Vous êtes ici

Faut-il changer de fournisseur d’électricité ?

femme ayant une idée lumineuse

En résumé

Changer de fournisseur d'électricité pour réaliser des économies, c'est possible (1 Des économies à la clé) et c'est simple (2 Modalités du changement de fournisseur) ! En effet, si les réductions proposées par les fournisseurs alternatifs peuvent paraître de prime abord relativement faibles (3 Une réduction limitée sur la facture), des bons plans existent pour diminuer sa facture d'électricité, à l'image des offres duales électricité+gaz (4 Un fournisseur pour deux énergies). Pour être sûr de choisir son fournisseur pour les bonnes raisons, suivez le mode d'emploi expliqué ici (5 Prix du kWh : le critère de comparaison).

Si les raisons de votre choix sont non seulement financières mais aussi écologiques, suivez le guide de l’électricité verte (6 Les offres écologiquement responsable) ! Enfin, sachez que changer de fournisseur pour réaliser des économies tout en bénéficiant du tarif social de l'électricité, c'est possible (7 Ménages modestes). Globalement, les Français demeurent frileux à l'idée de changer de fournisseur d'électricité (8 Peu de changements de fournisseurs en France) mais, à l'instar des associations de consommateurs (9 Les associations de consommateurs et la concurrence dans l'énergie), ils deviennent de plus en plus réceptifs à la concurrence que les fournisseurs alternatifs livrent au fournisseur historique EDF.

Pour votre information ou un devis lié à un changement de fournisseur d’électricité et de gaz, le service Selectra vous oriente au 09 73 72 25 00 (lundi-vendredi 8H-21H ; samedi 8H30-18H30) ou vous rappelle gratuitement.

1) Les économies sont au rendez-vous à condition de bien choisir son offre d’électricité

DEUX IDEES POUR PAYER SON ELECTRICITE MOINS CHER

  • Si vous vous sentez perdu dans le choix d’une offre d’énergie, vous pouvez toujours vous préinscrire en ligne sur un site d’achat groupé d’énergie, qui vous communiquera après négociation auprès des fournisseurs du marché une offre spéciale à tarif de groupe. L’idée est de rassembler un maximum de consommateurs pour faire baisser les prix. Libre à vous par la suite d’accepter l’offre ou de la refuser.
  • Autre possibilité : envoyez simplement une facture d'électricité par email à facture@selectra.info, avec votre numéro de téléphone de contact. Vous recevrez en retour une proposition d'offre moins chère avec un calcul personnalisé des économies réalisées (en savoir plus).
les différents fournisseurs d'électricité

La comparaison des tarifs réglementés avec les offres des fournisseurs alternatifs (Direct Energie, Planète Oui ou encore Engie) est sans appel : il est possible de réaliser des économies sur sa facture d’électricité en faisant le choix de quitter le fournisseur historique EDF au profit d’un fournisseur alternatif. A l’heure où près de 8 foyers sur 10 se déclarent préoccupés par le montant de leur facture d’énergie (résultats du 7ème Baromètre Energie-Info sur l’ouverture des marchés), le critère du prix est donc un atout indéniable en faveur des nouveaux entrants du marché énergétique français.

Acteurs du marché électrique français
Fournisseur historique EDF
Fournisseurs alternatifs Direct Energie, Planète Oui, Engie, Enercoop, Proxelia, Lampiris, Energem, Alterna...

a.    Le critère prix : les fournisseurs alternatifs obligés de se démarquer pour exister

L’ouverture du marché français de l’électricité à la concurrence, achevée respectivement en 2004 et 2007 pour les professionnels et les particuliers, a certes permis aux fournisseurs dits « alternatifs » d’émerger sur le marché ; néanmoins cela n’a pas été sans difficulté pour ces nouveaux entrants : en 2007, seuls 35% des consommateurs d’électricité avaient conscience de la possibilité de changer de fournisseur d’électricité et aujourd’hui, ils sont à peine 53%. En effet, le fournisseur historique d’électricité en France, EDF, bénéficie du poids de la tradition liée à son passé d’ancien monopole. De ce fait, pour exister à côté de ce mastodonte de l’énergie, les fournisseurs alternatifs n’ont d’autre choix que de se démarquer en proposant des offres plus compétitives que les tarifs réglementés d’EDF.

schéma des tarifs réglementés et des offres de marché

i.    Les tarifs réglementés d’EDF fixés par l’Etat

Les tarifs réglementés - qui constituaient la seule offre disponible sur le marché avant l’ouverture à la concurrence - sont, aujourd’hui encore, proposés uniquement par le fournisseur historique d’électricité EDF (et les entreprises locales de distribution – ELD). Ces tarifs sont sujets à des augmentations régulières, parfois plusieurs fois par an.
En effet, la loi impose que les tarifs réglementés couvrent strictement les coûts de production et de commercialisation du fournisseur historique. Ils sont donc déterminés par une formule tarifaire qui prend en compte non seulement les coûts de production mais aussi d’acheminement et de commercialisation de l’énergie, ainsi que les quatre taxes et contributions qui viennent grever la facture d’électricité.

les différents tarifs réglementés d'EDF

Par ailleurs, les tarifs réglementés sont régulièrement réévalués afin de s’adapter aux augmentations des coûts d’EDF (4,5% d’augmentation entre 2007 et 2012 d’après les statistiques de la CRE) et la puissance publique ne dispose que d’une très faible marge de manœuvre pour préserver le pouvoir d’achat des consommateurs et la compétitivité des industries françaises. En effet, face à la hausse du coût des réseaux (le Turpe 4) ou encore, face à l’augmentation des coûts de production suite à l’amélioration des normes de sécurité provoquée par la catastrophe de Fukushima, les tarifs réglementés sont nécessairement amenés à augmenter. Le développement rapide des énergies renouvelables qui bénéficient de tarifs de rachat élevés explique également la hausse impressionnante d’une taxe sur l’électricité appelée CSPE. Ainsi, la CRE anticipe une augmentation de l’ordre de 30% des tarifs réglementés d’EDF entre 2012 et 2017.

ii.    Des prix moins chers chez les fournisseurs alternatifs

Avec l’ouverture du marché électrique à la concurrence, sont apparus des fournisseurs alternatifs qui proposent deux types d’offres de marché, qui sont souvent plus compétitives que les tarifs réglementés du fournisseur historique EDF. Le montant de ces offres est librement déterminé par chaque fournisseur et leur évolution, définie par contrat, permet de les distinguer en deux catégories.

Les offres à prix indexé

D’une part, des offres à prix indexé dont le montant évolue en fonction des variations du tarif réglementé d’EDF. L’intérêt de ces offres réside dans le fait que, si elles évoluent à la même fréquence que le tarif réglementé, néanmoins elles sont garanties de rester X% moins chères que ceux-ci. En général, ce pourcentage d’économie est accordé sur le prix du kWh (offre de Direct Energie par exemple), mais cela peut également être le cas de l’abonnement (offre de Planète Oui). Le consommateur est ainsi certain de payer des factures moins élevées dans tous les cas après avoir changé de fournisseur s’il choisit ce type d’offre.

Les offres à prix fixe

Par ailleurs, certains fournisseurs proposent également des offres à prix fixe dont le montant hors taxe est gelé pendant 1, 2 ou 3 ans en début de contrat. L’avantage de ces offres est d’éviter de subir les hausses du prix de l’électricité induites par les augmentations des tarifs réglementés. Toutefois, les prix initiaux de l’offre sont parfois plus élevés que les tarifs réglementés, et le choix d’une offre à prix fixe peut donc ne s’avérer stratégique qu’après une série de hausse des tarifs réglementés. Autre inconvénient des offres d’électricité à prix fixes : seul le prix hors taxes est fixe. Les hausses fréquentes de taxes comme la CSPE continueront donc à s’appliquer après le changement de fournisseur.

Avantages et inconvénients des offres d'électricité
  Tarif réglementé Offre à prix indexé Offre à prix fixe
Acteur EDF Tous les fournisseurs Tous les fournisseurs
Avantage Notoriété de l’offre X% de réduction par rapport au tarif réglementé HT Prix de l’électricité HT stable pendant toute la durée du contrat
Inconvénient Une des offres les plus chères du marché Le consommateur subit quand même les hausses du prix de l’électricité Prix parfois initialement plus élevé que celui du tarif réglementé
Répercussion des hausses des taxes sur le prix de l’électricité

NB. Il convient de noter qu’EDF peut également proposer des offres à prix de marché à côté de son offre au tarif réglementé, ce qu'il fait avec l'offre "Mon Contrat d'électricité".

b.    Zoom sur l’offre de Direct Energie

Devis – informations Direct Energie :09 88 81 30 14Rappel gratuit

fusion de Poweo et Direct Energie

Né de la fusion entre Poweo et Direct Energie, le groupe Direct Energie est aujourd’hui le premier fournisseur alternatif en France, présent à la fois sur le marché de l’électricité et du gaz. C’est en jouant sur un prix très compétitif pour ses offres que Direct Energie a attiré plus d’un million de clients, ce qui en fait une option naturelle pour le consommateur envisageant un changement de fournisseur d’électricité.
Les économies sont bien au rendez-vous avec l’offre Classique de Direct Energie, offre phare du fournisseur garantie toujours moins chère que les tarifs réglementés sans limite de temps. La réduction sur le prix du kWh par rapport aux tarifs réglementés atteint  % pour les consommateurs d’électricité seule,  % pour les ménages consommant à la fois de l’électricité et du gaz. Cette offre apparaît donc comme l’une des plus avantageuses du marché.

Direct Energie ne se présente pour autant pas comme un acteur « low-cost » dans la mesure où il revendique un service client de grande qualité, élu Service client de l’année dans la catégorie Fournisseurs d’électricité et de gaz en 2014 pour la 7ème année de suite.

Comparaison des prix de l'abonnement et du kWh chez Direct Energie (offres Classique) et EDF (tarifs réglementés) pour une puissance souscrite de 9 kVA :
Fournisseur Direct Energie EDF
Offre Classique Electricité Classique Electricité+Gaz Tarif bleu
Prix de l’abonnement annuel € TTC Option base      
Option HP/HC      

Commentaire

Prix de l’abonnement HT identique à celui du tarif réglementé Prix de l’abonnement HT identique à celui du tarif réglementé Pas d’économie réalisée
Prix du kWh € TTC Option base      
Option HP/HC  /    /    /  4
Commentaire  % de réduction sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé HT  % de réduction sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé HT  
Contact 09 88 81 30 14 ou me faire rappeler 09 69 32 15 15

 

c.    Zoom sur l’offre Planète Oui

Devis – informations Planète Oui :09 87 67 55 21Rappel gratuit

Contrairement à Direct Energie, Planète Oui propose pour sa part une réduction sur le montant de l’abonnement ( %) et non du kWh. C’est donc la partie fixe de la facture qui est réduite, et non sa partie variable. L’offre attire donc surtout les petits consommateurs d’électricité souhaitant changer de fournisseur pour réduire leur facture. On retrouvera dans cette catégorie les ménages n’utilisant l’électricité que pour la lumière, les appareils électroménagers et éventuellement la cuisson alors que les foyers équipés d’un cumulus et d’un chauffage électrique s’orienteront vers d’autres offres.

logo Planète Oui

Le fournisseur Planète Oui présente d’autres caractéristiques qui en font une option intéressante. D’une part, les factures sont établies sur la base de l’auto-relève du client mois après mois, évitant une facture de régularisation élevée lors du passage du technicien ERDF pour le relevé de compteur officiel. D’autre part, Planète Oui est un fournisseur engagé proposant une électricité 100% verte, ce qui séduira les foyers sensibles à la cause environnementale.

Comparaison des prix de l'abonnement et du kWh chez Planète Oui (offre 100% renouvelable) et EDF (tarifs réglementés) pour une puissance souscrite de 9 kVA :
Fournisseur Planète Oui EDF
Offre 100% renouvelable Tarif bleu
Prix de l’abonnement annuel € TTC Option base    
Option HP/HC    
Commentaire  % de réduction sur le prix de l’abonnement annuel par rapport au tarif réglementé HT (sous conditions) Pas d’économie réalisée
Prix du kWh € TTC Option base    
Option HP/HC  /    /  
Commentaire Prix du kWh identique à celui du tarif réglementé Pas d’économie réalisée
Conclusion : avantage Planète Oui ! Vous réalisez des économies immédiates sur votre facture d’électricité
Electricité 100% renouvelable
Vous pouvez bénéficier d’autres réductions grâce aux services coopératifs
Le caractère réglementé de l’offre peut présenter un caractère rassurant…à tort !
Contact 09 87 67 55 21 ou me faire rappeler  

 

d.    Zoom sur l’offre Engie

séparation d'EDF et Engie

Bien que 72% des Français l’ignorent encore (statistique du 7ème baromètre annuel Energie-Info), EDF et Engie sont désormais deux entreprises différentes en position de concurrence. En effet, le fournisseur historique du gaz Engie fait partie des fournisseurs alternatifs d’électricité tandis qu’EDF, le fournisseur historique d’électricité, s’est également lancé sur le marché de la fourniture de gaz. Ainsi, tandis qu’EDF est toujours leader sur le marché de l'électricité, avec 93% de parts de marché, Engie s’impose comme le 1er fournisseur alternatif avec 1,6 million de ménages se fournissant chez lui en électricité en octobre 2013.

Ainsi, de nombreux foyers changent de fournisseur pour choisir Engie pour leur électricité, bien souvent après démarchage d’un conseiller client prétextant se renseigner de la satisfaction du client sur le gaz pour mieux lui vendre une offre électricité. Bonne nouvelle pour le consommateur toutefois : l’offre électricité à prix fixe 2 ans de Engie est globalement compétitive avec des prix raisonnables, même si les commerciaux de la marque se gardent bien de préciser au client qu’il reste sujet aux augmentations régulières des taxes, et que la garantie de fixité des prix ne porte que sur le prix HT.

Comparaison des prix de l'abonnement et du kWh chez Engie (offre à prix fixe 2 ans) et EDF (offre Mon contrat d'électricité) pour une puissance souscrite de 9 kVA :
Fournisseur Engie EDF
Offre Prix fixe 2 ans Mon contrat électricité
Prix de l’abonnement annuel € TTC Option base    
Option HP/HC    
Prix du kWh € TTC Option base    
Option HP/HC  /    /  

 

e.    Attention aux offres plus chères que les tarifs réglementés

Attention cependant, le changement de fournisseur d’électricité peut faire grimper vos factures si vous choisissez une offre plus chère que les tarifs réglementés d’EDF. Ces offres présentent toutefois en général des contreparties qui justifient leur prix élevé par un argument écologique et/ou une qualité de service irréprochable.

logo Enercoop

Ainsi, l’offre d’Enercoop est particulièrement onéreuse. Ce service « coopératif et citoyen » est le seul fournisseur en France à s’approvisionner exclusivement et directement auprès de producteurs d’énergies renouvelables (solaire, éolien, biogaz et hydraulique) qui sont membres de la coopérative Enercoop. Du fait des coûts de production élevés de ces énergies vertes, le coût de l’offre est donc supérieur à celui des tarifs réglementés. Néanmoins, l’investissement fait sens pour le consommateur écologiste proche de la mouvance Greenpeace et prêt à payer le vrai prix pour une électricité verte.

logo energem

Du côté d’énergem, on affiche un prix identique aux tarifs réglementés d’EDF pour une électricité 100% verte issue des centrales hydroélectriques d’UEM, fournisseur historique locale de la région de Metz. Parmi les avantages pour les clients changeant de fournisseur pour énergem, on retrouve une garantie satisfait ou remboursé unique sur le service client : si énergem ne répond pas à votre email sous 24H ouvrés ou ne répond pas à vos courriers ou télécopies en 5 jours ouvrés, le fournisseur vous offre jusqu’à un an d’abonnement !

Comparaison des prix de l'abonnement et du kWh chez Enercoop, Energem et EDF (tarifs réglementés) pour une puissance souscrite de 9 kVA :
Fournisseur Enercoop Energem EDF
Offre et contact Offre élecricité Objectif Elec Tarif bleu
Prix de l’abonnement annuel € TTC Option base      
Option HP/HC    
Prix du kWh € TTC Option base      
Option HP/HC  /    /  

 

f.    Conclusion

Il ressort que le changement de fournisseur fait bien faire des économies dans la plupart des cas. Pour s’assurer de faire le bon choix, il suffit d’opter pour une offre à prix indexé garantissant une réduction claire et précise de X% par rapport aux tarifs réglementés. Dans le contexte d’une forte hausse des tarifs réglementés (+5% en août 2013, +5% à l’été 2014, hausse des taxes en janvier 2014), le changement de fournisseur apparaît bien comme l’un des leviers à la disposition du consommateur pour faire baisser immédiatement sa facture d’électricité.

Toutefois, certains consommateurs ne font pas le choix de changer sur le critère du prix, mais sont guidés par une motivation écologique ou le souhait de trouver un meilleur service client suite à une mauvaise expérience. En ce cas, les prix pratiqués par les fournisseurs alternatifs ne sont pas toujours moins chers que les tarifs réglementés d’EDF.

Exemple d’économies en €TTC/an réalisées pour différents types de ménages ayant fait le choix de souscrire l’offre Classique Electricité de Direct Energie (ménages utilisant l’électricité pour le chauffage, l’eau chaude et la cuisson)
Caractéristiques du foyer 1 personne dans 20m² 2 personnes dans 40 m² 4 personnes dans 90 m² Contact
Consommation kWh/an 3078 9199 22305
Facture avec l’offre Classique de Direct Energie € TTC/an 488 1292 3038 09 88 81 30 14 ou me faire rappeler
Voir l'offre
Facture au tarif réglementé d’EDF € TTC/an 507 1347 3172 Voir l'offre
Economie réalisée en privilégiant l’offre de Direct Energies aux tarifs réglementés d’EDF 18 € TTC/an 55€ TTC/an 134 € TTC/an  

2) Changer de fournisseur d'électricité, c'est compliqué ?

Ce point est de nature à rassurer les consommateurs hésitant à franchir le pas : changer de fournisseur s'avère beaucoup plus simple qu'il n'y paraît puisqu'un simple coup de fil ou encore une seule souscription en ligne vous permet tout à la fois de souscrire une nouvelle offre de fourniture d'électricité et de résilier votre précédent contrat. Il n’y a ni modification technique, ni risque de coupure, ni engagement. La marche à suivre pour changer de fournisseur est simplifiée à l'extrême afin d'assurer une concurrence effective des fournisseurs d'électricité sur le marché français.

a.    Souscrire se révèle très simple

Une petite dizaine de minutes suffit pour changer de fournisseur d'électricité. En effet, il vous suffit de vous munir en amont des quelques renseignements nécessaires et votre souscription sera réalisée en quelques clics sur internet ou, plus sécurisant, par téléphone. En résumé :

  Souscrire une offre Résilier son précédent contrat
Comment faire ? Appelez le 09 73 72 25 00 ou le fournisseur de votre choix La résiliation est automatique si vous avez souscrit un autre contrat
Documents nécessaires Un RIB, un relevé de compteur et une facture d'électricité Aucun

i.    Les documents nécessaires : facture, relève et RIB

A quoi servira la facture ?

facture EDF

Pour procéder à votre identification, votre fournisseur aura besoin du numéro de point de livraison (numéro PDL) qui est le numéro à 14 chiffres figurant sur votre facture d'électricité. Avec cette information, le fournisseur pourra informer les autres acteurs du marché électrique de votre changement de fournisseur, et notamment le gestionnaire de réseau ERDF. Toutefois, si vous ne l’avez pas sous les yeux, le fournisseur peut souvent retrouver le numéro PDL à partir de votre adresse complète

La relève du compteur

technicien relevant le compteur électrique

Vous pouvez par simple observation de votre compteur noter l’index de consommation (relève) figurant sur votre compteur. Cette donnée permettra à votre nouveau fournisseur de séparer les consommations dues à votre ancien fournisseur dans le cadre de votre ancien contrat des consommations à facturer dans le cadre de votre nouveau contrat. Si vous avez des difficultés à localiser votre compteur, la plupart des fournisseurs sont en mesure de vous aider à distance par téléphone.

Le RIB

Il vous faut enfin vous munir de votre relevé d'identité bancaire (RIB) afin que votre fournisseur d'électricité soit en mesure de procéder au prélèvement automatique des montants dus, s’il s’agit de la modalité de paiement choisie. A cette occasion, il vous faudra également préciser le mode de facturation souhaité (mensualisation ou facture bimensuelle). 

Signer son contrat en ligne ou par courrier postal

Le code de la consommation impose de recueillir la signature du client dans le cadre de la souscription d’un contrat de fourniture d’électricité. Si vous avez une adresse email, les principaux fournisseurs (Direct Energie, eni, EDF, Engie) vous proposent de vous envoyer le récapitulatif de votre contrat par email afin que vous procédiez à sa signature électronique. Si vous le préférez, le fournisseur peut également vous envoyer le contrat par courrier postal pour retour avec signature manuscrite.

ii.    La résiliation chez votre précédent fournisseur est automatique

Après avoir souscrit l'offre de votre choix chez quelque fournisseur que ce soit, vous êtes tranquille, votre changement de fournisseur est enregistré ! En effet, vous n'avez pas d'autres démarches à effectuer puisque votre contrat avec votre ancien fournisseur est résilié automatiquement à la date de prise d'effet de votre nouveau contrat.

b.    Une règle simple : la résiliation est toujours possible à tout moment sans frais

La règle, qui vaut pour tous les fournisseurs d'électricité, est simple : le consommateur peut quitter son fournisseur d'électricité quand il le souhaite et il peut par ailleurs retourner aux tarifs réglementés d'EDF à tout moment. En effet, les contrats de fourniture d'électricité ne font l'objet d'aucun engagement de durée et ne sont soumis à aucun frais d'entrée ou de résiliation. Il est donc possible de changer de fournisseur à tout moment, sans aucun frais.

iii.    Un contrat sans engagement

Un changement de fournisseur possible à tout moment

Tout consommateur peut, à tout moment et autant de fois qu'il le souhaite, changer de fournisseur d'électricité. Dans la pratique, lorsque vous décidez de changer de fournisseur et que, pour ce faire, vous contactez votre nouveau fournisseur d'électricité, vous serez amené à convenir avec lui de la date effective de changement de fournisseur. Le changement de fournisseur peut être immédiat ou opéré plus tard, dans un délai maximal de 21 jours. 
Jusqu'à cette date, votre ancien fournisseur continue de vous fournir et de vous facturer l'énergie que vous consommez, puis votre nouveau fournisseur prend le relais. Ainsi, le changement de fournisseur n'entraîne aucune coupure d'électricité ! La continuité de l'alimentation électrique est en effet assurée par le gestionnaire du réseau de distribution ERDF, qui est commun à tous les fournisseurs d'électricité.
Une seule limite existe à cette possibilité de changer de fournisseur à tout moment. En effet, les consommateurs en situation d’impayé avec leur fournisseur actuel risquent de se voir empêchés de souscrire chez un autre fournisseur tant qu'ils n'auront pas réglé leurs dettes. 

famille sautant en l'air

Un changement de fournisseur sans frais

Aucun frais de résiliation ne vous est appliqué par votre ancien fournisseur et vous ne serez pas soumis non plus à des frais d'entrée par votre nouveau fournisseur. Vous recevrez simplement une facture de clôture de contrat de votre précédent fournisseur sur la base de l’auto-relève que vous aurez communiquée lors du changement de fournisseur : ceci vous permettra de régler les derniers kWh dus à votre précédent fournisseur.

Modalités du changement de fournisseur
Questions que se pose le consommateur Réponse Commentaire
Comment procéder ? Appelez le 09 73 72 25 00 ou le fournisseur de votre choix Vous n'avez qu'à souscrire l'offre de votre choix, la résiliation est automatique
Quand puis-je faire mon changement de fournisseur ? A tout moment Les contrats de fourniture d'électricité étant sans engagement, ils peuvent être résiliés à tout moment
Y a-t-il une durée minimale d'engagement ? Jamais, aucun engagement Vous pouvez changer de fournisseur à tout moment et aussi souvent que vous le souhaitez. Les contrats ne comprennent jamais d’engagement de durée.
Combien cela va-t-il me coûter ? Rien, le changement de fournisseur est gratuit ! Aucun frais de résiliation n'est appliqué, vous recevez juste une facture de résiliation
Y a-t-il un risque de coupure d'électricité ? Aucun, car il n’y a aucune intervention technique La continuité de l'alimentation est assurée par ERDF, le gestionnaire du réseau de distribution commun à tous les fournisseurs

i.    La garantie de pouvoir revenir au tarif réglementé d’EDF à tout moment

Un des principaux reproches formulés à l'encontre des changements de fournisseur a longtemps été le fait que, lorsqu'un consommateur quittait les tarifs réglementés du fournisseur historique EDF, il n'était alors plus possible d'y retourner pour le site concerné. Ce problème avait pour conséquence de rendre le changement de fournisseur risqué pour des consommateurs frileux qui n’avaient pas suffisamment confiance dans les fournisseurs alternatifs pour accepter de souscrire sans avoir la garantie de pouvoir revenir chez EDF aux tarifs réglementés. La loi du 7 juin 2010 est toutefois venue changer la donne en autorisant les petits consommateurs domestiques et non domestiques d'électricité et de gaz naturel à accéder ou à retourner au tarif réglementé à tout moment, même après les avoir quittés.

Désormais, en vertu du principe de réversibilité, tout consommateur souhaitant changer de fournisseur garde la faculté de retourner à tout moment chez n’importe quel fournisseur, y compris chez EDF aux tarifs réglementés.

Qui peut changer de fournisseur
Type d'offre précédemment souscrite Tarif réglementé d'EDF Offre de marché
Possibilité de changer de fournisseur à tout moment sans frais OUI OUI
Possibilité de revenir à ce tarif à tout moment sans frais (principe de réversibilité) OUI OUI
Limite La puissance souscrite doit être inférieure ou égale à 36 kVA (consommateurs particuliers et petits professionnels) -

3) Le changement de fournisseur seul ne permet d’obtenir qu’une réduction limitée sur sa facture

Si les offres des fournisseurs alternatifs sont globalement plus compétitives que les tarifs réglementés d’EDF, le changement de fournisseur doit s’accompagner d’une action sur la maîtrise de sa consommation afin de réduire efficacement le montant de sa facture d’électricité. En effet, le marché de l'électricité a ceci de particulier que les fournisseurs ne disposent que de marges très faibles et sont donc dans l'incapacité de proposer des prix cassés : les réductions sur la facture finale n’atteignent que quelques pourcents. Ainsi, à l’heure où près de 8 millions de Français sont touchés par la précarité énergétique (chiffre du Médiateur National de l’Energie), le secret de la réduction du budget énergie des ménages passe nécessairement par les économies d’énergie. Certains fournisseurs alternatifs ont des idées intéressantes pour aider leurs clients à y parvenir.

a.    Les taxes et les frais d’acheminement représentent une partie importante et incompressible de la facture d’électricité

composition de la facture d'électricité

Si le consommateur ne reçoit qu’une seule facture d’électricité, en revanche le montant de celle-ci vient rémunérer les prestations des différents acteurs intervenus tout au long de la chaîne de production de l’électricité. De plus, quatre taxes et contributions sont également prélevées sur la facture énergétique. Globalement, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) estime que la fourniture d’énergie proprement dite ne représente qu’environ 39% de la facture d’électricité contre plus de 50% pour celle du gaz, ce qui explique déjà en partie l’impossibilité, pour les fournisseurs alternatifs, de diminuer une partie significative du montant de la facture d’électricité.

i.    Rémunérer toute la chaîne de valeur de l’électricité

La facture d'électricité vient rémunérer les prestations de l'ensemble des acteurs de la chaîne de production de l'électricité. 

La production de l'électricité

centrale nucléaire

Le premier maillon de la chaîne de valeur financé par la facture est la production d’électricité. Les fournisseurs peuvent produire eux-mêmes l’électricité qu’ils commercialisent, ou faire le choix de s’approvisionner sur les marchés de gros. Les marges de manœuvres à la disposition des fournisseurs alternatifs pour réduire leurs coûts sont relativement faibles. Les opportunités sur les marchés de gros sont de plus en plus attractives, mais l’approvisionnement des alternatifs provient pour beaucoup de l’électricité nucléaire en base achetée à EDF via le dispositif de l’ARENH, dont le prix est identique pour tous.
La véritable différence entre l’ouverture à la concurrence du marché des télécommunications et celle de l’énergie est ici. La libéralisation des télécoms s’est accompagnée d’une révolution technologique ayant drastiquement réduit les coûts du secteur : la conjonction des deux a donc débouché sur une très forte baisse des prix. En revanche, aucune révolution technologique n’est venue baisser le coût de production de l’électricité : l’ouverture des marchés ne peut offrir que des bénéfices limités.

L'acheminement de l'électricité

lignes à haute tension

Ensuite, l'électricité est acheminée depuis son lieu de production jusqu'au lieu de consommation finale par l'action conjuguée du transporteur (Réseau de Transport d'Electricité - RTE) et du distributeur (ERDF ou les entreprises locales de distribution). Cette partie de la facture assure la rémunération des activités régulées non soumises à la concurrence. Sont appliqués des tarifs d'utilisation des réseaux (de transport et de distribution) fixés par l'Etat après proposition de la CRE et qui sont identique pour tous les clients d’un même profil, quel que soit le fournisseur choisi. Le fournisseur ci ne fait que collecter ces sommes auprès des clients et les redistribuer à qui de droit, sans pouvoir intervenir sur leur montant ou leur modalité de fixation. Ainsi, le fournisseur est impuissant sur des tarifs d’acheminement qui représentent 29,1% de la facture du consommateur.

La commercialisation de l'électricité

Le fournisseur doit également couvrir ses coûts commerciaux et, évidemment, prévoir une marge suffisante pour réaliser des bénéfices. Sur cette partie des coûts, une véritable différence peut exister selon l’efficacité de l’organisation du fournisseur. Les alternatifs sont ainsi réputés pour adopter des structures légères limitant les coûts fixes.

ii.    Des taxes importantes et communes à tous les fournisseurs

Non seulement le fournisseur ne maîtrise pas l'entière chaîne de valeur de l'électricité mais, de plus, une partie considérable de la facture est constituée de taxes qui sont communes à tous les fournisseurs et que ceux-ci ne peuvent réduire. En effet, la facture d'électricité est grevée par quatre taxes dont le montant ne cesse de croître et qui représentent près de 32% du montant total de la facture des particuliers et 1/5ème du budget électrique des entreprises françaises.

La Contribution au Service Public de l'Electricité (CSPE)

ampoule remplie de pièces de monnaie

La plus médiatisée des taxes pesant sur la facture du consommateur final permet de financer les missions de service public des fournisseurs historiques (EDF et les ELD) : mécanismes de soutien aux énergies renouvelables, tarif social de l'électricité (Tarif de Première Nécessité - TPN) etc.

Cette contribution ne cesse d'augmenter, passant de 4,5 euros par MWh de 2005 à 2010 à 16,5 euros en 2014. Ainsi, la CRE estime aujourd'hui que la CSPE représente 8,7% du prix total de l'électricité. La CSPE devrait continuer à suivre cette tendance haussière dans les prochaines années au vu des programmes ambitieux de développement des énergies renouvelables menés dans le cadre du Plan National d'Action en faveur des énergies renouvelables. Ainsi, les charges liées à la CSPE, qui représentaient près de 4,8 Md€ en 2013, devraient s'élever à près de 5,4 Md€ en 2014.

La Contribution Tarifaire d'Acheminement (CTA)

Cette taxe permet de financer les régimes spéciaux de retraite des agents sous statut d’EDF. Créée en 2004, elle représente déjà 2,1% du montant de la facture d'électricité du consommateur moyen selon les estimations de la CRE.

Les Taxes sur la Consommation Finale d'Electricité (TCFE)

Ces taxes locales sont reversées aux communes et aux départements afin de permettre le développement des réseaux électriques. Basées sur la quantité d'électricité consommée, elles sont elles aussi indépendantes du fournisseur et constituent environ 5,9% du budget électricité du consommateur moyen.

La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)

répartition des taxes sur la facture d'électricité

Source : Observatoire des marchés de l'électricité et du gaz (troisième trimestre 2013)

Enfin, il ne faut pas oublier que toutes ces contributions sont elles mêmes soumises à la TVA qui est appliquée à des taux différents. Ainsi, la CTA est, comme l'abonnement, soumise au taux réduit de 5,5% tandis que la TCFE et la CSPE sont, comme la consommation, soumises au taux de 20%.

Cette importance des taxes empêche les fournisseurs d'agir sur une part importante du montant de la facture d'électricité. On estime ainsi qu'en l'espace d'une décennie (2003-2013), la facture d'électricité hors taxe a grimpé de 27% tandis que la dépense liée aux taxes a, pour sa part, augmenté de près de 450% ! Or, il est malheureusement impossible de minorer le montant de ces taxes en changeant de fournisseur puisque, qu'il s’agisse de la TVA, des TCFE, de la CSPE ou de la CTA, les taxes sont identiques pour tous les consommateurs, quel que soit leur fournisseur d’électricité. 

Les différentes taxes sur l'électricité
Taxe sur l'électricité CSPE TCFE CTA TVA
Objet de la taxe Compenser les surcoûts liés aux missions de service public des fournisseurs historiques Permettre le développement du réseau par les collectivités locales Financer le régime de retraite des personnes d'ERDF Participation au budget de l'Etat
Varie en fonction du fournisseur NON NON NON NON

b.    Des marges commerciales réduites pour les fournisseurs alternatifs d’électricité

Ainsi, la seule possibilité offerte aux fournisseurs d'électricité pour proposer des offres plus avantageuses en termes de prix est de réduire soit leurs coûts d’approvisionnement en électricité, soit leurs coûts de commercialisation, soit leurs marges. Les fournisseurs alternatifs ont déjà réduit au maximum leurs coûts en privilégiant des structures petites et flexibles, très actives sur internet. Quant aux marges réalisées sur les coûts d’approvisionnement, elles sont déjà très faibles et ne peuvent être entièrement sacrifiées par les fournisseurs alternatifs.

i.    L’efficacité limitée de l’ARENH

Le parc nucléaire assure à EDF un approvisionnement en électricité à bas prix et des marges conséquentes. Ces capacités sont issues du programme étatique de construction du parc nucléaire poursuivi à la fin du XXème siècle et dont les investissements ont été amortis de longue date : la rente nucléaire issue de l’investissement public doit donc profiter à tous les fournisseurs et non seulement à EDF.

Ainsi, pour leur permettre de bénéficier de la compétitivité du parc nucléaire français, les fournisseurs alternatifs ont été autorisés à acheter à EDF de l'électricité produite par les centrales nucléaires à un tarif déterminé par l'Etat sur proposition de la CRE : c’est le dispositif de l’ARENH (Accès Réglementé à l’Electricité Nucléaire Historique). Pour ce faire, l’Etat régule non seulement les prix mais aussi les volumes achetés. La quantité d’énergie pouvant ainsi être achetée par les fournisseurs alternatifs à EDF ne peut dépasser un seuil maximal de 100 TWh par an.

L'idée sous jacente était qu'en permettant aux fournisseurs alternatifs d'acheter de l'électricité à prix concurrençant le coût de revient d'EDF, ceux-ci se trouveraient en position de proposer des offres compétitives. Néanmoins, deux ans après l'instauration de ce mécanisme de régulation, le bilan est mitigé. En effet, si ce dispositif a rencontré un vrai succès puisque la CRE estime qu'environ 60% du volume maximal de l’ARENH a été consommé, le prix de l’ARENH reste assez élevé au regard du prix facturé au consommateur final dans le cadre des tarifs réglementés.

A ce jour, le tarif de l’ARENH est quasiment au même niveau que celui de l’électricité vendue sur les marchés spot. En effet, fixé initialement à 40€HT/MWH il a été augmenté à 42€ HT le MWh au 1er janvier 2012, conformément aux souhaits d’EDF. Les fournisseurs alternatifs, de leurs côtés, réclamaient un montant de 35 € HT/MWh. 
En changeant de fournisseur, le consommateur quitte ainsi en quelque sorte le sourcing nucléaire d’EDF pour retrouver une offre basée sur un approvisionnement ARENH dont le prix est précisément calculé pour refléter le coût complet de la filière nucléaire.

ii.    Des écarts de prix réduits entre fournisseurs

La CRE considère que le mode de calcul actuel des volumes d'ARENH alloués aux fournisseurs historiques ne leur permet pas de se différencier suffisamment tant leurs marges commerciales sont réduites. En conséquence, l'intérêt financier d'un changement de fournisseur est, lui aussi, limité. La CRE chiffre ainsi dans son rapport d'activité 2012 à 4,1% l'économie maximale qu'un particulier peut réaliser en optant pour un fournisseur alternatif tandis que, sur le marché du gaz, ce chiffre atteint les 12% !
Les résultats de l'Observatoire des marchés de l'électricité, du gaz naturel et du CO2 ne sont pas plus positifs pour le troisième trimestre 2013 puisqu'ils démontrent qu'un consommateur résidant à Paris ne pourra pas réaliser plus de 3 à 4% d'économie sur le montant de sa facture d'électricité en changeant de fournisseur.

Exemples d'économies maximales (hors promotions) réalisées à Paris en 2013 par rapport au tarif réglementé TTC d'EDF
Type d'offre Indexée Prix fixe
Réduction pour une option base, puissance 6 kVA, consommation 2,4 MWh/an <3% 0%
Réduction pour une option HP/HC, puissance 9 kVA, consommation 8,5 MWh/an <4% 0%

En effet, l'électricité nucléaire restant à ce jour la moins chère du marché, les fournisseurs alternatifs s'approvisionnent essentiellement auprès du fournisseur historique. Dans la pratique, cela revient donc à une facture alternative dont le montant est à près de 95% réglementé. Les 5% restant, sur lesquels les économies pourraient porter, sont essentiellement des coûts de commercialisation sur lesquels il est particulièrement difficile d'opérer des réductions. Finalement, le seul moyen pour les fournisseurs alternatifs de réduire ces coûts et donc de proposer des offres plus avantageuses est de rester une structure d'envergure raisonnable et très flexible...ce qui est difficilement compatible avec une augmentation de parts de marché !

c.    Pour une vraie baisse de la facture, les fournisseurs alternatifs aident leurs clients à faire des économies d’énergie

Puisque les fournisseurs alternatifs ne peuvent espérer se faire connaître uniquement par les économies relativement limitées qu'ils permettent de réaliser, ils ont inventé d'autres moyens d'alléger le budget énergétique des consommateurs !

i.    Favoriser l’auto-relève

logo Planète Oui

Planète Oui est un fournisseur résolument vert, qui essaye d'allier maîtrise du budget énergétique et respect de l'environnement. Ainsi, au delà du caractère 100% vert de son offre, Planète Oui a créé deux options pour encourager les clients à réduire leur consommation d’électricité.

Dans la pratique, Planète Oui permet aux consommateurs de procéder eux-mêmes à leur relève de consommation en la déclarant en ligne sur leur espace client. Trois effets positifs sont à relever :

  • Premièrement, Planète Oui offre  % de réduction sur l’abonnement au consommateur qui a fait son auto-relève dans le mois.
  • Deuxièmement, la facture est établie chaque mois sur la base de la consommation réelle du client, plutôt que sur le fondement d’une estimation.
  • Troisièmement, le client prend conscience de sa consommation mensuelle d’électricité et peut identifier plus facilement les gestes qui lui permettront de consommer moins. Cet effet sur la facture finale est réel : les clients faisant leur auto-relève sont bien plus conscients de leur consommation.
Exemple de services d'auto-relève chez différents fournisseurs d'électricité
Fournisseur Réduction en cas d'auto-relève Modalités de relève Contact
Planète Oui OUI :  % de réduction sur le prix de l'abonnement HT Service gratuit
Tous les mois
Par internet ou par mail
09 87 67 55 21 ou se faire appeler
Direct Energie NON Service gratuit
Tous les deux mois
Par internet ou par téléphone
Appeler ou se faire appeler
Voir l'offre

 

EDF NON Service gratuit
Tous les deux mois
Par internet ou téléphone
Service non disponible pour les clients ayant choisi la mensualisation
Voir l'offre

Planète Oui va même plus loin en proposant  % de réduction supplémentaire sur le prix de l'abonnement HT aux clients qui maintiennent leur consommation en-dessous d'un seuil qu'il prédétermine.
Néanmoins, le consommateur peut s'interroger sur le devenir de ces réductions complémentaires avec le déploiement sur l'ensemble du territoire français des compteurs intelligents Linky. En effet, cette troisième génération de compteurs "communiquant" permet la transmission en temps réel au gestionnaire de réseau ERDF, qui les transmet aux fournisseurs, des relevés de consommation. Dans ce cadre, le système d'auto-relève n'aura donc plus lieu d'être et force est de s'interroger sur les dispositifs que Planète Oui saura trouver pour maintenir l'attractivité de son offre.

ii.    Etablir des bilans de consommation

logo Direct Energie

Dans un même objectif de meilleure maîtrise de sa consommation par le client, Direct Energie a pour sa part choisi de proposer à ses clients un bilan de consommation à chaque relève semestrielle (offre Esprit Libre). Dans la pratique, le consommateur reçoit un bilan de consommation personnalisé par courrier électronique qui lui permet d'assurer un suivi et un diagnostic de sa consommation sur les six derniers mois ainsi qu'une estimation de sa consommation pour les six prochains mois.
Ce bilan est accompagné de conseils personnalisés pour permettre au consommateur d'optimiser sa consommation. Ainsi, Direct Energie fait le détail de la consommation du client pour chaque période (hiver/été) et chaque plage horaire (pleine / creuse). Cela lui permet de prodiguer au consommateur des conseils pour réaliser des économies : changement de puissance ou encore, optimisation du report de la consommation sur les heures creuses par exemple.

iii.    Sur le gaz, des primes économies d’énergie

logo eni

Des mécanismes similaires sont en effet mis en œuvre pour permettre aux consommateurs de gaz de réaliser des économies d'énergies et donc, in fine, des réductions du montant de leur facture d'énergie. Ainsi, Eni propose notamment un programme d'aide au financement de l'achat d'une nouvelle chaudière à gaz. Ce programme "Prime Rénovation Chaudière d'Eni" permet de profiter d'une prime pour procéder au remplacement de son ancienne chaudière par une nouvelle, qui permet de réduire la consommation du client.
Ce programme est d'autant plus pertinent qu'il trouve sa place dans le cadre du Grenelle de l'Environnement dans le cadre duquel le gouvernement français s'est engagé à réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre et de 38% la consommation totale d'énergie en France d'ici 2050. Alors que près de 3 millions de chaudières ont plus de 15 ans en France, Eni a trouvé ici un moyen de se distinguer de ses concurrents en permettant de diminuer non seulement le montant de la facture énergétique mais aussi son empreinte environnementale.

d.    Conclusion

Ainsi, les fournisseurs alternatifs ont quelques idées pertinentes pour accompagner la réduction du prix du kWh par une réduction du nombre de kWh consommés. Si le consommateur sait profiter des réductions annexes (offres internet notamment), changer de fournisseur peut donc lui permettre de concrétiser un réel changement sur le montant de sa facture d'électricité, même si cela n'atteint pas le montant des économies réalisées dans le domaine gazier.
Par ailleurs, ce n'est pas une surprise si l'ouverture à la concurrence du marché de l'électricité n'a pas suscité autant d’enthousiasme que dans le secteur gazier ou dans celui des télécommunications. En effet, si ces secteurs ont tous été marqués par des monopoles ancestraux, le marché de l'électricité n'a, pour sa part, pas subi de révolution technologique majeure permettant aux nouveaux entrants de se livrer à une véritable concurrence des prix ou de l'innovation. Surtout, les fournisseurs d’électricité sont impuissants à réduire les prix sur une grande partie de la facture qui demeurent incompressibles (taxes, factures).

Toutefois, le parallèle avec la distribution de carburant est intéressant : le prix du litre ne varie que de quelques centimes d’une enseigne à l’autre, mais les automobilistes sont parfois prêts à faire un détour important pour aller au moins cher. Le poids des traditions et le manque d’information du consommateur l’emportent dans le domaine de l’électricité, où EDF conserve environ 93% de parts de marché sur les sites particuliers avec un prix du kWh pourtant quelques pourcents plus élevés que chez les fournisseurs alternatifs.

4)    Le vrai bon plan pour des réductions complémentaires : opter pour un seul fournisseur pour deux énergies (électricité et gaz)

portefeuille compressé par un fil électrique

L’une des astuces pour faire baisser sa facture d’énergie est de profiter des remises complémentaires proposées par certains fournisseurs en cas de choix d’une offre duale électricité et gaz. Il s’agit là d’un des leviers les plus efficaces pour faire baisser de quelques pourcents complémentaires sa facture d’énergie.

a.    Les avantages des offres duales

Parmi les fournisseurs proposant des offres électricité et gaz, on retrouve principalement EDF, Engie et Direct Energie.

i.    Un seul interlocuteur

Le premier intérêt des offres duales est de simplifier la vie du consommateur. En effet, celui-ci dispose d'un seul interlocuteur pour gérer ses deux factures d’électricité et de gaz, regroupées dans les mêmes envois de courrier et sur le même espace client en ligne. Autant de temps gagné pour les démarches de souscription, de résiliation ou de gestion des contrats. C’est déjà ça !

ii.    Des économies en perspective

Surtout, l'atout principal de l'offre duale est de permettre de réaliser des économies par apport au tarif réglementé, même si toutes les offres duales ne se valent pas sur ce point.

Réaliser des économies avec une offre duale

logo Direct Energie

Direct Energie (09 88 81 30 14) est le seul fournisseur proposant une réduction complémentaire pour ceux qui souscrivent à la fois pour l’électricité et le gaz. Avec son offre Classique, l’économie atteint  % sur le prix du kWh par rapport aux tarifs réglementés pour les deux énergies, alors que l’offre de base ne prévoit que  % d’économies pour l’une ou l’autre énergie souscrite séparément.

Pour proposer cette réduction importante, Direct Energie profite de son positionnement sur les deux marchés de l'énergie. En effet, lorsque le consommateur souscrit seulement une offre d'électricité, Direct Energie n'est pas à même de réaliser suffisamment de marge pour diminuer considérablement le montant de son offre et ainsi convaincre le consommateur de changer de fournisseur en sa faveur. A l'inverse, si le consommateur souscrit les deux énergies alors Direct Energie peut profiter des marges relativement importantes qu'il réalise sur le marché du gaz pour proposer un pourcentage plus important de réduction sur le prix du kWh d'électricité.

  Appartement 2 pièces chauffé au gaz Appartement 4 pièces chauffé au gaz Maison 5 pièces chauffée au gaz Contact
Coût annuel Direct Energie offre Classique 709 € 1 530 € 2 713 € 09 73 72 25 00
Me faire rappeler
 
Coût annuel tarifs réglementés EDF et Engie 746 € 1 614 € 2 874 € 09 69 324 324
 
Economies avec l’offre Duale électricité+gaz 37 € 84 € 161 €  

Méthodologie :

  • Appartement 2 pièces de 30m² chauffé au gaz avec 2 occupants : 2665 kWh/an de conso électricité et2592 kWh/an de conso gaz
  • Appartement 4 pièces de 80m²chauffé au gaz avec 3 occupants : 6660 kWh/an de conso électricité et 6912 kWh/an de conso gaz
  • Maison 5 pièces de 120 m² chauffée au gaz avec 4 occupants : 11990 kWh/an de conso électricité et 15552 kWh/an de conso gaz

b.    Des économies variables selon l'offre duale choisie

séparation EDF et Engie

Depuis l’ouverture des marchés de l'énergie achevée en 2007, le fournisseur historique d'électricité EDF a décidé de s'engager également sur le marché du gaz en proposant, en tant que fournisseur alternatif, des offres à prix de marché. De son côté, le fournisseur historique du gaz Engie a également décide d'agrandir sa palette d'offres en s'intéressant au marché de l'électricité, où il est à ce jour le premier fournisseur alternatif avec ses offres à prix de marché.

Néanmoins, si l'offre duale de Direct Energie permet de réaliser des économies assez conséquentes, toutes les offres duales ne se valent pas. En effet, les fournisseurs historiques qui bénéficient déjà d'une attractivité certaine grâce à leur notoriété ne s'engagent pas sur un pourcentage de réduction par rapport au tarif réglementé. Au final, les économies ne sont pas toujours au rendez-vous du changement de fournisseur si l’on choisir l’offre duale d’un historique : tout dépend du profil de consommation du client.
Comparaison générale des offres duales de Direct Energie, EDF et Engie :

Fournisseur Direct Energie EDF Engie
Offre Classique Electricité+Gaz Tarif bleu + Mon contrat gaz naturel Electricité à prix fixe (2 ans) + Gaz naturel au tarif réglementé
Prix de l'électricité Prix de l'abonnement HT Tarif réglementé Tarif réglementé Plus ou moins cher selon le profil de consommation
Prix du kWh HT  % de réduction sur le tarif réglementé Plus ou moins cher selon le profil de consommation Plus ou moins cher selon le profil de consommation
Prix du gaz Prix de l'abonnement HT Tarif réglementé Plus ou moins cher selon le profil de consommation Tarif réglementé
Prix du kWh HT  % de réduction sur le tarif réglementé Plus ou moins cher selon le profil de consommation Tarif réglementé

Contact

09 88 81 30 14 ou me faire rappeler 09 69 32 15 15 09 69 324 324

L'examen plus concret de la facture annuelle d'un foyer de 4 personnes logeant dans 120m² et consommant 11990 kWh/an d'électricité (tarif base et puissance 9 kVA) et 15552 kWh/an de gaz (tarif B1, zone tarifaire 2) permet de mieux se rendre compte de l'intérêt relatif de ces trois offres duales.

Fournisseur Direct Energie EDF Engie
Offre Classique Electricité+Gaz Tarif bleu + Mon contrat gaz naturel Electricité à prix fixe (2 ans) + Gaz naturel au tarif réglementé
Prix de l'électricité Prix de l'abonnement € TTC 111.96 111.95 111.95**
Prix du kWh € TTC 0.12910 0.13720 0.13694**
Montant de la facture annuelle d'électricité 1 659,87 € 1 756,98 € 1 753,86 €
Prix du gaz Prix de l'abonnement € TTC 223.56 *242.40 226.43
Prix du kWh € TTC 0.05150 *0.05680 0.05500
Montant de la facture annuelle de gaz 1 024,49 € 1 125,75 € 1 081,79 €
Budget énergétique annuel 2684 €TTC/an 2882,73 €TTC/an 2835,65 €TTC/an
Contact 09 88 81 30 14 ou me faire rappeler 09 69 32 15 15 09 69 324 324

Tarifs à jour au 1er Juillet 2014 * Tarifs obtenus en faisant des simulations sur le site internet d'EDF ** Tarifs obtenus en faisant des simulations sur le site internet de Engie

c.    Conclusion

Changer de fournisseur pour rassembler ses contrats au sein d'un seul et même fournisseur peut donc s'avérer un gain de temps et d'argent pour le consommateur. L'offre Classique Electricité+Gaz est l’offre du marché offrant le plus haut pourcentage de réduction sur le prix du kWh des deux énergies ( %) et garantit au consommateur des économies sur le long terme. La réduction complémentaire offerte pour une souscription aux deux énergies à la fois est donc incontestablement un bon plan. 
Toutefois, trop souvent, le choix d’un seul fournisseur pour l’électricité et le gaz ne résulte pas de la comparaison des prix mais d’un démarchage d’un fournisseur historique, EDF ou Engie. 72% des français ignorant que ces entreprises sont à la fois différentes et concurrentes, le changement de fournisseur se fait souvent dans un contexte de confusion dans l’esprit du consommateur entre ces deux acteurs. Au final, grâce à leur notoriété, EDF est le premier fournisseur alternatif de gaz et Engie le premier fournisseur alternatif d’électricité alors que les offres duales des deux fournisseurs historiques ne sont pas les moins chères.

5)    Le prix du kWh : la clé pour bien comparer les offres des fournisseurs d’électricité

Réaliser des économies sur sa facture d'électricité en changeant de fournisseur, c'est possible, mais comment procéder ? Pour être sûr d'opérer son choix sur les bons critères, voici un petit guide des éléments à comparer et de ceux qui ne changent pas d'un fournisseur à l'autre. 

Critère Prix du kWh Prix de l'abonnement Evolution des prix Qualité du service client Service technique
Varie-t-il en fonction du fournisseur ? OUI OUI OUI OUI NON

a.    L’électricité est comme l’essence : on ne compare pas le prix du plein, mais le prix du litre !

Pour comprendre quels paramètres prendre en compte dans sa comparaison des offres des fournisseurs d'électricité, il faut d'abord comprendre la composition de la facture d'électricité. En effet, le consommateur paye non seulement une partie fixe, l’abonnement, mais également une partie variable, déterminée en multipliant la quantité d'électricité consommée (kWh) par le prix du kWh.

Facture d'électricité = Abonnement + (Prix du kWh X nombre de kWh consommés)

Dans l'ensemble, les fournisseurs font essentiellement varier le prix du kWh pour se différencier de leurs concurrents. Le prix du kWh est donc l'élément clé à comparer pour déterminer quel fournisseur est le plus avantageux en termes de prix, mais attention aux pièges !

i.    L’erreur classique : changer après avoir comparé deux devis réalisés sur la base d’estimations différentes

Attention aux fournisseurs qui se prétendent "30% moins cher que les concurrents" ! En effet, une telle affirmation est nécessairement le signe d'un devis calculé sur une mauvaise base d'estimation de consommation car il n'existe aucun fournisseur à l'heure actuelle sur le marché français de l'électricité qui se démarque de plus de quelques pourcents de ses concurrents.

Dans la pratique les fournisseurs établissent généralement leur devis sur la base d'une estimation de consommation réalisée par leurs soins. Ainsi, selon qu'ils sous-estiment ou surestiment votre consommation, le montant du devis qui vous est soumis varie considérablement d'un fournisseur à l'autre. Les différents devis des fournisseurs ne sont donc comparables que s'ils sont établis sur la même estimation de consommation. En effet, un devis sous-estimé ne signifie absolument pas que vous payerez moins cher votre consommation : si vous avez payé plus que l’estimation, vous devrez régler une facture de régularisation risquant d’être salée.

les différents fournisseurs d'électricité

Ainsi, si le fait de solliciter plusieurs fournisseurs afin d'obtenir différents devis peut sembler la méthodologie la mieux à même de vous permettre de réaliser votre choix en toute connaissance de cause, il faut néanmoins se méfier des méthodes de calcul retenues. Gardez à l'esprit que, vous ne comparez par le prix du plein mais celui du litre pour choisir chez qui opérer votre ravitaillement d'essence. C'est pareil pour l'électricité : comparez le prix du kWh et non le montant global du devis !

ii.    L’importance du prix du kWh dans la facture totale d’électricité

Il est d'autant plus important pour le consommateur de bien comparer le prix du kWh chez les différents fournisseurs que la consommation représente généralement la partie la plus importante de la facture d'électricité en comparaison avec le montant de l'abonnement. En effet, seul les foyers consommant très peu d'électricité peuvent être confrontés à un prix de l'abonnement supérieur au montant de leur consommation.

Comparaison du montant de la consommation et de l'abonnement pour différents foyers soumis aux tarifs réglementés de l'électricité (EDF)
Typologie du logement 1 personne dans 20m² 2 personnes dans 40 m² 4 personnes dans 90 m² 6 personnes dans 200 m²  
Consommation annuelle 3078 * 9199 * 22305 ** 25275 ***  
Montant de la consommation annuelle €TTC/an 422 1262 3060 3468  
 
 
 
Montant de l'abonnement annuel €TTC/an 84,56 84,56 111,95 172,62  
Elément le plus important de la facture d'électricité Consommation Consommation Consommation Consommation  

NB. Tarifs   * Puissance souscrire 6 kVA ** Puissance souscrite 9 kVA *** Puissance souscrite 12 kVA

Ainsi, même si la différence de prix du kWh d'un fournisseur à l'autre ne représente que quelques centièmes de centimes, l'impact sur la facture annuelle d'électricité est d'autant plus sensible que le foyer concerné consomme de l'électricité. Par ailleurs, si le consommateur fait le choix de l'option tarifaire "heures pleines / heures creuses", il convient de bien comparer les deux niveaux de prix du kWh selon l'heure d'utilisation. 

Comparaison du prix du kWh chez différents fournisseurs
Fournisseur Planète Oui Direct Energie Engie Lampiris EDF  
Offre 100% verte Classique Electricité Prix fixe 2 ans 100% verte Tarif réglementé  
Prix du kWh € TTC puissance 6 kVA Option base            
Option HP/HC  /    /    /    /    /    
Contact Appeler ou me faire rappeler 09 88 81 30 14 09 69 324 324 Voir l'offre 09 69 32 15 15

Tarifs  

b.    Les autres critères à prendre en compte avant de changer

i.    Les conditions d’évolution des prix

Selon le type d'offre choisi, les prix n'évolueront pas de la même façon, ce qui est susceptible d'influencer fortement le montant de ma future facture d'électricité.

Offre au tarif réglementé (EDF)

Déterminés par la puissance publique, ils évoluent une fois par an (en été), systématiquement à la hausse, de façon à couvrir les coûts du fournisseur historique EDF. En août 2013, les tarifs réglementés d’EDF ont augmenté de 5% et une hausse similaire est programmée pour l’été 2014.

Offre à prix indexé

Ces offres évoluent en fonction de l'évolution d'une valeur de référence mentionnée dans le contrat et qui correspond généralement au tarif réglementé de l'électricité. Si le tarif réglementé augmente de X%, le prix de l’offre indexé augmente en parallèle de X%.

Offre à prix fixe

Dans cette hypothèse, le prix de l'électricité est garanti de rester identique pendant 1, 2 ou 3 ans selon les contrats. Néanmoins, seul le prix HT de l'électricité reste stable, l'offre restant soumise aux évolutions des taxes qui constituent une part importante de la facture d'électricité.

ii.    Le prix de l’abonnement

La plupart des offres indexées des fournisseurs font porter la réduction sur le montant du kWh d'électricité. Néanmoins, Planète Oui a fait le choix de valoriser les petits consommateurs d'électricité en proposant une réduction non pas sur le montant du kWh (qui est au même prix TTC que le tarif réglementé) mais sur le montant de l'abonnement.

Comparaison des prix de l'abonnement chez Planète Oui et EDF
Fournisseur Planète Oui EDF
Offre 100% verte Tarif réglementé
Prix de l'abonnement annuel €TTC Puissance 6 kVA    
Puissance 9 kVA    
Prix du kWh € TTC/kWh    
Contact 09 87 67 55 21 ou me faire rappeler  

Tarifs   (option base)

iii.    La qualité du service client

Suite à de mauvaises expériences, les consommateurs peuvent également changer de fournisseur pour bénéficier d'un service client de qualité, qui saura répondre à leurs attentes. Il est particulièrement difficile de recommander un fournisseur plus qu'un autre tant cet élément reste subjectif et fonction de l'expérience de chacun. Ainsi, si l'on s'intéresse aux forums de consommateurs, bien souvent les avis divergent.

Au-delà du titre de "Service client de l'année pour les fournisseurs de gaz et d'électricité" reçu en 2014 pour la 7ème année consécutive par Direct Energie, des critères plus précis peuvent être pris en compte pour choisir son fournisseur sur la base de la qualité de son service client. Ainsi, les horaires d'ouvertures ou encore la possibilité offerte par le fournisseur de se faire rappeler gratuitement peuvent guider le choix du consommateur.

Fournisseur Numéro du service client Horaires d'ouverture Coût de l'appel Possibilité de se faire rappeler gratuitement Contact nouveau client
Direct Energie 09 70 80 69 69 Du lundi au vendredi, de 8h à 21h
Le samedi de 9h à 19h
Prix d'un appel local Oui
Me faire rappeler
09 88 81 30 14 Voir l'offre
Planète Oui 09 74 76 30 19 Du lundi au vendredi, de 10h à 13h et de 14h à 18h Numéro cristal Oui Me faire rappeler Appeler ou Voir l'offre
EDF 09 69 32 15 15 Du lundi au samedi, de 8h à 21h numéro cristal Non 09 69 32 15 15
Voir l'offre
Engie 09 69 324 324 Du lundi au samedi, de 9h à 21h numéro non surtaxé Oui 09 69 324 324
Voir l'offre
Enercoop 0811 091 860 Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h30 Numéro azur Non Voir l'offre
Proxelia 0810 600 509 Du lundi au vendredi, de 8h30-à 12h et de 13h30 à 17h30 Prix d'un appel local Non Voir l'offre
Lampiris 0800 941 931 Du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 10h à 19h Numéro gratuit depuis un poste fixe Non Voir l'offre

Tous ces fournisseurs mettent à votre disposition des conseillers par le biais de plateformes téléphoniques qui sont souvent surchargées au regard du nombre d'appel. Aussi, il convient de privilégier les appels en fin de journée ou début de soirée, et notamment le samedi. A contrario, l'affluence d'appels est particulièrement forte en début d'après-midi et plus généralement le lundi. Enfin, la période s’étalant de fin août à la mi-octobre est traditionnellement chargée, car propice aux déménagements.

Heure d’appel Matinée Début d'après-midi Fin d'après-midi Soirée
Temps d’attente

c.    Un service technique identique quel que soit le fournisseur choisi

Au-delà des critères énumérés ci-dessus, aucune différence n'existe entre le fournisseur historique EDF et les fournisseurs alternatifs. En effet, la qualité de l’électricité ou la garantie de continuité d’approvisionnement ne varient pas en changeant de fournisseur puisqu'elles sont assurées par le gestionnaire du réseau de distribution ERDF, qui est commun à tous les fournisseurs d'électricité.

i.    Le gestionnaire de réseau ERDF

logo ERDF

Le métier d’ERDF, filiale d’EDF, est d’acheminer l’électricité depuis le réseau de transport jusqu’au consommateur final, quel que soit leur fournisseur : on dit qu’ERDF est le gestionnaire de réseau, activité qu’il exerce en situation de monopole. Le changement de fournisseur correspond à une simple opération économique. Au niveau technique rien ne change : chaque foyer consomme la même électricité passant par le même réseau et le même compteur. 
Dans la pratique, le consommateur n'a que très rarement de contacts avec cet opérateur du réseau de distribution car il est le plus souvent amené à passer par son fournisseur pour solliciter l'intervention d'ERDF. Exemple de contacts directs ou indirects avec le gestionnaire de réseau ERDF :

Intervention Qui appeler ? A quel numéro ? Prestataire
Raccordement de l'installation électrique ERDF Numéro régional d'ERDF ERDF
Mise en service du compteur Selectra ou votre fournisseur d'électricité 09 73 72 25 00 ou le numéro de votre fournisseur d'électricité ERDF
Panne ou urgence ERDF 09 72 67 50 XX* ERDF
Relève du compteur Votre fournisseur d'électricité Numéro de votre fournisseur d'électricité ERDF

*XX = numéro de votre département

ii.    Le devoir de neutralité d’ERDF

Afin d'assurer une concurrence effective sur le marché de la fourniture d'électricité français, ERDF est soumis à une obligation de neutralité sous le contrôle du "gendarme" de l'énergie, la CRE. En effet, ERDF doit permettre l’accès équitable et non discriminatoire de tous les fournisseurs d'électricité au réseau de distribution afin que ceux-ci soient à même de livrer leurs clients dans les mêmes conditions. 
Ainsi, seul le gestionnaire de réseau ERDF (et les ELD) étant habilité à gérer le réseau de distribution électrique français, le réseau, l'électricité ou encore les compteurs électriques sont les mêmes pour tous les consommateurs et ce, indépendamment de leur fournisseur d'électricité.

Elément Varie-t-il avec le changement de fournisseur ? Pourquoi ?
La qualité du réseau Non Le réseau est l'affaire d'ERDF !
La qualité de l'électricité Non L'électricité est la même pour tous !
Le compteur électrique Non Si vous changez de fournisseur, vous ne changez pas de compteur !
Les modalités d'interventions d'ERDF Non Les délais et tarifs d'intervention d'ERDF sont les mêmes pour tous les fournisseurs d'électricité !

d.    Les bons outils pour changer de fournisseur

i.    Estimer sa consommation en ligne

appication pour estimer sa consommation online

Pour comparer les fournisseurs, les consommateurs sont souvent tentés de demander des devis à chaque acteur du marché et à se décider en fonction du montant du budget annuel moyen. Pourtant, cette comparaison est bien souvent erronée car chaque fournisseur vous proposera un devis fondé sur sa propre estimation de consommation.

Il est donc utile de vous faire votre propre idée d’abord en utilisant une application d’estimation de consommation en ligne. Vous pourrez ensuite avoir recours à un comparateur en ligne ou demander à chaque fournisseur d’établir un devis sur la base de l’estimation de consommation que vous aurez retenue. Votre comparaison fera alors sens.

ii.    Comparer les offres pour son besoin

Plutôt que de contacter chaque fournisseur séparément, le plus simple est d’utiliser un comparateur permettant de classer par ordre de compétitivité les offres des fournisseurs pour un profil de consommation donné. Vous serez alors assuré de trouver du premier coût l’offre qui vous fera réaliser le plus d’économies dans le cadre de votre changement de fournisseur d’électricité. Ces outils sont conçus de façon à permettre une comparaison simplifiée ou très précise selon les informations connues par l’internaute.

iii.    Se faire conseiller par un professionnel

téléopératrice

Si les services d'aide en ligne sont très pratiques et ont l'avantage de pouvoir être sollicités à tout moment, ils peuvent s'avérer insuffisant pour répondre à toutes les interrogations des consommateurs. La plateforme multifournisseurs Selectra répond aux questions des consommateurs et les aides à trouver les offres les plus compétitives au 09 73 72 25 00 (lundi-vendredi 8H-21H ; samedi 8H30-18H30). Il est aussi possible de demander un rappel gratuit.

6)    La mouvance écolo : changer de fournisseur d’électricité pour réduire son empreinte environnementale 

Etre écolo et consommer de l'électricité, c'est possible aujourd'hui en France. En effet, la France s'est, à l'image de ses voisins européens et notamment allemands, engagée dans un processus de développement rapide des énergies renouvelables. Si les dispositifs publics d’aides aux investissements comme les tarifs de rachat sont le premier moteur de cet effort, tout consommateur peut également participer au mouvement en choisissant un fournisseur d’électricité 100% verte. Certaines de ces offres (ex : Enercoop) sont bien plus chères que les tarifs réglementés, mais d’autres (ex : Planète Oui, Direct Energie offre 100% VertE) réservent de bonnes surprises sur les prix.

a.    Origines de l’électricité en France

Source : RTE

i.    Une électricité pour 75% d’origine nucléaire

Après le 1er choc pétrolier de 1973, la France a fait le choix du nucléaire pour assurer son indépendance énergétique. Ainsi, avec 58 réacteurs nucléaires en exploitation, la France est aujourd'hui le pays où la part de l’électricité nucléaire est la plus élevée au monde. Concrètement, 75% de l'électricité produite en France est d'origine nucléaire ce qui représente environ 17% de la consommation finale totale d'énergie sur le territoire français. 
Cette importance du nucléaire fait débat du fait des questions de sûreté des installations ou encore d'impact sur l'environnement. C'est pourtant l'exploitation massive de la rente nucléaire française qui permet aujourd'hui au prix de l'électricité français de se maintenir parmi les plus bas d'Europe, raison pour laquelle le développement des énergies renouvelables a été long à se mettre en place en France.

ii.    Le développement lent et coûteux des énergies renouvelables

Sous l'impulsion du paquet Energie-Climat européen et dans le cadre des Grenelles de l'environnement, la France a mis en place des dispositifs de soutien importants en faveur du développement des énergies renouvelables : obligations d'achats à des tarifs attractifs, crédits d'impôt, création de certificats d'origine... L'objectif, à horizon 2020, est d'atteindre les 23% d'énergies renouvelables dans la consommation totale d'énergie en France.

Source : INSEE

Toutefois, l’hydroélectricité représente la majorité de l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables et les dispositifs de soutien publics, très coûteux, n’ont pu faire émerger la part des énergies alternatives (éolien, solaire, biomasse) qu’à 4,6% du mix en 2012. L’effort à produire reste donc énorme : les consommateurs peuvent-il y participer par la consommation d’électricité certifiée 100% verte ?

iii.    La traçabilité économique via les certificats de garantie d’origine

énergies renouvelables

Au titre des dispositifs de soutien aux énergies renouvelable a été instaurée au niveau européen une traçabilité économique de l'origine de l'électricité produite. En effet, il est impossible de déterminer l'origine de l'électricité distribuée au consommateur final lorsque celle-ci est introduite dans le réseau. Pourtant, de plus en plus de consommateurs sont sensibles à la tendance écolo et souhaitent connaître l'origine de l'électricité qu'ils consomment. Aussi, le système des garanties d’origine a été créé pour identifier et valoriser le caractère renouvelable de l'électricité. Chaque label de garantie d'origine, octroyé par Powernext en France, garantit le caractère renouvelable d'1 MWh d'électricité produit.

Dans la pratique, si un producteur produit 1000 MWh d'électricité renouvelable, alors il reçoit 1000 certificats de garantie d’origine qu'il est libre d'associer ou pas à l'électricité qu'il vend. 

  • Si le producteur vend le kWh d'électricité directement associé à son certificat d’origine, alors l’électricité ainsi vendue bénéficie du titre d'électricité verte ;
  • Si le producteur vend séparément le label et le kWh d'électricité, alors son électricité ne peut recevoir l'appellation "verte".

Dans cette dernière hypothèse, le producteur vend le label à un fournisseur qui l’associe à une électricité produite par tout moyen (nucléaire, gaz etc) et qu’il commercialise ensuite auprès des consommateurs finaux dans une offre bénéficiant de l’appellation "verte".

b.    Consommer autrement en optant pour une offre 100% verte

i.    Changer pour une électricité 100% verte tout en payant moins cher que les tarifs réglementés d’EDF

La plupart des offres 100% vertes d'électricité disponibles sur le marché sont le fait de fournisseurs (Engie, Direct Energie, Alterna, Lampiris ou encore Planète Oui) qui achètent ou produisent de l’électricité majoritairement non renouvelable (nucléaire, centrale à gaz etc) et qui lui associent des garanties d’origine achetées à des producteurs d’électricité renouvelables. Concrètement, l'électricité fournie ici n'a pas été produite par les énergies renouvelables à l'origine de la garantie d’origine mais elle participe, via ce mécanisme, au soutien du développement des énergies renouvelables.

électricité verte

Néanmoins, lorsque l’on observe attentivement les offres d’électricité verte, on se rend compte que les mix énergétiques des fournisseurs sont essentiellement dominés par l’électricité d’origine hydraulique, l’électricité éolienne ou solaire ne représentant qu’une proportion infime de quantités d’électricité garanties. Dans ces conditions, le développement des offres vertes n’a qu’une influence limitée sur la croissance des capacités de production d’énergie renouvelable.

En effet, les producteurs hydroélectriques ne bénéficient pas de tarifs de rachat attractifs comme les autres énergies, car leurs coûts de production sont faibles et ne le justifient pas. En conséquence, ils valorisent le caractère renouvelable de l’électricité qu’ils produisent par l’émission de certificats de garantie d’origine, alors que les producteurs éoliens ou solaire n’y sont pas incités s’ils bénéficient des tarifs de rachat.

Néanmoins, certains fournisseurs proposent des options pour s’investir réellement pour le développement des énergies renouvelables. Planète Oui présente dans son offre une option « Coup de pousse » qui permet au client, pour 3€/mois, de faire passer la part d’énergie renouvelable (hors hydroélectricité) de 5% à 20% de l’électricité qu’ils consomment  (la part de l’hydroélectricité étant réduire de 95% à 80%).

Fournisseur Planète Oui Direct Energie EDF
Offre 100% verte Verte Tarif réglementé
Prix du kWh Tarif réglementé  % de réduction par rapport au tarif réglementé Tarif réglementé
Prix de l'abonnement  % de réduction par rapport au tarif réglementé (sous conditions) Tarif réglementé Tarif réglementé
Contact 09 87 67 55 21 ou se faire appeler Appeler ou se faire rappeler 09 69 32 15 15
Voir l'offre Voir l’offre Voir l'offre

Néanmoins, il convient là encore, au moment de changer de fournisseur, de comparer le prix des offres pour s’assurer de réduire sa facture d’électricité de façon optimale.

Comparaison de la facture annuelle chez Planète Oui, Engie et EDF pour un foyer de deux pièces avec chauffage électrique (consommation 5257 kWh/an)
Fournisseur Planète Oui Engie EDF
Offre 100% verte Electricité verte prix fixe 1 an Tarif réglementé
Montant de la facture annuelle 814 € 832 € 833 €
Montant de l'économie annuelle par rapport au tarif réglementé 19 € 1 € -
Contact 09 87 67 55 21 ou se faire appeler 09 69 324 324 09 69 32 15 15
Voir l'offre Voir l'offre Voir l'offre

ii.    L’engagement citoyen d’Enercoop

logo Enercoop

Enercoop - société coopérative créée en septembre 2006 – est le seul fournisseur en France à acheter entièrement et directement son électricité auprès des producteurs d'énergies renouvelables (hydraulique, solaire, éolien et biogaz) membres de sa coopérative. Aussi, si vous souhaitez changer de fournisseur pour une offre provenant directement et à 100% d’énergies renouvelables, vous avez là le bon interlocuteur.

Néanmoins, la production d’électricité d’origine renouvelable est globalement plus onéreuse que la production d’électricité « classique ». Ainsi, l’offre d’Enercoop engendre un surcoût d’environ 144€ par an par rapport au tarif réglementé d’EDF pour un logement de deux pièces chauffé à l’électricité. Les consommateurs souhaitant adopter un comportement écoresponsable sans exploser leur budget feront donc plus facilement le choix d'une offre 100% verte associée à des garanties d’origine.

Fournisseur Enercoop EDF
Offre Offre 100% verte Tarif réglementé
Montant de la facture annuelle 874 €* 730 €
Surcoût par rapport au tarif réglementé 144 €  
Contact   09 69 32 15 15

* Prix obtenu par téléphone auprès d'Enercoop

7)    Foyers modestes en situation de précarité énergétique : souscrire chez un fournisseur alternatif est-il est bon plan ?

médiateur national de l'énergie

Selon les chiffres du Médiateur de l'Energie, 4 millions de foyers sont aujourd'hui en situation de précarité énergétique c'est à dire qu'ils rencontrent, d'après la loi, "des difficultés particulières à disposer de la fourniture d'énergie nécessaire à la satisfaction de (leurs) besoins élémentaires en raison de l'inadaptation de (leurs) ressources ou de (leurs) conditions d'habitat énergétique". Pour ces ménages qui consacrent plus de 10% de leur budget à leurs factures énergétiques il est donc particulièrement important de s'assurer d'obtenir le prix de l'électricité le moins cher du marché en changeant de fournisseur. 

a.    Cumuler la réduction proposée par le fournisseur avec les tarifs sociaux : c’est possible

Face à la généralisation de la précarité énergétique, le gouvernement a instauré plusieurs mesures sociales en novembre 2013. Ainsi, au-delà de la création d'une trêve hivernale de coupure du gaz et de l’électricité (entre le 1er novembre 2013 et le 15 mars 2014), le bénéfice des tarifs sociaux de l'énergie a été étendu à 4 millions de foyers, quel que soit leur fournisseur d'électricité.

i.    Tous les fournisseurs proposent le Tarif Première Nécessité

Les tarifs sociaux de l’électricité ont été instaurés afin que les foyers aux revenus les plus modestes puissent continuer à bénéficier de cette énergie à moindre prix. Dans la pratique, le tarif de première nécessité (TPN) consiste en l'octroi d’une réduction forfaitaire annuelle sur le montant de la facture d'électricité. Le bénéfice ainsi réalisé s'élève en moyenne à 100€ par an pour les foyers éligibles au TPN. Par ailleurs, les bénéficiaires de ce tarif social ont également droit, dans ce cadre, à d'autres aides financières telle que la gratuité de la mise en service et de l’enregistrement de leur contrat lors de leur emménagement. 
La loi Brottes qui a instauré ce tarif social de l'électricité prévoit que tous les fournisseurs d'électricité peuvent proposer à leurs clients le TPN. Ainsi, changer de fournisseur n'emporte aucune conséquence sur l'octroi de cette aide financière qui ne pourra vous être retirée au prétexte que vous avez changé d'offre et/ou de fournisseur. Cumuler la réduction proposée par le fournisseur avec celle due au titre des tarifs sociaux peut donc permettre aux foyers les plus modestes de réaliser un maximum d’économies pour sortir de la précarité énergétique.

ii.    Extension du nombre de foyers éligibles en 2013

Pour bénéficier du TPN, deux conditions doivent être remplies par le foyer et ce, quel que soit le fournisseur d'électricité concerné :

  • La demande doit concerner une résidence principale faisant l'objet d'un contrat de fourniture d'électricité, et
  • Les ressources du foyer doivent être inférieures au plafond déterminé par l'Etat.

Le montant ce plafond de ressources a été progressivement augmenté ces dernières années afin d'augmenter le nombre de personnes éligibles au TPN. Ainsi, avant décembre 2012, seuls les bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) y avaient droit. Puis, le seuil de ressource a été augmenté de 35% afin que les titulaires de l’assurance complémentaire santé (ACS) y soient éligibles. Enfin, la réforme de novembre 2013 donne désormais accès au TPN à tous les foyers dont le revenu fiscal de référence annuel ne dépasse pas 2175€ par an en métropole. Ainsi, ce sont désormais près de 4 millions de foyers qui, tous fournisseurs confondus, ont droit au bénéfice du tarif social de l'électricité.

iii.    Un bénéfice désormais automatique

L'octroi du tarif de première nécessité est désormais automatisé depuis un décret du 6 mars 2012. Ainsi, pour bénéficier du TPN vous n'avez plus besoin d'effectuer aucune démarche ni de solliciter votre fournisseur d'électricité. Que celui-ci soit EDF, Direct Energie ou encore Engie, il ne pourra en aucun cas décider de vous attribuer le TPN puisque cette décision ne relève pas de sa compétence. En effet, ce sont les organismes sociaux et fiscaux qui déterminent les foyers remplissant les conditions d'octroi du TPN et qui signalent aux fournisseurs l'identité et les coordonnées des personnes éligibles.

Si vous avez droit au TPN, vous recevrez par courrier une attestation de l'administration vous signifiant que, sauf opposition de votre part dans un délai de 15 jours, vous bénéficierez du TPN. Si vous pensez être éligible au TPN et que vous n'avez pas reçu d'attestation, vous pouvez contactez le numéro dédié au TPN, le 0800 333 123 (du lundi au vendredi de 9h à 18h sauf jours fériés, gratuit depuis un poste fixe).

b.    Le cas des foyers en situation d’impayés

Les ménages en situation de litige avec leur fournisseur d’électricité pour impayé sont bien souvent sous menace de coupure, et cherchent à changer de fournisseur pour s’en prémunir. Pourtant, la plupart des fournisseurs d’électricité refuseront les clients en situation d’impayé avec leur fournisseur actuel.

i.    De nombreux foyers en impayés tentent de changer de fournisseur

D'après les chiffres communiqués par le Médiateur de l'Energie, près de 400 000 foyers ont été victimes de coupure d'électricité en 2012, contre 180 000 pour le gaz. En effet, lorsque le consommateur se retrouve en situation d'impayé, le fournisseur d'énergie est alors en droit, sous certaines conditions, de réduire ou suspendre la fourniture d'électricité.

La procédure de réduction ou suspension de la fourniture d'électricité 

  1. Le client a 14 jours pour régler la facture après son envoi par le fournisseur.
  2. Passé ce délai, le fournisseur envoie un courrier informant que si le client ne procède pas à la régularisation de sa situation dans un délai de 15 jours, la fourniture d'électricité sera réduite ou suspendue. Ce délai est étendu à 30 jours si le client a bénéficié du TPN ou d'une aide du FSL (fonds de solidarité pour le logement) dans les 12 derniers mois.
  3. A défaut de paiement dans ce nouveau délai, le fournisseur envoie un second courrier pour informer le client de la mise en œuvre d'une procédure de réduction ou de suspension de la fourniture d'électricité. Ce courrier doit faire mention de la possibilité de saisir le FSL (Fonds de solidarité pour le logement).
  4. La réduction ou la suspension de fourniture peut être opérée au plus tôt 20 jours après réception du second courrier. Cette procédure engendre le déplacement d'un technicien qui sera facturé au consommateur.

La résiliation du contrat pour impayé

En cas d'impayés, le fournisseur est autorisé par la loi à résilier le contrat en prévenant le client par courrier. Cette résiliation n'annule cependant pas la dette à l'égard du fournisseur. Ainsi, 230 000 abonnements au gaz ou à l'électricité ont été résiliés en 2012 d'après les estimations du Médiateur de l'Energie. Dans une telle hypothèse, le consommateur est dans la nécessité de signer un contrat avec un nouveau fournisseur d'électricité. Ainsi, depuis l'ouverture du marché à la concurrence, de nombreux foyers en situation d'impayés ont essayé de changer de fournisseur sans prévenir leur nouveau cocontractant des difficultés financières qu'ils rencontrent. Néanmoins, la souscription d'un nouveau contrat pour cause d'impayés n'est pas toujours possible.

ii.    Pourtant, la souscription n’est possible que si vous n’avez pas de litige avec votre fournisseur actuel

De façon tout à fait rationnelle, aucun fournisseur ne souhaite conclure de contrat avec des "mauvais payeurs" qui risquent de mettre à mal l'équilibre financier de l'entreprise et de l'engager dans des procédures de recouvrement longues et coûteuses. Les fournisseurs veillent donc généralement à ne pas accepter de clients en situation d'impayé. Ainsi, lorsque l'électricité est coupée dans un logement alors que le client n'est pas en situation d'emménagement, le fournisseur refuse généralement de conclure un contrat de fourniture d'électricité.

Puisque changer de fournisseur s'avère généralement impossible, le client en situation d’impayé doit nécessairement trouver une autre solution : 

Si la somme demandée par le fournisseur est justifiée

 Dans cette hypothèse, le client est tenu de payer toutes les sommes dues. Pour ce faire il doit dans un premier temps contacter son fournisseur afin de négocier un échéancier de paiement. Par ailleurs, le client peut également contacter les services sociaux afin de se renseigner sur les aides existantes - dont le TPN - et les démarches à effectuer pour en bénéficier. Enfin, le consommateur peut déposer un dossier auprès du FSL qui a pour fonction d’aider les personnes en situation précaire à régler les frais liés à leur habitation, notamment les impayés d’électricité. Le dépôt de cette demande permet au consommateur de voir sa fourniture d'électricité maintenue le temps que le FSL rende sa décision (dans un délai maximum de 2 mois).

Si le client estime que la somme demandée par son fournisseur n'est pas justifiée

Si le client conteste la somme demandée par son fournisseur et que celui-ci ne répond pas favorablement à sa demande dans un délai de 2 mois après une réclamation écrite, il faut alors que le client saisisse le Médiateur de l'énergie soit par courrier en téléchargeant un formulaire, soit directement en ligne via la plateforme SOLLEN.

médiateur national de l'énergie

Adresse du Médiateur de l'énergie:
Médiateur national de l'énergie - Libre Réponse n°59252
755443 Paris Cedex 09

Cette autorité administrative indépendante est en charge de trouver des solutions aux litiges entre les consommateurs et les fournisseurs d'électricité. Ainsi, après examen de votre dossier le médiateur rendra une recommandation écrite et motivée dans les deux mois de sa saisine. Si cet avis ne lie pas les parties, le fournisseur sera néanmoins tenu de rendre compte, dans un délai de deux mois, des suites qu'il a données à la recommandation.

8)    Le paradoxe : des ménages inquiets de la hausse des prix de l’électricité mais peu de changements de fournisseur

Plus de 8 foyers sur 10 se déclarent préoccupés par le montant de leurs factures d'énergie et pour cause, le budget énergétique moyen des Français a augmenté de près de 10% en un an et s'élève désormais à 210€/mois (baromètre Sofinco en date de février 2013). Pourtant, peu de ménages osent aller au bout de leur démarche en changeant de fournisseur.

a.    Le prix de l’énergie préoccupe beaucoup les Français

79% des Français considèrent l'énergie comme un sujet de préoccupation important en 2012, en progression de 9 points par rapport à 2010. Ainsi, 67% des Français considèrent que leurs factures d'électricité et de gaz représentent une part sensible des dépenses totales du foyer et près de 15% des consommateurs rencontrent des difficultés à payer certaines de ces factures.

Catégorie socioéconomique Revenus modestes Employés Ouvriers Retraités Professions intellectuelles supérieures
Pourcentage d'individus considérant que le budget énergétique est important dans leur dépense 77 72 68 68 52

Source: 7ème baromètre Energie-Info sur l'ouverture des marchés

Cette préoccupation s'explique essentiellement par le coût sans cesse plus important du prix de l'énergie, et notamment de l’électricité. En effet, depuis 2006 le tarif réglementé de l'électricité a augmenté de près de 25%.

Année 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Augmentation du tarif réglementé de l'électricité EDF (%) 0 0 1,7 1,1 2 1,9 3 1,7 2 5 5

D'ailleurs, la recherche de tarifs plus compétitifs reste, à ce jour, la motivation principale des consommateurs à changer de fournisseur.

Source: 7ème Baromètre Energie-Info (septembre 2013)

b.    Pourtant, seuls 9% ont franchi le pas du changement de fournisseur d’électricité

Malgré l'importance des factures énergétiques dans le budget mensuel, peu de Français franchissent le pas du changement de fournisseur d'électricité et/ou de gaz et se contentent de restreindre leur chauffage, comme 44% des Français durant l'hiver 2012. Ainsi, plus de six après l'ouverture du marché, seuls 9% des personnes interrogées dans le cadre du 7ème baromètre Energie-Info déclarent avoir déjà changé de fournisseur d'électricité et/ou de gaz naturel.

Catégorie 18-34 ans 35-44 ans 45-54 ans 55-64 ans >65 ans
Pourcentage de consommateurs ayant procédé à un changement de fournisseur d'énergie 13 10 8 8 6

Ainsi, le taux de changement de fournisseur reste relativement faible depuis l'ouverture du marché à la concurrence.

Source: observatoire des marchés de détail de la CRE, troisième trimestre 2013

Une partie considérable des changements effectifs de fournisseur intervient à l'occasion d'un déménagement. En effet, l'emménagement dans un nouveau logement est le bon moment pour faire le point sur sa facture d'électricité. De plus, confronté à la nécessité de réaliser des démarches pour souscrire un contrat et procéder à la mise en service de son compteur électrique, le consommateur est plus enclin à se renseigner sur la marche à suivre pour changer de fournisseur. Tout locataire est en effet libre de choisir son fournisseur d'électricité sans que le propriétaire ne puisse s'opposer à un éventuel changement de fournisseur.

c.    L’information du consommateur reste très imparfaite

Cette frilosité des Français à changer de fournisseur s'explique notamment par leur méconnaissance à la fois de la structure du marché et des modalités de changement de fournisseur d'électricité. Les statistiques du 7ème baromètre Energie-Info mettent en évidence ce manque d’information.

La structure du marché méconnue par les Français

  1. 38% des Français seulement affirment avoir déjà entendu parler des tarifs réglementés.
  2. 64% des Français pensent, à tort, que les tarifs réglementés du gaz et de l'électricité peuvent être obtenus auprès d'un seul et même fournisseur.
  3. 35% des consommateurs pensent que les tarifs réglementés sont au même prix que les offres de marché et 31% sont convaincus qu'ils sont même moins chers.
  4. 17% des Français seulement se sont renseignés sur l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence.

Les modalités de changement de fournisseur incomprises par les consommateurs

  1. 47% des personnes interrogées ne savent pas qu'elles peuvent changer de fournisseur d'électricité (5 points de plus qu'en 2012).
  2. 70% des Français ignorent la marche à suivre pour changer de fournisseur et 83% ne se sont jamais renseignés à ce sujet.
  3. 46% des Français pensent qu’il est compliqué de changer de fournisseur.
  4. 34% des consommateurs ne savent pas qu'il est gratuit de changer de fournisseur d'énergie.

Ainsi, bien que l'ouverture à la concurrence soit perçue comme une bonne chose par 64% des Français et que la connaissance de la possibilité de changer de fournisseur progresse, des efforts restent à faire pour améliorer la compréhension du marché de l'énergie et pour informer les consommateurs.

d.    Chez nos voisins européens, le changement de fournisseur d’électricité est bien plus fréquent qu’en France

Aux termes d'une enquête menée par la Commission européenne en 2010 à travers toute l'Union européenne, le nombre de consommateurs européens à changer de fournisseur d'énergie est très faible puisque très peu de pays membres ont un taux de changement de fournisseur supérieur à 10%. Pourtant, cette réalité cache de fortes disparités nationales.

Source: rapport final de la Direction Générale pour la Santé et les Consommateurs (ECME Consortium)

Alors que la Commission européenne chiffrait à 2% le taux de changement de fournisseur en France en 2010, celui-ci s'élevait à 6,3% en Allemagne pour la même année. L'écart est encore plus frappant au Royaume-Uni ou le pourcentage de consommateur ayant fait le choix de changer de fournisseur s'élevait à 15% en 2011, un des plus fort taux de l'Union européenne. 
Ces écarts s'expliquent par des structures de marché très différentes. Ainsi, en Allemagne le marché est très peu concentré puisque les quatre plus grands fournisseurs ne se partagent que 43,8% du marché de la fourniture d'électricité, laissant libre cours au jeu de la concurrence. A l'inverse, en Angleterre les six principaux fournisseurs se partagent 99% des parts de marché. Néanmoins, tous ces fournisseurs se situent au-dessus des 10% de parts de marché et la concurrence est donc effective, au profit des consommateurs.

9)    Des associations de consommateurs de plus en plus favorables à la concurrence sur les marchés de l’énergie

a.    Les réticences initiales

Les associations de consommateurs se sont longtemps montrées défavorables à l'ouverture à la concurrence du marché de l'électricité. Considérant que cette réforme constituait une erreur, les associations déconseillaient ainsi aux consommateurs de changer de fournisseur en raison de deux risques principaux :

L'augmentation des prix de l'électricité

Les associations de consommateurs estimaient que les tarifs réglementés d’EDF étaient très compétitifs au regard du prix moyen dans l’Union européenne, et qu’il fallait préserver la structure de marché monopolistique sous contrôle de l’Etat. La crainte était que les prix facturés au consommateur final ne soient obligés d’augmenter pour permettre l’émergence de fournisseurs alternatifs ! L’européanisation des marchés, et notamment la convergence avec le marché allemand, laissait aussi craindre une augmentation des prix au moins sur les marchés de gros.

Source: 7ème baromètre Energie-Info

L'impossibilité de retourner aux tarifs réglementés

Surtout, la principale inquiétude des associations concernait l'impossibilité pour les consommateurs de retourner aux tarifs réglementés d'EDF une fois qu'ils avaient opéré un changement de fournisseur.

b.    Des comparatifs consacrant la compétitivité des fournisseurs alternatifs

L'instauration du principe de réversibilité en 2010 a décrispé les associations de consommateurs qui, en s'intéressant de plus près aux différentes offres, ont progressivement consacré la compétitivité de celles des fournisseurs alternatifs en termes de prix.
Ainsi, 60 millions de consommateurs indiquait dès septembre 2009 dans son comparatif des offres d'électricité que, hors promotions, Direct Energie était le fournisseur d'électricité le moins cher du marché. Les résultats d'une enquête menée par ses soins venaient d'ailleurs confirmer ses propos en 2011. En effet, aux termes de son analyse, 60 millions de consommateurs chiffre de 10 à 73 euros l'économie potentielle réalisée par le consommateur faisant le choix de l'offre Classique de Direct Energie. Enfin, la donne n'a pas changé en 2013 et la côte des fournisseurs alternatifs se porte bien puisqu'un comparatif de 60 millions de consommateurs paru en fin d'année recommandait l'offre à prix fixe 2 ans de Engie.

c.    L’initiative de l’UFC Que Choisir sur le gaz en 2013

Les associations de consommateur vont même plus loin aujourd'hui puisqu'elles sont à l'origine de projets visant à doper la concurrence. Ainsi, l' UFC-Que-Choisir a lancé en 2013 un vaste appel d'offre remporté par le fournisseur de gaz belge Lampiris pour lancer une offre "Gaz moins cher ensemble" sur le marché français. En pratique, Lampiris s'est notamment engagé à offrir un prix "au minimum 13%" moins cher que le tarif réglementé de Engie d'octobre 2013 et à le maintenir pendant un an.

Cette initiative commerciale a, conformément aux attentes de l'association de consommateur, remporté un vif succès en recueillant les inscriptions de plus de 140000 consommateurs de gaz (dont une partie seulement ira jusqu’au bout du processus). L'objectif de l'UFC-Que-Choisir est ainsi rempli : montrer que des alternatives aux tarifs réglementés existent et permettent de réaliser de vraies économies. En proposant une économie "comprise entre 124 et 132 euros selon la zone tarifaire" pour une consommation moyenne de 17000 kWh, l'UFC aura donc eu le mérite de rendre plus visible l'existence des fournisseurs alternatifs.