Vous êtes ici

La consommation d'électricité en France

15 mai 2013 - Les Français consomment actuellement deux fois moins d’énergie et d’électricité que les Américains. Cependant, cette dépense d’énergie est encore supérieure à la moyenne européenne…

En France, 50% de l’énergie produite alimente nos besoins en énergie domestique (chauffage, éclairage, électroménager).

Cela représente 4272 kWh par site résidentiel (incluant les résidences secondaires comme site résidentiel), soit environ 5000 kWh par foyer (source).

Depuis 1973 et le premier choc pétrolier, la France s’est clairement tournée vers le nucléaire pour produire son énergie électrique. Ainsi actuellement l’électricité produite par nos centrales représente plus des 3/4 de notre électricité consommée. Une telle politique a permis à la France d’être plus indépendante au niveau énergétique et également de lutter contre le réchauffement climatique en limitant les rejets de gaz à effet de serre.

Stop à la surconsommation d'électricité

Notre consommation d’électricité s’est élevée à 489,5 milliards de kilowattheures en 2012 (record de consommation : 513,2 milliards de kilowattheures en 2010). Les deux tiers de cette électricité consommée correspondent à un usage personnel à la maison ou au bureau. En améliorant nos comportements quotidiens, nous pouvons donc avoir une influence non négligeable sur la diminution de notre consommation énergétique. En 2012, la consommation des grandes industries a diminué avec les difficultés liées à la crise, mais la consommation des particuliers et petits professionnels a continué à augmenter : l'effort énergétique n'est pas encore assimilé par les Français : 

  • Régions dans lesquelles la consommation a augmenté en 2012 : Ile de France, Centre, Bretagne, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, ...
  • Régions dans lesquelles la consommation a diminué en 2012 : Lorraine, Alsace, Picardie, Haute-Normandie et Nord-Pas de Calais. 

La production d'électricité a légèrement diminué en 2012 par rapport à 2011, mais la part de la production d'origine éolienne ou photovoltaïque a augmenté. La part des énergies renouvelables dans le mix électrique français représente désormais 16,4%, valeur la plus haute des cinq dernières années.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus