Vous êtes ici

Climatiser son logement à faible coût

Le bien-être et le confort dans un logement dépendent de la température ambiante. Il est difficile de vivre ou travailler dans une atmosphère surchauffée, il est épuisant de vivre dans un logement glacial. Que ce soit par  excès de froid ou de chaleur, les conditions extrêmes de température ont des répercussions immédiates et parfois graves sur les activités et la santé des habitants. C’est pourquoi, il est important de pouvoir obtenir et préserver une température intérieure agréable dans les lieux d’habitation, tant en été qu’en hiver.

La climatisation nouvelle génération

Peu à peu, l’évolution des technologies regroupe la production de froid et de chaleur dans les mêmes équipements, appelés climatiseurs réversibles. Les constructions modernes se dotent de ces systèmes innovants, lesquels remplacent  les anciennes installations où la chaudière de chauffage central servait en hiver et la climatisation classique en été. C’est pourquoi le terme de climatisation recouvre aujourd’hui l’ensemble des techniques qui consistent à modifier, contrôler et réguler les conditions climatiques d’un appartement, d’un bureau, d’un atelier en vue d’en améliorer le confort.  

Une meilleure isolation

Outre la situation géographique, le coût de cette climatisation va dépendre directement de l’isolation des locaux, des performances de l’installation et de l’attitude écoresponsable de ses occupants. 

Un logement mal isolé est une passoire énergétique où on dépense son argent en pure perte. Les déperditions de chaleurs se font par le sol, les murs, les huisseries et surtout le plafond car l’air chaud est poussé vers le haut.

Dans les constructions individuelles, il est indispensable de réaliser une isolation des combles efficace et durable, qui ne soit pas détériorée par le temps, les rongeurs, les éventuelles pénétrations d’eau pluviales. De même, des huisseries de qualité et des doubles vitrages permettront de limiter les déperditions de chaleur et les arrivées d’air froid en hiver, d’air chaud en été.

En façade exposée et pour les lucarnes en toiture des combles aménagés, l’adjonction de filtres solaires ou d’écrans coulissant aideront à réduire les effets du rayonnement direct et maintenir les pièces à des températures convenables. Ces mesures, auxquelles il convient d’ajouter l’isolation des murs ou l’utilisation de matériaux isolants dès la construction d’un logement neuf, permettent d’éviter la surconsommation électrique des climatiseurs. 

Des appareils moins énergivores et plus performants

Les anciens climatiseurs électriques étaient connus pour leur appétit énergivore. De même les chaudières de chauffage central au fuel et au gaz entraînent des dépenses importantes du fait de leur rendement souvent médiocre et de l’augmentation constante du prix des énergies fossiles. Les nouveaux appareils à climatisation réversible, pompe à chaleur, puits canadien etc. qui utilisent les énergies renouvelables, ou plus simplement les appareils classiques récents conçus pour moins consommer (à l’instar du climatiseur mobile), offrent à présent des performances nettement supérieures pour une dépense énergétique bien moindre

Une pompe à chaleur réversible peut chauffer un logement en hiver et le climatiser en été. Elle évite les coûts d’installation et d’entretien de deux appareils distincts. Dans son fonctionnement, elle est peu gourmande en électricité et demande 1kWh pour en restituer 3. Le puits canadien produit de l’air chaud ou froid en utilisant la géothermie, c’est-à-dire la température du sol, plus élevée que l’air extérieur en hiver, plus fraîche en été. L’air extérieur est aspiré et ensuite insufflé par les conduits et les bouches d’aération. 

Adopter une attitude éco-responsable

Le comportement des occupants d’un logement, l’attention qu’ils portent à économiser l’énergie et adopter une éco-attitude responsable permettent de réduire considérablement la dépense énergétique de climatisation et de limiter l’impact écologique. 

En saison froide, une révision à la baisse d’un seul degré dans la température ambiante permet d’économiser 7% de dépense sur la facture énergétique consacrée au chauffage. Pareillement, aux beaux jours, il n’est pas nécessaire de climatiser les locaux si la température extérieure est inférieure à 26°. La température idéale d’un logement ou d’un bureau nécessaire pour obtenir une sensation de confort et de bien-être se situe aux environs de 24°. Activer la climatisation en été pour abaisser la température de votre logement  d’un seul degré entraîne une surconsommation de 12 à 18%.

La domotique pour une économie d'énergie

De même, l’informatique et la domotique, permettent de commander les appareils à distance, de programmer le chauffage au ralenti pendant les absences ou la nuit, de réguler chaque pièce selon l’usage, salle de bain, chambre, séjour, bureau, pièce située au nord ou au sud de l’habitation…

Ainsi, la prise en compte de l’isolation du logement, des performances de l’installation et l’adoption progressive d’une attitude écoresponsable des occupants sont les facteurs indispensables pour climatiser votre logement à moindre coût.

Rubrique: 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus