ce sont les pouvoirs publics qui fixent ces prix, qui sont les mêmes pour tous les fournisseurs de gaz ;
  • les coûts en lien avec la gestion commerciale ;
  • les coûts de stockage qui sont fixés par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Leur objectif est de permettre d’ajuster la fourniture de gaz selon la demande.

Le gaz est également soumis à des taxes. En janvier 2019, 28% du tarif réglementé de gaz naturel correspond aux taxes et aux contributions.

Ces taxes et contributions sont les suivantes :

Chacune des hausses ou des baisses d’un de ces coûts ou de ces taxes a un impact sur le prix du gaz naturel.

Comment les prix du gaz évolue chez les fournisseurs alternatifs ? Lorsque les tarifs ne sont pas réglementés, les fournisseurs peuvent changer leurs grilles tarifaires selon les mois, en fonction des fluctuations des coûts d’approvisionnement. La seule différence avec Engie (ex-GDF) est que les fournisseurs alternatifs n’ont pas à suivre la formule tarifaire de la CRE dans l’ajustement de leurs coûts. D’autres fournisseurs alternatifs concurrents d'Engie estiment leurs prix en fonction des tarifs réglementés, . Ces fournisseurs proposent ensuite un pourcentage de réduction sur le prix du kWh HT indexé sur le tarif réglementé de gaz naturel.

❌ Disparition du tarif réglementé de gaz en 2023

Le tarif réglementé du gaz est voué à disparaître d’ici 2023. En effet, suite à une demande de l’Anode, le Conseil d’État a jugé que le maintien du tarif réglementé du gaz était contraire à la libre concurrence.

Le gouvernement doit encore définir les modalités de la suppression des tarifs réglementés du gaz. La fin des tarifs réglementés d’Engie concernera environ 5 millions de foyers en France. Début 2019, environ 4 Français sur 10 étaient encore abonnés au tarifs réglementés du gaz chez Engie.

Pour le moment, les conséquences d’une ouverture complète à la concurrence pour les consommateurs ne peuvent être anticipées. Il se pourrait néanmoins que cette ouverture à la concurrence face baisser le prix du gaz naturel.

Les tarifs réglementés de l’électricité d’EDF sont également concernés par une demande similaire qui a été adressée au Conseil d’État. Cependant, la disparition des tarifs réglementés d’EDF a été désestimée par le Conseil d’État.

Consultez la vidéo ci-dessous pour mieux comprendre les particularités des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité :

 
Mis à jour le
Plateforme téléphonique actuellement fermée (service gratuit - ouvert du lundi au vendredi de 7h à 22h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h)
Total Direct Energie

Le prix du kWh HT de l'offre Online à
-10% par rapport au tarif réglementé

👉 Souscrire en ligne